AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Instant de doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 725
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Instant de doute Jeu 14 Juil 2016 - 1:43


Instant de doute

le 7 Daeymo 1248 avec Jade Hermine

Je me tenais quelque peu amèrement face à l'imposant édifice des dieux. La dernière fois que j'avais foulé les marches qui montaient à l'entrée des grandes portes, je m'étais retrouvée sous les roues d'un carrosse et servant de prêtresse de remplacement pour le bon plaisir d'une princesse venue d'un monde qui m'était complètement étrange et qui ne m'avait jamais intéressé. Si j'étais revenue à Déoli, ce n'était pas simplement à cause de ma foi, c'était aussi à cause de ce fichu Alexander qui me mettait hors de moi.

Avoir rencontré un homme comme lui ne m'attirerait que des ennuis, qu'est-ce qui m'avait pris d'arrêter mon expédition vers l'Arbre de Vie pour flâner avec un parieur invétéré. Cette fois-ci il était allé trop loin, cette balade jusqu'au temple de Déoli risquait fort bien de se transformer en un adieu précoce. Après tout, mes responsabilités auprès de ma déesse et de mon père m'obligeaient à reprendre la route. Pourtant, j'hésitais à l'instant même où j'arrivais devant le temple.

Alors que durant tout le voyage je m'étais fait la promesse de rentrer sans réfléchir pour retrouver mes soeurs prêtresses et leur demander leur aide pour aller vers la Forêt des Mirlis, mes pieds étaient cloués au sol. Je ne pouvais pas faire cela, je n'en avais pas réellement envie. Cette vie passait à suivre les décisions de mon père, pour une fois dans ma vie, j'avais la sensation de pleinement ressentir les bonheurs de l'existence et cela ne pouvait pas encore s'arrêter tout de suite.

Il m'était possible d'allier ma foi à mes désirs, j'en étais sûre, pour autant, mes jambes refusées toujours de bouger, seul mon regard put se tourner en arrière. Je languissais déjà de revoir Alexander, mais si je prenais la décision de rester un peu plus avec lui, cela ne devait pas pour autant me détourner de mes voeux. Un serment à la déesse de la Vie ne pouvait être reniée, il me fallait trouver le courage de rentrer et s'assumer mes choix.

La ville était en plein effervescence autour de moi, mais je ne percevais aucun son, c'était comme s'il n'y avait que moi et le temple.

Après encore plusieurs minutes à le contempler tout en me donnant la force d'avancer, j'entrais enfin dans le hall principal. Les étrangers étaient nombreux ici, certains se bousculaient même tandis que j'avançais en faisant bien attention de ne toucher personne. Je savais exactement où aller, l'autel de Cioriel était un des plus proches, pourtant, mes pas me guidèrent vers un tout autre lieu. Dans le couloir que j'empruntais, les visiteurs se firent plus rares.

Désormais, il n'y avait plus que quelques personnes, des prêtres ou prêtresses pour la plupart. Je continuais mon chemin en regardant mes pieds, sans me rendre réellement compte que je ne prenais pas la direction que je m'étais fixée en venant ici. Je ne compris mon erreur que lorsque je sentis le souffle brûlant des lieux. La déesse Simius est son autel de feu m'ouvrait les bras tandis que je reculais d'effroi en voyant où j'avais atterri. Je crois bien que mon cri retenti jusque dans les autels voisins.

Je venais de me ridiculiser, effrayée et perdant l'équilibre à cause d'une simple statue, j'en était rouge de honte.

© Imaginary pour Epicode

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Instant de doute Jeu 14 Juil 2016 - 21:40

Jade avançait lentement à travers la ville de Déoli où régnait une ambiance calme ce jour-là malgré le grand nombre de personnes qui occupaient les rues. La jeune femme laissait traîner son regard de partout au risque de paraître étrange, mais elle était curieuse de cet endroit qui était nouveau pour elle ; elle passa un bon moment à déambuler dans la ville sans but précis, uniquement pour se familiariser avec cet endroit avant de se rendre au temple. La Namès ne s’était jamais rendue dans cette ville qui faisait tellement parler d’elle dans le désert, grâce à cet imposant temple que l’on appelait le panthéon des Rosa. La jeune femme avait entendu dire que nombre de Namès se rendaient régulièrement dans cette ville afin de pouvoir s’y recueillir et de prier dans ce temple dressé en l’honneur de tous les dieux ; à écouter, cela paraissait merveilleux, mais la jeune femme préférait en faire sa propre idée. C’est pourquoi, à peine arrivée en terre de Faras, la demoiselle s’était sentie concernée par cet endroit et se sentit obligé de faire un détour pour s’y rendre afin de pouvoir s’y recueillir également. Elle espérait simplement ne pas croiser qui que ce soit de son ancienne vie, les fantômes du passé l’inquiétant plus qu’autre chose.

Relevant légèrement la cape qui l’entourait afin de ne pas se prendre les pieds dedans, Jade se décida finalement à gravir les immenses marches du bâtiment pour entrer dans le grand hall du temple. Elle fut étonnée de constater à quel point ce lieu était un endroit bruyant en raison du grand nombre de visiteurs qui se dressaient dans cet endroit. Cela ne la dérangea pas, après tout le silence l’angoissait. Mais elle fut également impressionnée par l’immensité de l’endroit ; on ne lui avait pas menti, le panthéon des Rosa était réellement gigantesque.

La voyageuse à la chevelure flamboyante avança solennellement entre les différents couloirs, se rendant soudain compte qu’elle n’avait aucune idée d’où se diriger. Elle ne connaissait pas cet endroit et avait un mal fou à lire les indications. Elle décida d’aller simplement où ses pas la guidaient, après tout, elle n’était pas venue rendre hommage à un dieu en particulier. Très vite, elle se retrouva devant l’autel de la Déesse Ciorel ; un sourire éclairait alors le visage de la jeune femme qui respectait tout particulièrement la Déesse de la Vie. Elle décida alors de fermer les yeux et de se plonger dans une prière afin que son passage ici ne soit pas inutile, mais quelque chose la sortit de ses pensées ; un cri de femme. Par réflexe, l’épéiste porta une main à son arme, mais elle n’osa pas dégainer dans un tel endroit. C’est pourquoi par élan d’héroïsme, la jeune femme décida de courir vers la source du cri ; elle pénétra alors dans le lieu le plus brûlant du temple ; l’autel de la Déesse Simius.

Jade ne comprit pas ce qu’il se passait et regarda furtivement autour d’elle ; elle distingua une jeune femme à la chevelure dorée, perdant son équilibre devant la statue de la Déesse. La voyageuse se rapprocha doucement de la jeune femme comme pour ne pas la brusquer et, tandis qu’elle n’avait pas lâché le manche de son épée, elle demanda d’un air intrigué :

- Est-ce que tout va bien ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 725
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Instant de doute Sam 16 Juil 2016 - 3:03


Instant de doute

le 7 Daeymo 1248 avec Jade Hermine

Une main portée sur ma poitrine, je tentais de garder une respiration calme pour ne pas suffoquer dans cette pièce où la chaleur me semblait augmenter constamment. J’avais peut-être vécu la quasi-totalité de ma vie dans le désert, mais cet endroit me semblait bien plus oppressant et ardent. Ainsi, je ne remarquais pas tout de suite qu’une personne était entrée, main sur son arme dans la pièce, ce genre de détails, je n’y faisais pas encore attention.

Comme tout le monde, ce que je voyais en premier chez une personne, c’était sa couleur de cheveux ou sa manière de s’exprimer, mais aucunement, je ne faisais attention à ses armes.

Celle qui se présenta à moi me laissa tout d’abord sans voix. Regardant autour de moi comme si elle pouvait s’adresser à quelqu’un d’autre, je me sentais encore plus stupide de marquer ainsi un silence. Cependant, je ne pus m’empêcher de m’arrêter sur sa chevelure de feu avant de bredouiller :
Oui, merci.
De quoi la remercierai-je ? Je ne savais pas trop, mais il semblait qu’elle était venue vers moi en s’inquiétant de la raison de mon cri, c’était gentil de sa part. Un très bref instant, je baisse les yeux et fuis son regard, je ne me sens vraiment pas à l’aise face à cette inconnue. C’est avec l’envie de détendre cette atmosphère pesante que je reprends en affichant un visage rayonnant :
C’est stupide, je cherchais l’autel de la déesse de la vie et quant à la place, je suis tombée sur Simius… J’ai pris peur.
Bizarrement, ça ne me rend pas cette conversation plus avenante, juste plus gênante qu’elle ne l’est encore. Je ne trouve rien d’autre pour terminer que de simplement me présenter. Comme si cela effacer ce qui s’était passé avant et que la rencontre pouvait devenir officielle. Idée naïve, mais qui me permet de reprendre ma contenance et de faire partir ce sentiment de gêne. Pour l’heure, porter le nom de mon père est encore un honneur qui intérieurement peut parfois me rendre orgueilleuse :
Je me nomme Taël Auxane, prêtresse de Cioriel. Ravi de vous rencontrer en ces saints lieux.

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Instant de doute Dim 17 Juil 2016 - 17:28

La chaleur de la pièce était agréable à Jade qui appréciait particulièrement de se sentir au chaud. Elle regarda autour d’elle le grand autel de Simius, la Déesse du Feu et de la Connaissance. Peut-être sa vie dans le désert l’avait-elle habituée à ces températures mais la jeune femme était décidément une personne faite pour vivre dans un endroit ardent, cela allait sans dire. Il s’agissait de l’unique raison pour laquelle la bretteuse regrettait le désert ; ses températures extrêmes. La sensation du soleil brûlant contre sa peau lui manquait plus que tout depuis qu’elle avait quitté cet endroit. En revanche, il était évident que le sable ne constituait pas un point agréable de sa vie dans le vaste Désert de la Patience… Toujours est-il qu’il s’agissait là de la raison pour laquelle la Déesse Simius lui paraissait particulièrement sympathique, Jade se sentait à l’aise dans cet autel qui dégageait une telle chaleur. Jade n’avait certes, pas eu une éducation religieuse des plus poussées, mais le simple fait d’habiter dans un lieu où vivent nombre de Namès suffisent pour en savoir sur les dieux : Simius, Déesse ayant décidé de considérer le peuple des liares comme le sien après que Mère Nature ait décidé de se désintéresser d’eux. Jade l’avait lu, ou entendu, elle ne se souvenait plus exactement, toujours est-il qu’elle le savait.

On ne pouvait pas dire que l’autre jeune femme aux cheveux dorés semblait apprécier autant cet endroit. Une main posée sur la poitrine, la demoiselle paraissait avoir des difficultés à reprendre son calme et à respirer dans cet autel où la température était élevée. C’est pourquoi la voyageuse se questionna sur les raisons de la présence de cette étrange demoiselle ici et surtout, pourquoi avait-elle crié ? Elle s’était perdue ? Jade ne savait pas trop quoi en penser, son interlocutrice semblait si perdue que Jade ne put s’empêcher de penser qu’il devait s’agir de sa première visite en ce lieu, tout comme elle-même. Elle aurait aimé pouvoir l’aider mais elle ne connaissait elle-même pas assez cet endroit, alors… Elle se contenta de détailler la jeune femme avant qu’elle ne reprenne ses esprits, regardant autour d’elle comme si l’épéiste s’était adressée à quelqu’un d’autre. Jade vit que la jeune femme posa son regard sur sa chevelure de feu et cela ne l’étonna, c’était souvent ce que les gens remarquaient en premier chez elle, hormis ses adversaires. Les personnes qui connaissaient le combat, elles, remarquaient d’abord son épée à son côté et son arc accroché dans son dos. D’ailleurs, les armes étaient ce à quoi Jade portait attention en premier, et ce qu’elle remarqua c’est que la jeune femme n’en possédait pas, et c’est seulement à ce moment que Jade lâcha le manche de son épée.
HRP:
 

Finalement, la jeune femme repris ses esprits et lui indiqua qu’elle allait bien, tout en la remerciant. Jade lui répondit d’un sourire, se demandant pourquoi elle la remerciait ; après tout, elle n’avait rien fait si ce n’est accourir inutilement dans cette pièce en imaginant que quelque chose de grave se profilait. La voix de la jeune femme était douce et posée, tout le contraire de Jade qui ne parvenait à contenir les fortes intonations de sa voix même en un lieu aussi silencieux que l’autel de la déesse Simius. Il n’y avait rien à y faire, Jade n’était pas une personne discrète… Et elle remarque que, apparemment, peu de gens s’attardaient ici ; en un sens, cela n’était pas étonnant, les liares étaient certainement le peuple qui vénérait le plus cette déesse et, même en ce lieu de neutralité que constituaient les terres de Faras, les liares ne grouillaient pas, par ici. Jade n’en avait d’ailleurs jamais vu… Puis la voyageuse supposa également que la plupart des visiteurs qu’elle avait aperçus dans le grand hall devaient très certainement s’attarder dans des autels tels que ceux de la déesse Cioriel ou de la déesse Mère… La jeune femme aux cheveux de feu soupira tout en regardant l’autre demoiselle dans les yeux, qui fuit son regard pendant un bref instant. Jade devina qu’elle n’était pas à l’aise et, alors qu’elle s’apprêtait à ouvrir la bouche, son interlocutrice le fit à sa place en relevant son visage, expliquant à l’épéiste les raisons de son cri.

Jade laissa s’échapper un petit rire qu’elle tâcha de ne pas rendre arrogant ou moqueur, simplement un petit rire simple pour détendre cette atmosphère pesante que la jeune femme aux cheveux dorés semblait avoir du mal à supporter. Jade rejeta une nouvelle fois sa chevelure rousse en arrière. Peut-être cet autel n’était pas le meilleur endroit pour commencer la discussion si cette demoiselle supportait si mal la chaleur, mais la voyageuse préféra rester silencieuse un petit moment car elle appréciait cet endroit. Elle s’éloigna un peu en détournant son regard, contemplant avec admiration la large statue de Simius, la déesse du feu. Jade était vraiment impressionnée par ce temple et elle ne regrettait pas d’être venue, même si elle ne pensait pas que l’autel de la Déesse Simius serait un des premiers qu’elle verrait… Et puis, alors que la jeune femme était perdue dans ses contemplations, l’autre demoiselle se présenta. Auxane Taël. Une prêtresse. Jade hocha légèrement la tête en signe de respect et prit la parole à son tour :

- Jade Hermine, je suis ravie de vous rencontrer.

Jade n’hésita pas une seule seconde à dévoiler son vrai nom, considérant qu’elle n’avait rien à cacher à une prêtresse et décidant de lui accorder sa confiance ; bien qu’au fil des années, Jade ait appris à ne plus faire aveuglément confiance aux prêtres. Là était son talent : elle avait un vrai don pour distinguer la sincérité de l’hypocrisie. Certes, elle n’était pas infaillible et peut-être avait-elle tort, mais cette jeune femme, Auxane, elle ne semblait pas malintentionnée contrairement à certains prêtres que la voyageuse, de par son ex vocation, avait eu l’occasion de rencontrer. Ils étaient la seule raison pour laquelle Jade avait appris à ne pas faire confiance à n’importe qui, malgré la piété que voulait leur vocation certains étaient loin d’être des saints. Mais cette Auxane semblait être une prêtresse respectable, malgré le fait que Jade ait dorénavant du mal à faire confiance aux prêtres. Bien que sa Vérité ne l’aidait nullement à distinguer les êtres sincères de ceux qui ne l’étaient pas, Jade se fiait simplement à son propre avis et décida de ne pas se poser davantage de question.

Jade se tourna vers la jeune femme en lui offrant un de ces sourires radieux dont elle avait le secret. Il n’était pas étonnant de tomber sur une prêtresse en ces lieux, en revanche, ce que la rouquine comprenait moins était de quelle façon la demoiselle avait-elle pu se perdre ici ? En tant que prêtresse, elle était tout de même censée connaître le temple par cœur. Jade s’agenouilla devant la déesse Simius, comme pour ne pas lui manquer de respect. Puis ferma les yeux quelques instants. Malgré nombre de ses défauts, Jade n’avait jamais tourné le dos aux dieux et avait toujours gardé la foi, et c’était bien ce dont elle était le plus fière.

- Vous n’êtes jamais venue dans ce temple, Auxane ? Je suis arrivée dans l’autel de la déesse de la Vie en arrivant, il me semble que c’est l’un des plus proches de l’entrée. Déclara la demoiselle, toujours agenouillée devant Simius, pensant l’aider et ignorant totalement que Auxane connaissait bien plus ce lieu qu’elle ne le laissait paraître.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 725
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Instant de doute Mar 26 Juil 2016 - 15:09


Instant de doute

le 7 Daeymo 1248 avec Jade Hermine


Reprenant mon souffle et ma contenance, je laissais mes mains retomber le long de mon corps. Jade, c’est ainsi qu’elle se présenta, me parut amicale même si elle sembla taire sa profession, je lui répondais par un réflexe à son sourire. Je n’avais pas pour habitude de faire de grands sourires que ce soit à ma famille ou des inconnus, mon visage finissait toujours pas se crisper. Les sourires en coin ou légèrement esquisser, voilà tout ce qu’on pouvait attendre de moi et Jade n’y fit pas exception, malgré toute la bienveillance qu’elle me semblait dégager.

Je ne bougeais pas lorsque je la vis s’avancer vers le devant de l’autel pour s’y agenouiller. Personnellement, je n’avais aucune envie de rendre hommage à une telle déesse. Je me retins de faire un pas en arrière, décidément cet endroit ne me plaisait pas du tout. J’allais tourner le dos si Jade ne m’avait pas posé une question qui me surpris légèrement. Cette étrangère ne devait très certainement pas s'attacher aux préjugés contrairement à moi, dans l’esprit du commun du peuple, j’étais persuadée que les gens prenaient les prêtres pour les gardiens de cet endroit.

Alors certes, je m’étais trompée d’autel et c’était plutôt un bon indice, mais tout de même, j'appréciais peu qu’on arrive à me discerner aussi facilement. J’étais déjà venue en ces lieux, mais j’étais loin de tout connaître, ce n’était pas en deux ou trois visites d’une après-midi que je pourrais me prétendre prêtresse du temple. De toutes manières, cela ne m’intéressait guère. D’une voix douce qui résonna légèrement dans l’autel je lui répondis :
Si c’est déjà arrivé, mais ce temple est trop vaste pour que je puisse réellement le connaître. Et puis, j’étais perdue dans mes pensées lorsque je suis rentrée, j’ai dû passer à côté de l’autel de Cioriel sans même m’en rendre compte.
Sourire crispé. Je ne sais pas trop quoi ajouter de plus. Le fait qu’elle prit ainsi la déesse du feu me dérange quelque peu, j’ai beau être une prêtresse, je n’en reste pas moins humaine et imparfaite et s’il y a bien une chose que je n’accepterais jamais c’est bien la fascination des humains pour les autres peuples. Je n’imagines pas Jade priait cette déesse pour son côté érudit, non, ce qui doit l'émerveiller ce sont les barbares du feu.

La tolérance ne fut pas une vertu que mes parents m’inculquèrent, bien au contraire. Pour autant, Jade n’en restait pas moins une personne qui me donnait l’impression d’être de bonne compagnie, c’était stupide de penser à mettre un terme à cette conversation, après tout, je n’avais pas l’impression d’être dans les meilleures dispositions pour prier les dieux aujourd’hui, alors pourquoi ne pas profiter de cette rencontre inattendue.

Je ne bougeais pas, ne voulant pas m’approcher de cet autel qui était plus pour moi un fournaise qu’un lieu de recueillement et dit à l’attention de Jade :
Pourquoi priez-vous Simius ? Vous ne m’avez pas l’air d’une érudit en quête de savoir. Qu’est-ce qui peut bien attirer un humain à prier une déesse aussi…
Cette dernière phrase, j’aurais préféré la taire, ce n’était qu’une pensée à moi-même et je n’eus même pas le courage de la terminer. Je ne sais pas ce qui m’arrivait aujourd’hui, mais ma foi inébranlable me semblait de plus en plus fragile lorsque je passais mon temps entre ces murs.

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Instant de doute Sam 30 Juil 2016 - 16:08

Aussi quoi ? C’était ce que s’apprêtait à demander la jeune bretteuse qui resta finalement silencieuse, non pas choquée des propos de la prêtresse mais plutôt étonnée. Au fond, elle n’aurait pas dû l’être, les Namès étaient ce qu’ils étaient et il était bien connu qu’ils n’étaient pas tolérants, c’était ainsi, et il semblait qu’on ne puisse pas les changer. Jade regrettait décidément de faire partie de cette confrérie, elle ne partageait rien avec eux. Une humaine priant Simius, était-ce si improbable ? Si cette prêtresse, Auxane Taël, considérait qu’il était étrange qu’une humaine puisse prier la Déesse Simius alors, elle-même devait avoir une certaine aversion envers le peuple du feu, à savoir les liares. Pourquoi ? Les liares étaient certes, différents, et l’ancienne expérience de la voyageuse lui avait fait prendre conscience que ces derniers ne portaient pas les humains dans leur cœur ; mais ils n’en restaient pas moins passionnants. Jade conservait une grande admiration pour ce peuple à qui elle portait énormément de respect, malgré tout. Alors peut-être la prêtresse de Ciorel avait-elle eu une mauvaise expérience également ? Ou était-ce tout simplement gravé dans son éducation ? Jade inspira profondément puis elle se tourna vers son interlocutrice à la chevelure dorée.

- L’endroit d’où je viens n’offre pas beaucoup d’espoir, alors nous avons appris à apprécier tous les dieux, même Simius et Eliosa qui semblent pourtant éloignées des humains... Aujourd’hui je leur en suis reconnaissante, tous autant qu’ils sont.

Jade ne se rendit compte de son erreur que quelques secondes après avoir terminé sa phrase. Elle perdit son sourire en se perdant dans ses pensées. Bon sang. Elle espérait que son interlocutrice n’était pas une personne curieuse sans quoi Jade allait être contrainte de mentir -elle n’allait tout de même pas lui dire d’où elle venait, Auxane était une prêtresse, et puis, Jade n’en avait encore jamais parlé à qui que ce soit- ! Alors elle paniqua intérieurement : je t’en prie, ne me demande pas d’où je viens, ne pose pas de questions, je ne veux pas m’en souvenir. C’est vrai, il aurait été si simple de tout oublier et de simplement devenir amnésique pour ne plus avoir honte. Car oui, ce que Jade ressentait en pensant à son passé, c’était de la honte. Même en étant loin, très loin du Désert de la Patience, les fantômes de son passé venaient tout de même la hanter. C’était insupportable. Jade secoua la tête pour chasser ces idées noires de ses pensées. Il fallait changer de sujet, vite, dire la première chose qui lui passait par la tête avant qu’Auxane n’ait le temps de formuler la moindre question :

- Je trouve en plus de ça que Simius est une Déesse très noble. Quand la Déesse Mère s’est désintéressée des Liares, Simius était là pour les prendre sous son aile…

Jade ne réfléchissait plus à ce qu’elle disait, elle voulait seulement changer de sujet. Elle ne pensait déjà plus au fait qu’Auxane ne semblait pas apprécier le peuple du feu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 725
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Instant de doute Sam 6 Aoû 2016 - 2:31


Instant de doute

le 7 Daeymo 1248 avec Jade Hermine


Si Simius a pu devenir leur protectrice, c'est sans conteste avec l'accord de la déesse Mère. Alors peut-on réellement dire qu'elle les a abandonné.
Ce n'était pas vraiment une question, essayer de comprendre l'histoire des Liares ou celle de leur déesse ne m'avait jamais intéressé. Même si l’on m'avait appris à respecter toutes les vies, y compris celle de ces êtres infâmes, cela ne m'empêchait pas pour autant de ne rien faire pour m'inquiéter de leur sort. En revanche, l'histoire de la rouquine m'intéressait bien plus. À l'entendre parler, elle avait reçu une éducation très poussée sur les dieux, or je ne connaissais qu'un endroit dans le monde où les dieux tiennent une place si importante. Il s'agit même du seul endroit que je connaisse réellement, le désert, ce pourrait-il qu'il s'agisse d'une Namès.

Peut-être, ils sont si nombreux dans les temples que cela en devient vraiment trop banal, même moi je me trouve banal à rejeter ainsi un peuple que je n'ai pas connu, mais qu'on m'a appris à haïr. Pour autant, je n'essayerais pas de les comprendre, cela ne m'intéresse pas, je n'en ai aucune envie. Et puis si elle est bien native du désert comme je le pense, comment peut-elle aduler un peuple qui a fait souffrir le sien pendant des décennies, mais je ne dis rien, je garde mon esquisse de sourire et lui répond posément :
Vous semblez en savoir tout de même beaucoup sur les dieux, est-ce que vous venez tout comme moi du désert ou il existe une autre partie du monde méconnue où les dieux tiennent une place centrale dans la vie des gens ? Je suis curieuse de connaître votre histoire, vous une humaine qui semblait porter une trop haute estime des Liares.
Mon regard se perd alors un instant vers le couloir d’où est arrivé Jade, puis il balaye la salle où nous nous trouvons avant de revenir vers mon interlocutrice. Comme pour lui montrer que je ne me sens pas à l’aise dans cet endroit qui continue à couper mon souffle tellement la chaleur est suffocante dans cette pièce sans courant d’air, j’ajoute :
Voudriez-vous bien m'accompagner à l’autel de Cioriel pour me raconter votre vie ? Qu’est-ce qui vous a amené à apprécier le peuple du feu ?
Finalement, je décidais pour nous deux, pas question de rester une minute de plus ici. Qu’elle souhaite me suivre ou non, je passais près d’elle et me dirigeait vers l’autel. À peine fus-je dans le couloir que je pus respirer à nouveau et je ne me privais pas de prendre une grande inspiration. Au fur et à mesure que nous avançons, la température devenait plus douce pour mon plus grand plaisir. J’avais passé ma vie à Karnès et échappé aux rigueurs du désert dont je ne pris conscience que lorsque je le quittais.

Aujourd’hui je comprenais que j’avais été une privilégier déconnectée du monde sur cette plateforme où le danger n’était qu’un cri perdu dans la nuit, mais je n’avais pas encore vu toute l’horreur du monde. Ma foi était encore présente, ainsi même si des doutes commençaient à prendre possession de mon âme, me faisant me demander si la vie était réellement un cadeau et pas plutôt une épreuve insurmontable dont la fin est inexorable. Je ne pouvais pas imaginer que ce printemps serait le dernier de ma dévotion pour Cioriel, malgré mes doutes d’avoir pris la voie de servir les dieux, je ne pus m’empêcher comme à chaque fois de rester émerveillée en arrivant dans l’autel de la déesse de la vie.

Aussi grand que celui que nous venions de quitter, une lumière douce se diffusait sur tout le plafond, donnant l’illusion que le toit était ouvert sur un magnifique ciel bleu ensoleillé. Je restais vers l’extérieur de la salle, il y avait bien trop de monde pour que je puisse m’approcher sans devoir jouer des épaules et je préférais ne pas me retrouver au milieu de cette petite foule. Ainsi, je restais à l’écart, regardant l’endroit grouillait de vie, il y avait quelques prêtres et prêtresses disséminés un peu partout en train de prodiguer des conseils aux gens. La plupart des visiteurs étaient des femmes, quasiment toute avec le même voeux, celui d’avoir un enfant.

Elles avaient pour coutume avant de quitter les lieux de caresser vigoureusement l’un des piliers qui se trouvait devant l’autel pour en extraire un peu de poussière. À mon arrivée les prêtresses m’avaient expliqué qu’ainsi ces femmes repartaient avec un peu de magie de ce lieu et l’espoir de voir naître un enfant en buvant cette poussière dans un breuvage quelconque. J’avais trouvé cela magnifique la première fois, mais aujourd’hui, je ne voyais que des personnes désespérées prêtes à croire à tout...


© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Instant de doute Ven 12 Aoû 2016 - 22:29

Simius était sans conteste à cette place avec l’accord de la déesse Mère. Jade n’avait cependant pas la même vision des choses que cette prêtresse de Cioriel : il ne faisait aucun doute que Mère Nature s’était désintéressée des liares pour confier ce peuple à une autre déesse, à savoir Simius. C’était, en tout cas, ce qu’elle avait toujours entendu à propos de cette histoire. Pas qu’elle s’y soit réellement intéressée par le passé, mais son bref passage en terres liares avait éveillé sa curiosité. Alors, elle pensait que l’on pouvait assurément parler d’abandon. Jade aurait pu continuer un moment cette discussion : la religion était un sujet qui méritait débat, mais ce n’était ni le moment, ni l’endroit. Elle décida de ne pas continuer cette discussion au sujet de Simius. D’autant plus que cette Auxane ne semblait pas porter le peuple du feu dans son cœur…

Cela n’étonna pas Jade. Cette prêtresse avait tout l’air d’une Namès, et les Namès n’étaient pas du genre à apprécier les autres peuples. Notamment les liares, à cause de leur passé commun. Alors, ce genre de réaction était à prévoir. La bretteuse décida de ne pas lui en tenir rigueur ; quelques années plus tôt, elle aurait très certainement eu le même comportement qu’Auxane au sujet des géants du Nord. Elle ne les avait jamais réellement appréciés. Mais aujourd’hui, à force de voyage et de rencontres, son esprit s’était tout simplement ouvert. C’était bien mieux ainsi. Sortant Jade de ses pensées, Auxane déclara :

- Vous semblez en savoir tout de même beaucoup sur les dieux, est-ce que vous venez tout comme moi du désert ou il existe une autre partie du monde méconnue où les dieux tiennent une place centrale dans la vie des gens ? Je suis curieuse de connaître votre histoire, vous une humaine qui semblez porter une trop haute estime des Liares.

Jade tiqua, c’était bien ce qu’elle pensait. Elle soupira aux dires de la prêtresse pour démontrer qu’elle ne pensait pas porter une trop haute estime aux liares, elle se contentait de les respecter, puis elle approuva d’un hochement quand Auxane lui demanda si elle était du désert. Rien de plus. Mais elle ne souleva pas, elle savait très bien qu’il était inutile de se justifier ou quoi que ce soit, elle se contenta de soutenir le regard d’Auxane, sans sourire cette fois. Certes, elle était originaire du désert, la prêtresse l’avait bien cernée. Elle y avait grandi et avait appris à y vénérer les dieux. Mais elle n’allait pas lui raconter son histoire, c’était hors de question. Cette demoiselle était beaucoup trop curieuse à son goût. Elle s’apprêtait à changer de sujet, mais elle n’eut pas le temps de prononcer le moindre mot avant que son interlocutrice n’enchaîne :

- Voudriez-vous bien m'accompagner à l’autel de Cioriel pour me raconter votre vie ? Qu’est-ce qui vous a amené à apprécier le peuple du feu ?

Cette question était moins personnelle, et cela rassura la bretteuse qui n’avait certainement pas l’intention de lui parler de sa vie. Elle lui parlerait de son passage en terres liares, rien de plus. Jade haussa les épaules. C’est vrai que la prêtresse semblait suffoquer. Et puis, manquer ainsi de respect aux liares au sein d’un autel réservé à Simius la mettait particulièrement mal à l’aise. Sortir d’ici était très certainement une bonne idée. Auxane n’attendit d’ailleurs pas sa réponse pour passer devant elle et se réfugier devant l’autel de Cioriel. Jade ne tarda pas à lui emboîter le pas, elles parcoururent les longs couloirs du temple jusqu’à l’autel de la Déesse de la Vie où la température était nettement plus douce. Une immense lumière vint aveugler Jade qui plissa légèrement les yeux. A présent, c’était Cioriel qui se dressait devant elle, l’une des déesses que Jade respectait le plus. Elle ne fit pas attention à toutes les femmes qui pullulaient dans l’autel, toutes venant prier dans l’espoir d’avoir un enfant. Jade se vint s’arrêter à côté d’Auxane, fixant la statue de Cioriel et déclara :

- Vous savez, j’étais comme vous, avant. Je ne portais pas du tout le peuple du feu dans mon cœur, je ne m’y étais jamais intéressée. Mais j’ai changé en me rendant moi-même en terre liare, certains se sont vraiment montrés adorables, ils m’ont appris beaucoup de choses, c’est ce qui m’a poussée à m’intéresser davantage à ce peuple. C’est pourquoi je ne leur porte aucune aversion… Je pense que tout le monde devrait en faire de même.

Elle ponctua cette phrase avec une pointe d’agacement dans la voix. Elle ne voulait pas aller plus loin dans ses explications, elle savait qu’Auxane n’allait pas changer d’avis en un claquement de doigts. Peut-être changerait-elle avec le temps, peut-être pas. Il valait mieux changer de sujet. Jade n’avait pas l’intention de s’éterniser ici, mais elle pouvait bien passer un peu de temps à discuter avec cette prêtresse tout en observant le magnifique autel de Cioriel. Elle s’attarda sur les femmes qui récupéraient un peu de poussière des piliers ; on lui avait un jour expliqué qu’elles faisaient cela pour diluer la poussière dans un peu d’eau, pour accroître leurs chances de tomber enceintes. La voyageuse se tourna vers Auxane.

- Y’a-t-il une raison particulière à votre venue ? Si vous ne venez ici que rarement, pourquoi n’êtes-vous pas à Karnès ? Vous êtes une prêtresse, après tout…

Jade ne réfléchit pas vraiment à ses propos. Dans son esprit, une prêtresse se devait de rester près des lieux de culte. Les prêtres vouaient leur vie aux dieux, après tout, alors pouvait-elle vraiment s’en éloigner ? A moins qu’elle n’ait fait le choix de voyager à travers Madelle ? C’était étrange. Elle laissa à son interlocutrice un instant pour répondre et tout en observant les femmes qui récupéraient la poussière des piliers, elle enchaîna :

- Avez-vous une famille, Auxane ? Ou déjà pensé à en fonder une, comme toutes les femmes qui se trouvent ici ?

Si Auxane l’interrogeait sur sa vie, alors Jade considéra qu’elle pouvait elle aussi se le permettre. Elle trouvait cela magnifique de voir toutes ces femmes qui avaient pour unique désir de donner la vie. Jade n’aspirait pas à cela, mais elle ne pouvait néanmoins pas s’empêcher de les admirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 725
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Instant de doute Dim 4 Sep 2016 - 5:33


Instant de doute

le 7 Daeymo 1248 avec Jade Hermine

Sa manière de prononcer sa dernière phrase, cette idée naïve et utopiste de croire qu'une rencontre amicale puisse effacer un passé trouble et violent, rien de cela ne me plaisait. Je me retenais de répondre. Ce n'était ni le lieu ni le moment de lui donner ma vision de ces êtres abjectes qui n'avaient arrêté leurs attaques que grâce au commandement du Général Arnstven. Je n'en eus de toute manière pas l'occasion, car la jeune femme à la chevelure de feu changea de sujet. En entendant le nom de la capitale Namès, mon coeur fit un bond, mon visage se crispa de surprise. Ce n'était vraiment pas le genre de chose que j'avais envie d'aborder maintenant, surtout pas maintenant.

Je ne pouvais pas ne pas lui répondre, après l'avoir ainsi questionné, il était prévisible qu'elle en fasse en même. Mon malaise revient, hésitant sur ce que je m'apprêtais à lui répondre. Ce n'était qu'une inconnue, je ne me voyais pas lui expliquer que j'étais venue ici pour essayer de dissiper mes doutes sur mon dévouement pour la déesse de la vie. Ce genre de sentiment était bien trop personnel et puis si j'étais ici, c'était aussi à cause d'Alexander, à moins qu'il ne soit que le prétexte. Peu importe, je reste un court instant sans voix, baissant mon regard, je n'ose pas être simplement honnête et me contente de bredouiller :
C'est compliqué, je suis en pèlerinage si l'on peut encore appeler ça ainsi.
Fort heureusement pour moi, son attention est prise par les femmes se recueillant devant le temple et elle détourna alors légèrement sa question. Mon regard suit alors le sien, je respire doucement en évitant du regard l'effigie de la déesse de la vie. Mes doutes sont plus violents que jamais et pourtant je ne laisse rien transparaître, ce serait un blasphème d'exprimer mes pensées en présence de Cioriel. Liée à elle pour toujours, c'est ce que l'on m'avait appris, le moment où j’avais rejoint les ordres avait scellé mon destin, ma vie lui serait dédiée et cela ne pouvait pas en être défait. Mes lèvres laissent échapper un sourire subtil et je lui réponds sur un ton très sérieux :
En tant que prêtresse, j'ai fais le serment de consacrer ma vie à la déesse Cioriel. Mon destin n'est pas de porter un enfant, mais de veiller sur les dieux et leurs préceptes.
Je n'ai jamais pensé à fonder une famille, même maintenant que j'ai trouvé Alexander, les plaisirs charnels et la construction d'un foyer n'ont jamais fait partie de mon avenir. Mon engagement pour la déesse Cioriel n’est peut-être plus aussi certain dans mon coeur, mais je sens toujours au fond de moi les dieux continuer à m’accompagner. Mon existence dévouée à eux pour toujours. Ils font partie de moi tout comme cette famille qui a dirigé chacun de mes gestes ou ce père pour qui j'ai tout mis en oeuvre afin de le rendre fier, en vain. Mais je dissipe cette pensée et ajoute avec un soupçon de fausse modestie :
Quant à ma famille, elle se trouve à Karnès. J'ai embrassé les ordres en suivant les traces de mon père le grand prêtre Taël, membre du conseil de la Lumière. Mon regard ose alors se poser sur la déesse et ma voix se teinte de nostalgie. Je me souviens de la fois où je lui ai demandé qu’elle avait été sa première pensée en me voyant. Il est simplement resté silencieux.
Mon attention se retourne alors sur Jade. Si elle vient du désert, il n’est pas dit pour autant qu’elle se montre respectueuse face à cet aveux. Je l’observe en même temps que toutes ces femmes en attente d’un miracle en repensant au fait qu’elle était initialement devant cet autel avant de venir vers moi. Je ne peux m’empêcher d’ajouter afin de changer de sujet :
Et vous alors, qu’étiez-vous venu demander aux dieux, je doute que cela soit pour enfanter ?
C’est peut-être lors de cette conversion que j’ai commencé à comprendre que je m’étais trompée. Si mon destin était inexorablement attiré par la voix des dieux, je ne m’étais peut-être laissée distraire à en écouter une qui ne m’était pas adressée. Perdue au milieu des prières murmurées à l’attention de Cioriel, j’ai l’impression que tous ces sons ne sont qu’un bourdonnement lointain. Seules les paroles de la jeune femme qui m’accompagne, arrivent à m’atteindre.

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Instant de doute Sam 17 Sep 2016 - 20:02

Jade écouta les paroles de son interlocutrice, éprouvant une légère surprise quand elle évoqua le poste de son père. Un prêtre du cercle de la lumière, un Taël ? La jeune femme ne connaissait pas ce nom, après tout, elle ne s’était jamais intéressée à la politique de Karnès, la grande cité du désert. Devait-elle s’incliner devant la demoiselle qui se dressait devant elle, ou encore lui témoigner davantage de respect ? Elle n’en savait rien, car elle ne savait rien des habitants de cette ville. Elle était du peuple du désert, elle avait toujours vécu dans de modestes villages, où chacun devait se battre pour survivre, et où ils ne pouvaient pas se réfugier dans d’immenses temples pour se protéger du soleil. Ils n’avaient rien à voir les uns avec les autres. Elle ne se sentait pas concernée par les affaires de le capitale Namès ; ses habitants semblaient venir d’un autre monde. Ils étaient si pâles, si pieux et si privilégiés. On ne rentrait pas à Karnès comme on le voulait. Mais contrairement à nombre de ses confrères, Jade n’éprouvait aucune haine envers eux. Seulement de l’indifférence. Ils n’étaient pas comme elle, mais elle avait appris à ne jamais les envier. Après tout, l’envie, ne s’agissait-il pas là d’un péché ?

Perdue dans ses pensées, Jade n’écouta même pas les divagations de sa compagnonne quant à son père. Elle se contenta de lui répondre d’un sourire poli, après tout, cela ne devait pas être bien important. Elle ne connaissait pas les Taël, alors elle ne pouvait de toute manière pas discuter avec cette jeune femme de ses connaissances à propos de sa famille. Elle ne s’imagina pas une seule seconde que ce simple fait pouvait blesser son interlocutrice dans son ego. Le regard d’Auxane était posé sur Jade, et alors que celle-ci s’apprêtait à prendre la parole pour mettre un terme au court silence qui s’était installé entre elles, la prêtresse la coupa dans son élan pour lui demander les raisons de sa présence en ces lieux, ce qu’elle était venue demander aux dieux. Que ce n’était certainement pas pour enfanter. Jade haussa un sourcil et soupira, détournant le regard pour venir le perdre à travers la foule de femmes qui priaient la déesse de la Vie et qui n’aspiraient qu’à fonder une famille. Non, ce n’était certainement pas ce qu’elle était venue demander. Sans regarder Auxane, Jade rétorqua :

- Non, ce n’est pas la raison de ma venue. La déesse de la Vie m’a toujours été la plus agréable. Elle est celle qui m’a offert cette vie, alors je me dois de la respecter, et ne jamais manquer de lui adresser une prière quand je me trouve dans un endroit qui abrite l’un de ses autels. Enfin, vous êtes Auxane Taël, prêtresse de Cioriel. Vous voyez certainement très bien ce dont je veux parler.

Jade soupira. La vie. Cette vie, Cioriel lui en avait fait cadeau. Et pourtant, Jade ne pouvait s’empêcher de tout remettre en question, ces derniers jours. Elle n’avait jamais autant tué que récemment, et elle regrettait toutes ces morts, quelques fois injustifiées. Les raisons de sa présence en ces lieux ? Demander pardon. C’était la vérité. Mais ça, elle ne pouvait pas l’avouer, et certainement pas devant une prêtresse de la Vie. Elle qui devait vénérer la vie et maudire la mort. Elle qui devait maudire les gens de sa trempe. Jade frissonna. Elle regarda tout autour d’elle, son teint était devenu livide. Elle se sentait mal à l’aise dans cet autel, à côté de cette déesse de la vie. Qui était-elle pour demander pardon, elle qui tuait sans le moindre questionnement ? Elle qui n’hésitait aucunement à apporter la mort d’un simple coup d’épée ? Elle ne pouvait pas rester ici. Elle ne pouvait plus se voiler la face. Avait-elle trahi Cioriel ? Elle posa une main sur son épée et lança quelques regards autour d’elle, comme prise d’une certaine paranoïa, revenue des ténèbres de son esprit. Que se passait-il ? Qu’est-ce qui lui prenait ? Elle ne pouvait plus rester ici. Elle porta son regard bleu-vert sur la prêtresse. Elle enchaîna, pâle comme un linge.

- Je crois… que je ne peux pas rester ici. Je dois partir. Loin. Je suis navrée Auxane, mais j’ai été enchantée de faire votre connaissance. Je pense qu’on ne se recroisera jamais. Adieu, puisse votre vie vous être agréable.

Jade lui adressa un dernier sourire et quitta le temple aussi rapidement qu’elle le put, le cœur battant à la chamade. Quand elle trouva un endroit où s’asseoir, elle réfléchit à son comportement. Mais que venait-il de se passer ? Sa foi avait toujours été inébranlable, et voilà qu’elle remettait tout en question. Elle soupira. Cette Auxane, ce n’était certainement pas le genre de personne à qui cela pouvait arriver. Allait-elle la recroiser un jour ? Elle regrettait maintenant d’avoir été prise d’une telle crise de folie. Elle ne remettrait plus les pieds dans un autel de la déesse de la Vie, c’était certain. Elle lança un regard en direction du ciel. Cioriel, pourras-tu me le pardonner ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Instant de doute

Revenir en haut Aller en bas

Instant de doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» Ce que j'écoute à l'instant ~
» Naranja Luz d'Alvarez ~ Je doute de ce que je sais, je me doute du reste.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Terre de Faras :: Déoli :: Le temple des rosa-