AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Des Fantômes et des portes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


Le Chasseur

Messages : 270
Xp's : 788
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Des Fantômes et des portes Mar 5 Juil 2016 - 20:32

Tout madellien un tant soit peu éduqué avait déjà entendu parler de la cité de Faras. Cette ville fondée par Zazare lui-même et qui avait été la capitale des Récleyès du temps où ceux-ci n'était pas encore sous la coupe de Sydilia… Elend avait lu plusieurs livres et parchemins qui rapportaient la beauté de l'endroit subtile mélange architecturale prenant racine dans chacune des confréries. Selon les écrits, il était possible d'observer, en périphérie de la cité de terre, des bâtiments arborant moult détails et artifices, propre à la mode Parlems, jouxtant de robuste maison en terre rappelant fortement les villages Anciens. Une sorte de patchwork de ce qui se faisait de mieux partout sur le continent et qui fut un moment le lieu le plus prospère de tout Madelle, un endroit où toutes les personnes aspirant à une ère de paix venaient s'y installer. Il avait toujours rêvé de visiter cette cité de légende.

Et a vrai dire maintenant qu'il se dressait devant les ruines de ce lieu légendaire. Il était déçu. Bien sûr, il connaissait l'Histoire, la trahison des leaders des confréries contre Zazare et la vengeance de celui-ci et des Récleyès. Depuis ce moment, Faras avait été abandonné, comme une envie des quatre confréries d'enterrer à jamais ce terrible souvenir, afin qu'un jour le peuple de Madelle ai complètement oublié l'existence de cette cinquième faction.  Mais même avec toutes ses informations en tête, Elend ne pouvait s'empêcher d'être désappointé face à ses vulgaires bâtisses dont les murs étaient zébrés de plusieurs fissures. Surement les descriptions qu'il avait lues avaient magnifié la chose ou alors avait-il eu le malheur d'un peu trop idéaliser ce à quoi devait ressembler l'ancienne capitale? Peut-être était-ce tout simplement  les dégâts du temps qui avaient été important… Il poussa un long soupir résigné, voir un de ses rêves se briser n'était pas chose agréable, cependant les ruines étaient là et elles étaient la promesse d'un lot d'aventures et d'explorations pour le chasseur de trésor. Le Namès réajusta son chapeau tout en prenant une grande inspiration puis il s'engagea dans une des avenues menant à la capitale de terre.


***


Le soleil était à son apogée lorsqu'il décida de s'arrêter dans une des maisons qui tenait encore vaguement debout. Une fois caché dans la pénombre, il se cala dans un coin de la pièce et sortit un bâton de viande séché qu'il entreprit de mâchouiller avec un air pensif. Il avait passé la matinée à arpenter la cité, plus précisément une portion de la cité qui était à vrai dire immense, il lui faudrait plusieurs jours pour la parcourir toute entière et voir une année afin de l'explorer complètement. Cette ville était un terrain de jeu immense pour lui cependant certains menus détails lui titillaient sa curiosité. Tout d'abord la ville était censée être vide de toutes traces humaines et pourtant la nature en plusieurs décennies semblait s'être à peine  développée. Pas un seul arbuste ne venait profiter des fêlures dans un mur pour y planter ses racines, même l'herbe semblait avoir du mal à pousser entre les dalles constituant les grandes artères de Faras, à croire que l'ancienne capitale était en fait encore habitée par une horde de jardinier fantomatique… Après réflexion, il était possible que la ville soit sous le joug d'une punition de Mère Nature afin de se venger du peuple lui ayant tourné le dos, quoique n'était-elle pas censée aimer toutes ses créations sans distinction?
Continuant à mâcher son semblant de repas et arrivant à la conclusion qu'il ne trouverait pas de réponse satisfaisante à sa première question, il s'attela à trouver une explication logique à la seconde énigme que lui posait la ville fantôme. Où étaient passées les portes? Durant son repérage, il avait remarqué cet élément pas si anodin, la plupart des portes avaient disparu y compris celle du bâtiment où il se reposait. Dans ce genre de ville fantôme, il était compréhensible de voir les habitations vidées de leur mobilier car cela avait toujours une utilité… Mais qui irait voler des portes? Et dans quel but? Tout cela n'avait aucun sens! Pour une fois, la réponse ne se fit pas attendre; des voix s'élevèrent au loin et semblait se rapprocher de sa position. Elend se crispa un morceau de bœuf séché attendant en suspension dans sa bouche, avait-il eu raison pour les spectres paysagistes?



" Hey Loki, t'es sûr qu'il est passé par là ?" Demanda une voix bourrue donnant l'impression que son propriétaire avait en permanence un poids venant lui écraser les cordes vocales.

" Ta gueule Fen, avec sa tenue écarlate même un aveugle l'aurait vu déambuler dans cette avenue… Si seulement je n'étais pas venu te chercher, je ne l'aurai pas perdu des yeux! Je suis sûr que ce touriste de nobliaux avait un paquet de tune sur lui." La seconde voix semblait celle d'une personne sur les nerfs et prêt à exploser à la moindre contrariété.


Le Namès ne bougea pas d'un cheveu tandis qu'il les écoutait débattre sur l'endroit où il pouvait se trouver alors qu'ils passaient juste à côté de sa cachette. Une fois sûr qu'ils n'étaient plus dans les parages, il se relâcha et avala une fois pour toute sa nourriture. D'un geste rapide, il se retrouva sur ses pieds et épousseta ses vêtements de quelques tapes. Il avait réussi à tirer quelques informations sur les deux inconnus en espionnant leur conversation. Premièrement ils étaient bel et bien vivant et n'avaient aucun intérêt pour la botanique, deuxièmement c'étaient des bandits. Ce qui au final ne le surprenait pas tant que ça, Faras était un lieu idéal pour un repère de hors la loi, pas de gardes, de nombreuses cachette et une certaine proximité avec les axes commerciaux. Et en plus cela expliquait en partie le mystère des portes disparus, ces brigands devaient utiliser le bois les composants comme combustible. Au bout de quelques années à piller l'endroit, il devait être de plus en plus difficile de trouver de quoi faire un feu…

Pourtant, comme un signe voulant réfuter sa théorie, un imposant pilier de bois se dressait au milieu de la pièce. Elend tourna autour un moment cherchant pour quelles raisons ses hommes ne l'avaient pas prise. Pourtant ils avaient embarqué la porte, donc ils n'avaient pas pu louper cet énorme morceau de bois! Il n'était pourtant pas invisible! Peut-être avaient-ils essayé mais qu'ils n'avaient pas réussi à le déloger? C'était un scénario plausible et il n'y avait qu'un moyen de le vérifier. Le chasseur de trésor se posta en face de la colonne sylvestre et la poussa de tout son poids. Le pilier n'opposa aucune résistance et tomba à terre soulevant une nappe de poussière qui le fit tousser lorsqu'il en respira une bouffée. Une fois la toux passée, il regarda incrédule le bout de bois au sol qui semblait pourtant si bien ancré entre le plafond et le sol. Avec un petit air fier, il ne put s'empêcher de lâcher une remarque


" Aussi facile que voler une sucette à un béb…"


Un craquement.

Le jeune homme leva la tête par réflexe, cherchant l'origine du bruit. Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'il vit la voute se fendant petit à petit. La craquelure grandissait rapidement. Sans prendre la peine d'y réfléchir, il se précipita vers la sortie la plus proche. Une fenêtre. Un autre craquement. D'un bond, il se jeta hors du bâtiment. Un fracas. Il était à terre. Un nuage de particule de terre s'éleva puis lui retomba dessus. Avec une grimace, il se redressa et vit ce qu'il restait de la bâtisse : un gros tas de gravats.


" Ah bah bien sûr! C'était une poutre porteuse…"


Et il se rallongea respirant à longue haleine après avoir échappé de peu à l'ensevelissement. Néanmoins, il avait oublié qu'il n'était pas seul dans la ville fantôme.



1307
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Mer 6 Juil 2016 - 2:49

Il n’était pas tard quand Jade décida de se rendre dans la ville fantôme, Faras, ou du moins ce qu’il en restait. Quand elle y entra, elle se sentit d’abord mal à l’aise. L’atmosphère était lourde, les maisons qui restaient tombaient en ruine et il ne semblait pas y avoir âme qui vive. Mais elle savait qu’elle avait tort, que cet endroit était bien plus dangereux qu’il ne le laissait paraître ; c’est pourquoi à peine la demoiselle eut-elle mis les pieds dans l’ancienne capitale qu’elle garda en permanence une main sur le fourreau de son épée, prête à dégainer à n’importe quel instant. Juste au cas où. De même, elle s’était montrée prévoyante. La belle s’était attaché les cheveux, tirés en arrière et vêtue d’une large cape dotée d’un capuchon. Avec cet habit, il était impossible de distinguer sa féminité. Ainsi, peut-être la laisserait-on effectuer sa mission tranquillement tandis qu’elle déambulait à travers ce véritable repère de malfrats, elle-même tachant de se faire remarquer du moins qu’elle le pouvait.

Sa mission consistait à retrouver quelqu’un, un jeune homme d’une vingtaine d’années, blond au visage parsemé de tâches de rousseur. Un bandit. Sa mère inquiète avait affiché une annonce dans son village, priant qu’un courageux guerrier court à la recherche de son fils et le ramène à la maison. Elle était si désespérée et triste pour son enfant que cette vieille dame attendrit la voyageuse qui décida finalement de partir à la recherche de ce jeune homme, en espérant qu’il se montre compréhensif et agréable. Un malfrat sympathique. Bien qu’elle n’y croyait pas. Jade n’ignorait pas le risque encouru et le peu de chance de réussite de cette mission ; mais la bourse et l’estomac vide, la demoiselle dû se résoudre à trouver n’importe quel travail lui tombant sous la main. Le premier fut celui-ci. Dommage.

Enfant, elle avait lu quelque chose sur Faras. Elle remonta loin dans ses souvenirs. L’Histoire tragique de Faras. La ville abandonnée. Oui, Jade connaissait l’Histoire de cette ville, elle la connaissait sur le bout des doigts, elle était certaine qu’il s’agissait de l’histoire la plus importante de Madelle, celle que tout le monde connaissait. Mais elle n’en avait que faire, Jade se fichait bien des contes et des légendes. Elle se fichait de ce qui avait pu se passer dans cette ville et elle se fichait également que Mère Nature ait abandonné cet endroit. Aujourd’hui, ce lieu n’était plus que ruines et désolation.

La faim lui tiraillait le ventre, elle l’entendait sans cesse réclamer de quoi se nourrir mais la demoiselle ne désespérait pas. Elle s’enfonça un peu plus à travers les ruines, puis elle s’arrêta devant une petite maison où elle était certaine d’avoir entendu un bruit. Par curiosité, elle se pencha à travers la fenêtre toujours un peu plus et puis quelque chose vint se poser sur son épaule. Une main. Par réflexe, la demoiselle serra le manche de son épée mais resta immobile. Elle ne voulait pas se retourner pour qu’ils voient son visage, elle ne voulait surtout pas qu’ils voient qu’elle était une femme, sinon, c’étaient les emmerdes assurées. Comme figée, elle retint sa respiration un long moment avant que la voix masculine provenant de l’homme qui se tenait près d’elle ne brise la glace ; une voix rauque et désagréable.

- Tu cherches quelque chose ?

Elle ne répondit pas, continuant simplement de serrer le manche de son épée, prête à dégainer. Elle ne souhaitait pas nécessairement se battre, mais elle savait de quoi ces bandits étaient capables ; prêts à tuer pour quelques bijoux, ils ne méritaient aucune pitié. Elle ne bougea pas d’un iota. Elle espérait que cet homme s’impatiente et s’en aille, évitant ainsi d’avoir à fournir la moindre explication sur sa présence en ces lieux, après tout, si elle lui disait, il voudrait forcément se battre. Cet homme s’impatienta effectivement, mais il ne partit pas. Il haussa le ton :

- Tu vas me répondre, oui ?

Quelques secondes s’écoulèrent. L’homme perdit patience et décida de brusquement tirer l’épaule de la jeune femme vers lui, la poussant alors à se retourner ; dans la foulée et dans une rapidité admirable, elle ôta son capuchon et dégaina son épée avec grâce. Au bruit de la lame frottant le fourreau de la demoiselle, l’homme qui ne devait rien être d’autre qu’un vulgaire bandit dégaina également son épée, prêt à se battre. Tandis que la demoiselle s’apprêtait à ouvrir la bouche, l’homme attaqua directement en pointant sa lame en direction de son visage, ne laissant pas d’autre choix à Jade que de riposter ; elle bloqua rudement l’attaque avec le plat de son épée avant de concentrer sa force pour envoyer valser son agresseur au loin. Cet homme n’avait pas l’habitude de se battre. La demoiselle se remit rapidement en position de combat avant de courir en direction de l’homme, prête à le rendre hors d’état de nuire. Il retrouva son équilibre et se jeta une nouvelle fois sur elle, tentant de lui trancher l’estomac ; la demoiselle bloqua l’attaque puis concentra encore une fois sa force de manière à le faire tomber à terre. Il lâcha son épée avant que Jade ne la rejette au loin d’un coup de pied.

- Tu es ridicule.

Déclara-t-elle en un soupir, le toisant largement tandis qu’il était au sol, effrayé pour sa vie. Jade s’apprêtait à lui réciter une longue tirade à propos du fait qu’il ne méritait aucune miséricorde (mais qu’elle allait avoir la gentillesse de le laisser en vie), mais quelque chose d’imprévu la coupa nettement dans son élan. Elle vit arriver au loin deux autres bandits qui ne l’avaient pas encore aperçue, armés jusqu’aux dents et semblant nettement plus en forme que son partenaire de combat précédent. Inquiète et peu sûre d’elle à propos de ses chances de victoire, elle dût se résoudre à faire une chose qu’elle n’avait pas l’habitude de faire, mais il le fallait, pour son propre bien. Cet homme allait parler, c’était sûr. Un cadavre était certes, intriguant, mais bien moins bavard…

- Je n'ai pas le choix.

Elle se pencha sur lui et, ignorant ses larmes et ses prières, elle l’acheva avec précipitation en lui tranchant la gorge. Le sang gicla sur elle, la rendant bien plus louche qu’à son arrivée. Elle porta son regard sur les deux hommes qui marchaient au loin. Ils l’avaient vue. L’un d’eux courait, il n’était plus qu’à quelques mètres, c’est alors que la demoiselle, décidée à le semer, prit la fuite avec rapidité, paniquée de ce que ces hommes lui feraient s’ils parvenaient à l’attraper… il fallait qu’elle se cache, peu importe où. A bout de souffle, la jeune femme se cacha derrière une petite maison, priant qu’il ne l’ait pas repérée. Chance. Elle le vit passer en courant, ignorant cette maison. La jeune femme libéra ses longs cheveux roux et s’assit quelques secondes pour retrouver son souffle. Avec la course, son visage était devenu rouge tandis qu’à cause de la peur, ses yeux bleus étaient injectés de sang. Et puis, il y avait ce ventre qui ne cessait de crier famine. Si seulement elle n’avait ne serait-ce qu’un petit morceau, tout petit morceau de viande séchée…

Il y eut un craquement. Au début, elle n’y fit pas attention puis ce fut les murs qui se fissurèrent. Elle poussa un juron, puis elle s’éloigna de la maison avec agilité, dégainant une fois encore son épée. Ils l’avaient retrouvée ?! Ils avaient détruit la maison pour l’ensevelir ?! Et puis elle vit un homme. Un homme étrange, il ne ressemblait pas du tout aux autres ; ses vêtements étaient beaucoup trop colorés et il avait l’air d’un noble. Mais elle n’en avait que faire ; elle perdait la raison à cause de la peur. La demoiselle, le visage rouge et complètement paniquée n’eut d’autre réflexe qu’apparaître devant lui avant qu’il ne la voie, et de lui pointer la lame de son épée sur la pomme d’Adam.

- Prénom, nom, métier, tout de suite, et ne t'avise pas de me mentir ! Déclara-t-elle avec sévérité, complètement rongée par l’angoisse, n'ayant pas conscience d'à quel point elle était inquiétante avec ses vêtements maculés de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Le Chasseur

Messages : 270
Xp's : 788
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Mer 6 Juil 2016 - 20:09

Se retrouver allonger sur le sol pavé d'une ville fantôme après avoir échappé de peu à se faire écraser par une maison en ruine n'avait vraiment rien d'agréable. La poussière soulevée par l'effondrement du bâtiment se dissipait doucement laissant entrevoir au Namès  un ciel bleu parsemé de quelques nuages solitaires. Un léger sourire se forma sur son visage, un des nuages ressemblait à s'y méprendre à un Malborn. Il ferma les yeux quelques secondes, il n'était pas pressé, même si le bruit avait alerté les bandits de tout à l'heure, il leur faudrait un petit moment avant de parvenir jusqu'à sa position... Depuis combien de temps n'avait-il pas pris le temps d'observer le ciel et de s'amuser à imaginer ce que formait les contours des nuages? Cela devait faire un bon moment, la dernière fois qu'il s'était laissé aller à ce genre d'activité était sur un toit d'une des grandes maisons qui composaient Karnès. Ce souvenir le rendit presque nostalgique et diverses questions se bousculaient dans sa tête : comment se portait sa famille? Que devenait Frederick?

Il se ressaisit, ce n'était pas le moment de ressasser le passé. Il devait bouger et vite avant que les malfrats reviennent et tentent de la capturer voir pire. Au moment, où il se décida de se redresser, une ombre apparut subitement, cachant le soleil. Et la pointe d'un objet froid comme la mort vint se poser au niveau de sa gorge, pas de doute c'était une épée ou tout autre truc tranchant et pointu. Elend pesta intérieurement, il avait été négligent sur ce coup… Une voix empreint d'autorité s'éleva.


"Prénom, nom, métier, tout de suite, et ne t'avise pas de me mentir !"


Le timbre féminin l'intrigua, il était persuadé d'avoir entendu deux hommes parler. Y avait-il une troisième personne qui les accompagnait? Il n'en avait aucune idée… Elend se décida finalement à rouvrir ses yeux afin de voir la personne qui le menaçait. La première chose qu'il vit fut l'épée ensanglantée gouttant sur ses vêtements. Deux sentiments contraires le tiraillaient, d'un côté il était fier d'avoir deviné le fait que c'était bel et bien une épée, de l'autre il était assez énervé qu'on lui tache ses vêtements, ils lui avaient coûté un salaire entier! Enfin du rouge sur du rouge, ça devait passer… Son regard se porta ensuite sur la jeune femme, la première chose qu'il remarque fut ses cheveux de feu tombant en cascade le long de ses épaules. Il aurait pu presque la qualifier de mignonne avec ses yeux verts si sa mine n'était pas aussi renfrogné. A vrai dire, en plus de son air patibulaire du moment, les taches écarlates qui ponctuaient son accoutrement ne lui donnaient pas une apparence des plus amicales. Le Namès poussa un long soupir, il n'aimait pas trop qu'on lui donne des ordres, et même s'il était en position de faiblesse comme c'était le cas à présent. Avec une certaine nonchalance, il la regarda dans les yeux et d'une voix se voulant empli de flegme, il ne put s'empêcher de lancer sa boutade.


"Laisse-moi deviner, c'est ta mauvaise période du mois?"


Elle lui répondit seulement par un silence froid. Et aussi  par une pression de la lame au niveau de sa pomme d'Adam. Il sentit un liquide chaud perler le long de son cou jusqu'à sa nuque, difficile à dire s'il s'agissait de son sang ou de celui qu'elle avait pourfendu précédemment. Toutefois, elle ne continua pas son geste, au grand soulagement du Namès, il aurait été bête de mourir pour une stupide blague. La jeune femme, elle, continuait de le fixer sans un mot semblant prête à rester dans cette posture pendant des heures. Elend se résigna, il allait lui donner ce qu'elle voulait.


"Elend Reyes, et chasseur de trésor, je sais, pas très courant comme métier…"


Il ne savait pas si sa réponse suffisait à son interlocutrice mais en tout cas elle ne lui avait pas transpercée la trachée ce qui était un assez bon signe.  Après réflexion, elle n'avait pas l'air de faire partie d'un groupe de bandit. A part le sang maculant ses vêtements, elle semblait plutôt propre sur soi. A vrai dire, elle était tout le contraire de ce qu'il imaginait d'une femme bandit, elle n'avait ni les cheveux gras et mal coiffés, ni des chicots noirâtre tenant à peine droit dans ses gencives. Peut-être était-ce une image trop stéréotypée mais il restait persuadé que la femme se trouvant au-dessus de lui n'en n'était pas une.  Et d'après lui, il n'avait pas l'accoutrement d'un criminel des grands chemins. Sans geste brusque, il leva doucement le bras afin d'écarter du doigt la pointe de l'épée qui le menaçait. L'épéiste aux cheveux flamboyant le laissa faire, surement était-elle arrivée à la même conclusion que lui. Ou alors elle ne le considérait pas comme une menace, ce qui était tout aussi plausible…

Quand il fut à peu près sûr que la bretteuse ne le plantera pas au moindre mouvement, le chasseur de trésor se releva lentement afin de ne pas la surprendre. Plus par habitude qu'autre chose, il tenta d'épousseter son pantalon souillé par la terre et quelques gouttes de sang étant tombé de la lame de la jeune femme. Il reporta ensuite son regard sur l'épéiste et s'étonna de voir sur son visage une multitude de tache de rousseurs, ce n'était pas du genre très courant. En poussant un énième soupir, il prit à nouveau la parole.


"Bon bah c'était sympa comme entrevue, a une prochaine fois"


Le chasseur de trésor s'apprêta à partir lorsqu'un son bien particulier arriva à ses oreilles : un grognement d'estomac. Il se retourna afin de dévisager la seule personne présente avec lui.  Une voix résonna dans sa tête, celle de son frère qui aimait tant lui faire des leçons de morale lorsqu'il était encore enfant : un homme ne devait jamais laisser une femme dans la détresse. Il était en partie d'accord avec Frederick mais bon elle l'avait quand même menacé avec une arme et avait taché ses vêtements! Il respira profondément et sortit un bout de viande séché de sa sacoche.


"T'en veux?"


1020
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Jeu 7 Juil 2016 - 0:00

Il se fiche de moi ? Pesta la demoiselle intérieurement, bien décidée à ne pas laisser apparaitre la moindre faiblesse dans son comportement. Elle n’était certes, pas habituée à contenir la moindre émotion mais elle n’allait tout de même pas le tuer sous un coup de colère ; il n’était même pas armé. Certes, elle n’en avait que faire de l’honneur, mais sa conscience lui dicta de conserver son calme. Exécuter un innocent à la langue trop pendue n’était jamais une bonne chose, après tout. C’est pourquoi elle canalisa sa colère. La plaisanterie du jeune homme n’ayant visiblement pas amusée Jade, elle décida simplement d’accentuer la pression de sa lame sur la gorge de son étrange interlocuteur. Pour qui se prenait-il ? Elle ne répondit pas, le silence en disant bien plus qu’il ne le fallait. De même, elle ne bougea pas d’un iota, elle arrêta simplement la pression sur sa lame quand elle aperçut une goutte de sang couler le long du cou de l’étranger. Peut-être comprendrait-il qu’elle n’était pas prête de s’en aller.

- Elend Reyes, et chasseur de trésor, je sais, pas très courant comme métier…

Chasseur de trésor ? Etait-ce du politiquement correct pour désigner un voleur ? Quoi qu’il en soit, Jade se fichait bien de ce qu’était un chasseur de trésor, car son interlocuteur ne constituait visiblement pas une menace. Il n’était pas armé et ses vêtements étaient si voyants que Jade se demandait bien comment il pouvait passer inaperçu ici, à Faras. Peu importe. Le jeune homme souleva son bras et, sans précipitation et en faisant attention de ne pas brusquer l’épéiste, il écarta l’arme qui le menaçait et se releva avec douceur. Jade se détendit enfin, cet homme n’était pas un danger. Elle perdit cet air menaçant pour afficher un visage bien plus détendu. Elle soupira quand l’homme reprit la parole après avoir épousseté son pantalon. Il s’apprêta à s’en aller quand le ventre de la jeune femme fit de nouveau des siennes ; elle crut mourir de honte avant que le chasseur de trésor ne sorte un morceau de viande séchée de sa sacoche.

- T’en veux ?

Si la demoiselle s’était laissée dominer par son instinct animal, elle aurait très certainement foncé sur Elend pour lui ôter des mains ce morceau de viande séchée, qui lui paraissait être le plus appétissant de tous ceux qu’elle n’avait jamais mangé. Mais elle se contrôla et malgré sa faim, elle ne put s’empêcher de secouer la tête en signe de refus, à contrecœur. Elle avait horreur de devoir quelque chose à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas et, même si cet homme avait les meilleures intentions du monde en lui proposant ce morceau de viande, elle ne put s’y résoudre ; elle ne le connaissait pas assez pour accepter quelque chose de sa part. Elle soupira puis posa une main sur son ventre avant de rengainer son épée. Ses yeux verts ne pouvaient lâcher l’inconnu des yeux.

- Je ne peux pas accepter, et je ne peux pas non plus te laisser partir. soupira-t-elle en souriant. J’ai failli me faire tuer en arrivant jusqu’ici, et des bandits sont à mes trousses parce que j’ai… fait quelque chose. S’ils te trouvent, ils te tueront à coup sûr. Et on ne peut pas rester ici non plus avec cette maison.

Elle se tourna vers les ruines de la maison qui venait de s’écrouler. Avec le vacarme que ça avait fait, les bandits avaient largement le temps de les retrouver. Il fallait qu’ils s’en aillent au plus vite, mais il était tout bonnement hors de question que Jade ne laisse ce prétendu chasseur de trésor sans protection ; cet endroit était bien trop dangereux pour quelqu’un de désarmé. La jeune femme pensait même que cela relevait du miracle qu’il ne se soit pas fait embrocher par l’un d’eux. La jeune femme secoua la tête, elle se perdait dans ses pensées. Elle se doutait bien qu’il n’accepterait pas son aide aussi facilement mais elle avait causé bien trop de pagaille pour qu’un étranger tel que lui puisse passer inaperçu, après tout. D’autant plus qu’il était maintenant tâché de sang et extrêmement louche. Jade n’allait pas le laisser filer aussi facilement.

- Je ne voudrais pas avoir ta mort sur la conscience ! Et puis, tu m’as l’air d’avoir la langue bien pendue, hors de question que je prenne le risque que tu leurs parles de quoi que ce soit.

Elle croisa les bras en attendant sa réponse, repoussant son épaisse chevelure en arrière. Puis elle afficha une mine coupable avec un petit sourire.

- Oh et, désolée pour toute à l’heure.

A peine eut-elle terminé sa phrase qu’elle entendit des pas se diriger dans leur direction. Ils avaient encore le temps de prendre la fuite, naturellement, mais par sécurité, la jeune femme jugea tout de même préférable de dégainer une nouvelle fois son arme qui émit un large son au contact du fourreau. Elle bomba la poitrine et se positionna de manière à être prête si un combat s’engageait de nouveau. Elle se crispa en espérant que les bandits ne l’avaient pas entendue. Mais elle préférait prendre ses précautions, après tout, elle ne semblait pas pouvoir compter sur le soutien au combat de son partenaire… Et puis son objectif étant à présent de le protéger, même s’il n’en avait pas besoin, la belle n’allait certainement pas laisser un homme désarmé en plein milieu de cette meute de loups affamés ! Surtout avec une langue aussi pendue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Le Chasseur

Messages : 270
Xp's : 788
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Ven 8 Juil 2016 - 21:02

Contre toute attente et ce malgré le fait qu'elle était clairement affamé, la jeune femme aux taches rousseurs déclina son offre. Même s'il comprenait qu'elle puisse être méfiante, il ne put s'empêcher de trouver impoli le fait de refuser une main tendue. En même temps, on parlait de la bretteuse qui, il y a pas deux minutes, le menaçait encore avec la pointe de son épée. Enfin, tout ceci n'était pas important, le vrai problème venait du fait qu'elle n'avait pas l'attention de le laisser partir, chose qui ne l'arrangeait pas. Il voulut protester mais elle ne lui en laissa pas le temps, sans rentrer dans les détails elle parla d'une chose qu'elle avait faites aux bandits du secteur et qui les avait apparemment énervé. Au vu de sa tenue recouverte de traces rouges et son épée sanguinolente, il n'y avait presque aucun doute sur l'acte en question mais Elend ne préféra pas relever ce détail, la jeune femme semblait encore sur les nerfs. Sans compter qu'elle semblait faire en partie tout ça pour le protéger ce qui était assez noble de ça part et la pardonnait presque aux yeux d'Elend pour l'avoir menacé.

L'épéiste de feu se retourna pour jeter un coup d'œil au tas de débris qui se trouvait à la place de la maison encore debout quelques instants plutôt. Elle aussi devait se douter que le vacarme causé par l'effondrement de la bâtisse allait attirer la plupart des énergumènes se trouvant non loin de leur position. Le Namès, lui, en profita pour scruter les lieux à la recherche de cachette pouvant le dissimuler lui et sa camarade de fortune. D'autres bâtiments se dressaient autour d'eux, choses logiques sachant qu'ils étaient en plein milieu d'une ancienne capitale. Toutefois était-ce une bonne idée de s'y réfugier ? En faisant cela, ils risquaient de se couper des portes de sorties surtout si les bandits auraient la présence d'esprit de fouiller les alentours… Dans ce cas, fuir était peut-être la meilleure des solutions.

Au moment où il allait prendre la parole pour exposer son plan, taches de rousseur le prit de vitesse. Répétant  à nouveau qu'elle ne voulait pas le voir se faire tuer, s'était à se demander s'il paraissait si fragile que ça. Il fronça les sourcils au moment où elle ajouta qu'il parlait trop et n'avais pas confiance en lui dans le cas où il se ferait capturé par l'ennemi… Alors qu'il s'apprêtait à rétorquer, un léger sourire se forma sur son visage et elle s'excusa pour ce qu'il s'était passé tout à l'heure, décidément elle avait le chic pour lui couper la parole. Néanmoins face à l'expression sincère de la jeune femme, il ne put s'empêcher de la trouver mignonne, le chasseur de trésor détourna le regard sentant le rouge monter à ses joues et murmura quelques mots presque inaudibles comme quoi, il voulait bien la pardonner.

La situation aurait pu s'arrêter là, si des bruits de pas venant d'une rue adjacente ne se faisaient pas entendre. Les deux Namès n'eurent pas besoin de se concerter pour savoir que les personnes arrivant à leur encontre n'étaient pas là pour prendre le thé. Toutefois leurs façons de vouloir gérer la situation étaient diamétralement opposés, Elend voulait prendre la fuite espérant atteindre une des ruelles jouxtant l'avenue avant qu'on les repèrent, quant à sa compagne aux cheveux roux, elle avait de nouveau dégainé son arme et s'était mise en garde. Le jeune Namès ne put retenir un long soupir, certes il pouvait profiter du combat entre l'épéiste et les nouveaux arrivants pour prendre la poudre d'escampette. Mais comment pourrait-il se regarder dans un miroir s'il laissait une jeune femme en proie à tant de danger? Il se rangea donc au côté de la bretteuse et se passa la main dans ses cheveux.



" Si ça ne te dérange pas, je vais m'en occuper "


A peine avait-il eut terminé sa phrase qu'il se précipita vers les bruits de pas. Il n'avait pas le choix que d'intervenir, car tout d'abord il ne pensait pas que trucider les habitants de ces ruines était la meilleure solution pour éviter les problèmes en ces lieux et surtout que de toute façon, il préférait régler les problèmes sans que personne n'ait à perdre la vie. Au moment où il aperçut l'ombre du groupe de bandit, il retint sa respiration poussant son pouvoir d'effacement au maximum. Il n'avait que faire de la réaction de l'épéiste aux cheveux de feu quand elle le verra disparaitre comme par magie. Il était concentré à se demander comment il pourrait gérer la situation si les individus étaient plus de deux, il pensait pouvoir encore gérer trois personnes, à partir de quatre il allait devoir improviser.

Il arriva à l'intersection et se retrouva face à face avec deux hommes aux visages belliqueux. La pensée qu'il devait s'agir des mêmes personnes dont il avait surpris la conversation lui traversa l'esprit. Ils n'étaient pas encore au coin de la rue et ne pouvaient donc pas voir la jeune femme qui l'accompagnait. Sans aucune hésitation, il saisit les deux roublards au niveau de leurs avant-bras puis reprit son souffle. Il put voir une expression de surprise se dessiner sur leurs visages mais il ne leur laissa pas le temps de réagir et utilisa son Trust sur eux. Evidemment, il savait qu'utiliser cette capacité sur deux cibles différentes en diminuait grandement les effets mais avec le discours approprié, il était possible de désamorcer cette situation explosive. Leurs regars avaient changés et semblaient reconnaitre en Elend un allié, toutefois ils se rendirent rapidement compte du sang répandu sur ses vêtements. Avant même qu'ils puissent poser une question, le Namès prit la conversation en main.


"Yo, les mecs, je viens de tomber sur une rouquine qui m'a attaqué comme une furie! Je me suis occupé d'elle mais cette salope a voulu m'emporter avec elle en me faisant tomber tout un bâtiment sur la gueule!"


Le chasseur de trésor faisait ce qu'il pouvait pour parler comme le ferait un criminel, toutefois il n'était pas très fier de sa prestation. Les deux compères le fixèrent d'un air suspicieux, cependant l'histoire corroborant le vacarme qu'ils avaient entendu et l'accoutrement souillé du Namès, ils se détendirent. Pourtant rien n'était encore joué, si pour une quelconque raison, ils avançaient encore d'un ou deux pas, tache de rousseur serait dans leur ligne de vision et ils étaient foutus. Avec un petit sourire, le premier lança une remarque se voulant drôle.


"Dommage je suis sûr qu'on aurait pu bien s'amuser avec elle!" A sa voix, Elend comprit qu'il s'agissait bien du même bandit que tout à l'heure, Fen s'il ne se trompait pas.

"Bon bah le problème est réglé alors! On retourne au repère, tu viens avec nous le nouveau?" Heureusement pour Elend la question était plus un acte de politesse entre camarade qu'une vraie proposition car celui-ci s'était déjà retourné pour repartir bras dessus, bras dessous avec son collègue.


Un soupir de soulagement s'échappa d'entre ses lèvres, il s'en était fallu de peu. Toutefois, il ne savait pas combien de temps sa capacité ferait effet et a quel moment les deux bandits allaient remarquer qu'il ne le connaissait pas le moins du monde. Il fallait se dépêcher. A son tour, il se retourna et alla rejoindre sa compagne d'infortune qui fort heureusement ne s'était pas emportée lorsqu'il était parti à leur encontre. Sans s'arrêter, il passa à côté d'elle et l'attrapa par le bras de façon pas trop brusque mais assez ferme pour qu'elle comprenne son intention.


"Je propose qu'on s'éloigne le plus possible de cette zone… Mon petit tour risque de ne pas faire long feu et ils reviendront rapidement."


Cette fois, il plongea son regard dans les yeux couleur jade de la jeune femme espérant lui faire comprendre qu'il était on ne peut plus sérieux et que ce n'était pas le moment de discuter. Alors qu'il se dirigeait vers une ruelle pour s'échapper le plus loin de ces ennemis, il tourna sa tête vers sa partenaire de fuite et avec un sourire radieux lui demanda.


"Et en fait c'est quoi ton nom?"


1351
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Sam 9 Juil 2016 - 3:26

- Si ça ne te dérange pas, je vais m’en occuper

Bien sûr que cela la dérangeait. Jade voulut protester en lui disant que tout cela était bien trop dangereux pour quelqu’un de désarmé, mais Elend lui fila entre les doigts en se précipitant en direction des bruits de pas. Décidément, le chasseur de trésors était plein de surprises. Il semblait vouloir régler cela de manière pacifique sans que personne n’ait à verser de sang ; Jade et lui étaient décidément bien différents, la jeune femme préférant nettement régler les conflits par la violence que par diplomatie. Après tout, elle n’était pas très douée pour manier les mots et elle considérait ce type de solution comme inutile. Mais, de peur de le mettre en danger et décidant de lui faire confiance à contrecœur, la jeune femme ne le suivit pas là où il se dirigeait. Cependant, elle le garda à l’œil, elle préféra rester dans le coin au cas où la situation dégénérait. Elle sortit son arc et prépara une flèche, au cas où.

Toujours est-il que la demoiselle ne le lâcha pas une seconde du regard. Pas une. Et pourtant, le jeune homme se volatilisa. Littéralement. Il disparut. Jade écarquilla les yeux et les frotta afin de vérifier si tout cela était bien réel ; non, elle en était certaine, Elend Reyes, le chasseur de trésor avait complètement disparu de son champ de vision en une fraction de seconde. Elle rangea alors sa flèche et replaça l'arc dans son dos. Les doutes commèrent à l’envahir. Jade fronça les sourcils tout en fixant l’endroit où le jeune homme avait disparu, elle commençait à se demander s’il ne se payait pas sa tête ; s’il n’avait pas un pouvoir de téléportation et s’il n’avait pas tout simplement fui en l’abandonnant là, peut-être même était-il de mèche avec ces bandits, cet homme paraissait si suspicieux... Mais ses doutes se dissipèrent quand Jade entendit un peu plus loin le son de la voix de son camarade. Avec qui discutait-il ? Tout de même pas avec cette bande de malfrats ?

- Yo, les mecs, je viens de tomber sur une rouquine qui m'a attaqué comme une furie ! Je me suis occupé d'elle mais cette salope a voulu m'emporter avec elle en me faisant tomber tout un bâtiment sur la gueule !

La demoiselle rougit de colère. Salope ? répéta-t-elle, indignée. Mais sa colère s’envola très vite quand elle entendit les deux bandits lui répondre d’un ton plus qu’amical. Comme s’ils se connaissaient. La demoiselle ne saisissait plus cette situation, comment ces deux personnes ne pouvaient-elles se poser aucune question devant Elend et cette imitation de bandit des plus grotesques ? Mais cela fonctionna et Jade entendit les pas s’éloigner à son plus grand soulagement, elle laissa d’ailleurs s’échapper un soupir. Quand elle revit le jeune homme, elle était partagée entre l’envie de l’inonder de questions et celle de ne pas en savoir plus et de simplement lui sauter au cou de bonheur pour avoir réussi à éloigner ces deux hommes en évitant ainsi un combat déséquilibré. Mais Jade n’en fit rien, elle laissa simplement un grand sourire se dessiner sur ses lèvres à l’intention de Elend, avant que celui-ci ne lui attrape le bras avec fermeté. Jade se laissa attraper en écoutant ce que son partenaire avait à dire, il ne semblait pas plaisanter le moins du monde.

- Je propose qu'on s'éloigne le plus possible de cette zone… Mon petit tour risque de ne pas faire long feu et ils reviendront rapidement.

Jade en était sûre. Elle décida de ne pas se renseigner davantage pour le moment mais cet homme était en réalité bien plus doué qu’il ne le laissait paraître. Bien qu’il n’ait pas d’arme, il était capable de manipuler les gens ; c’est du moins ce que la demoiselle en conclut. Il l’impressionna, une telle maîtrise de sa vérité était tout à fait admirable, Jade ne maîtrisant nettement pas la sienne. Peu importe ce qu’il avait fait, il leur avait joué un tour et cela avait fonctionné. La demoiselle se sentait de plus en plus admirative envers cet homme qui avait décidément plus d’un tour dans son sac. Elle regrettait maintenant de l’avoir agressé et de s’être montrée aussi impolie ; Jade n’était certes pas familière avec les bonnes manières, mais elle n’aimait pas donner une mauvaise impression d’elle-même. Certes, ses doutes envers Elend n’étaient pas encore volatilisés, mais on peut dire qu’elle se sentait prête à lui accorder davantage de confiance !

Le jeune homme plongea son regard dans celui de la voyageuse qui fut surprise de l’air sérieux qu’il revêtait. Il semblait lui dire que ce n’était pas le moment de faire des siennes et qu’ils n’étaient pas hors de danger. Ils s’engagèrent alors dans une ruelle pour s’éloigner des ennemis, de manière à ce qu’ils ne soient pas capables de les retrouver. Un court silence s’installa, Jade était perdue dans ses pensées, elle se contentait simplement de suivre son camarade d’infortune, les yeux dans le vide. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle devait faire ; continuer de chercher cet homme ou fuir de cette ville ? Jade porta une nouvelle fois la main sur son ventre maigrichon qui criait famine depuis plusieurs heures. Ne pas conclure ce contrat reviendrait à ne rien manger pendant encore des jours. Voilà maintenant qu’elle regrettait ce morceau de viande séchée qu’Elend lui avait proposé quelques minutes auparavant. Mais elle avait horreur de se montrer lunatique, alors elle se contenta de ne rien dire et de voir combien de temps elle pourrait encore supporter la faim. La voix de son partenaire la sortit de ses pensées ; elle reporta son regard émeraude sur le visage du chasseur de trésor qui lui offrait un large sourire.

- Et en fait c’est quoi ton nom ?

Elle était ravie qu’il lui offre un sourire et qu’ils puissent enfin se détendre plus ou moins. L’angoisse qu’elle avait ressenti ces dernières minutes en plus de la faim qui s’accumulait ne l’avait pas aidée à garder la tête froide ; bien qu’elle n’ait jamais la tête froide, comme d’habitude, elle s’était emportée et comme d’habitude, elle s’en voulait. Mais Elend semblait être quelqu’un de sympathique qui ne lui en tenait pas rigueur, cela la rassura. Cette fois, la pression redescendait enfin et la jeune femme commençait à redevenir elle-même, souriante et flamboyante. Elle répondit au jeune homme par un sourire en rejetant par habitude son immense chevelure rousse en arrière, en mettant en valeur son fin visage pâle parsemé d’une multitude de taches de rousseur.

- Désolée, j’étais tellement occupée à être angoissée que je ne me suis même pas présentée ! Déclara-t-elle en riant. Je m’appelle Jade.

La jeune femme leva son regard vers le ciel. Celui-ci se couvrait de nuages, puis peu de temps après une forte pluie commença à tomber. En cette saison il n’était pas rare qu’il pleuve sur cette partie du continent et rien ne ravit plus Jade qui profitait de l’eau fraîche qui coulait sur sa peau et sur ses cheveux. Elle n’avait aucune idée de si cette pluie rafraîchissante plaisait autant à son compagnon qu’à elle, mais elle profita de cet instant. Jade adorait tant la pluie… Mais après un temps, elle ne voulait pas tomber malade. Ils s’enfoncèrent un peu plus dans la ruelle où il faisait de plus en plus sombre, les bâtiments cachant le ciel puis ils arrivèrent sous une petite parcelle en pierre où ils pouvaient s’abriter de la pluie en attendant qu’elle s’arrête. Jade espérait ne pas rencontrer d’autres péripéties, elle n’avait plus qu’une envie : s’asseoir, et réfléchir à la suite des événements. A sa mission. Devait-elle continuer au risque de se faire embrocher par l’un de ces scélérats ou arrêter au risque de ne rien manger pendant encore des jours ? Elle hésitait. Par souci d’esthétisme, la demoiselle sortit son épée de son fourreau pour la nettoyer sur sa cape ; se préoccupant bien plus de la propreté de son arme que de celle de son habit. Elle ôta d’ailleurs ladite cape pour la laisser sécher un peu plus loin, dévoilant alors une chemise bouffante blanche pour l’instant parfaitement propre (laissant apparaître un léger décolleté), resserrée par une large ceinture mettant en valeur sa fine taille. La demoiselle portait un pantalon relativement moulant ainsi que de hautes bottes de voyage ; rien de très féminin en somme, mais il était visible que la demoiselle ne négligeait pas son apparence et qu’elle mettait son corps en valeur. Cela était bien différent de la lourde cape qu’elle portait plus tôt. La demoiselle s’appuya contre un mur puis se laissa glisser au sol.

- Je rêve tellement d’une bière et d’un bon morceau de viande… déclara-t-elle comiquement en serrant son ventre tandis qu’il criait famine. Mais je n’aurai rien sans retrouver cet emmerdeur de bandit.

Elle soupira puis porta son regard sur son partenaire aux cheveux blonds. Ses doutes se dissipaient de plus en plus, Jade avait conscience qu’elle devait cesser de douter de lui, après tout, il lui avait sauvé la vie d’une certaine manière, en lui évitant un combat déséquilibré contre deux hommes. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il se montre aussi courageux, comme quoi, la première impression était souvent la mauvaise. Elle détourna un instant le regard avant de lui demander d’un air humoristique et détaché :

- Dis-moi Elend, si tu devais choisir entre mourir de faim ou mourir embroché, qu’est-ce que tu choisirais ?

Puis elle le regarda de nouveau en affichant un sourire. Etrangement, elle ne ressentait rien de négatif en lui, ni peur, ni tristesse. Du moins, pas à ce moment-là. Peut-être sa Vérité était-elle perturbée par toutes les émotions qu’elle n’avait pas su gérer durant les dernières minutes, mais Jade ne parvenait pas à lire en lui. Elle le fixa un moment au risque de paraître étrange puis, résignée, elle abandonna et se contenta de le regarder dans les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Le Chasseur

Messages : 270
Xp's : 788
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Lun 11 Juil 2016 - 18:29

L'aventure. C'était ça qui l'avait poussé à partir à la recherche des trésors de ce monde. C'était dans ce genre de moments où il se sentait le plus vivant et donnait le meilleur de lui-même. Et le fait de fuir des bandits avec une inconnue dans une ville en ruine, c'est ce qu'il appelait une aventure! Et cela l'excitait au plus haut point! Peut-être que sa partenaire le prenait pour un fou de le voir sourire comme il le faisait mais il ne s'en souciait guère. Il était heureux.

Son attention se reporta sur la jeune femme aux taches de rousseurs et à la chevelure de feu. Il venait de lui poser une question et attendait sa réponse. Il avait émis la possibilité qu'elle ne veule point répondre et savait que cela ne l'offusquerait pas, ils étaient tous deux dans une situation aussi délicate que dangereuse, il était même normal de faire preuve d'une certaine méfiance. Néanmoins sa compagnonne de fuite lui rendit son sourire et accompagna sa réponse d'un mouvement de la tête qui fit voler ses cheveux écarlates en arrière. Elend faillit ne pas retenir les mots qui sortirent d'entre ses lèvres tant son regard  était absorbé par les traits de la jeune femme. Il ne pouvait s'empêcher de penser que cette Jade était vraiment jolie… Comme pour se sortir ces pensées de son esprit, il secoua vivement la tête et redirigea son regard dans la direction où il se dirigeait. Il aurait été bête de se prendre un mur à cause d'un manque d'inattention et surtout il n'avait pas du tout envie de s'empourprer devant la jeune femme.

Au bout de quelques minutes de courses, il sentit quelques gouttes d'eau tomber sur sa peau. Si cela était agréable au début, apportant un peu de fraicheur à leur fuite, le rythme de leurs chutes s'intensifia et finit par pénétrer et tremper ses habits. Il pleuvait à verse et ils durent vite chercher un endroit où s'abriter. Ils trouvèrent refuge sous une arche de pierre et décidèrent de s'y arrêter un moment. Le chasseur de trésor se positionna de sorte à pouvoir vérifier la ruelle par laquelle ils étaient arrivés. Malgré le rideau d'eau qui l'empêchait de bien voir au loin, il préférait rester sur ses gardes au cas où les bandits de tout à l'heure braveraient la pluie afin de les retrouver. Il poussa un petit soupir, il fallait voir le bon côté de la chose, l'averse allait surement effacer leurs traces… Il lança un regard à Jade pour voir comment celle-ci se portait, elle n'avait pas l'air particulièrement essoufflé ce qui était bon signe dès que l'intempérie serait passé, ils pourraient reprendre leur course jusqu'en lieu sûr. Si bien sûr, il y en avait dans la capitale fantôme…

Un mouvement attira l'œil d'Elend, elle venait de sortir son épée, avait-elle repéré un ennemi? Le geste qui suivit le rassura, elle profitait juste de ce moment de répit pour nettoyer sa lame avec sa cape. Il la regarda faire en silence, n'ayant aucune envie de l'importuner alors qu'elle tenait une arme tranchante entre ses mains. Une fois son épée propre, elle rengaina son arme et, chose qui surpris le Namès, entreprit d'enlever la cape qui la drapait depuis le début de leur rencontre. Par réflexe, il l'observa de la tête aux pieds, les vêtements de la jeune femme faisaient ressortir ses courbes lui donnant tout de suite un air beaucoup plus féminin. De façon non volontaire, son regard s'attarda au niveau du décolleté de sa partenaire. Cette fois, il ne put s'empêcher de rougir et détourna rapidement le regard et baissa son chapeau afin de cacher la partie supérieure de son visage, espérant que la bretteuse n'ait pas remarqué sa réaction.

La voix de l'épéiste aux cheveux de feu faillit le faire bondir, croyant que celle-ci l'avait pris la main dans le sac. Le chasseur de trésor se détendit en l'entendant parler de nourriture et d'une fabulation par rapport à un bandit. Il la fixa sans rien dire, quelle était cette histoire de bandit? S'agissait-il d'un amour auquel elle courait après? Cela expliquerait sa présence en ces lieux. Et maintenant qu'il y pensait, il n'avait aucune idée de ce qui l'avait emmené en ces lieux. Une nouvelle fois, il posa son regard sur la jeune femme prenant bien soin d'éviter la zone dévoilant une partie de sa poitrine. Elle se tenait l'estomac, rappelant à Elend le fait que celle-ci était affamée. Sur le coup, le jeune homme se sentit mal à l'aise et honteux de l'avoir poussé à courir et à dépenser le peu d'énergie qui devait lui rester.



"Dis-moi Elend, si tu devais choisir entre mourir de faim ou mourir embroché, qu’est-ce que tu choisirais ?"


La phrase l'arracha à ses pensées et ses yeux se plongèrent dans ceux de sa partenaire. Le ton qu'elle avait employé se voulait amusé et jovial, toutefois le chasseur de trésor croyait percevoir une parcelle de vérité et d'inquiétude au fond des yeux émeraude de la jeune femme. Pensait-elle vraiment n'avoir aucune chance de s'en réchapper? Cette seule pensée le décida. Il allait l'aider coûte que coûte. Doucement, il s'approcha de Jade et détacha le petit sac en cuir se trouvant à sa taille et contenant le peu de provision qu'il lui restait. Il le déposa près d'elle avec un sourire se voulant rassurant.


" Pourquoi toujours se limiter à un choix binaire?  Je préfère choisir la troisième option : faire confiance aux autres, prendre sur soi, ne pas abandonner et survivre."


Il n'attendit pas la réponse de la jeune femme et enleva à son tour son chapeau et son veston qui étaient encore imbibés et les mit à sécher à côté de la cape de la bretteuse. Une fois délesté d'une partie de ses habits, il retourna à s'asseoir près de la Namès. Ne sachant pas si celle-ci avait osé prendre un morceau de viande dans sa sacoche, il en saisit un qu'il se mit à mâchonner tranquillement espérant l'inciter à faire de même. Tout en mangeant, il réfléchissait à ce qu'il allait faire dans un futur proche, était-il mieux de rester dans la ville fantôme ou la quitter et revenir une autre fois? Beaucoup d'arguments étaient pour fuir la ville, premièrement la présence de bandit rendait l'endroit dangereux et rendait les chances de trouver un trésor caché très mince. Deuxièmement, il n'avait ni les provisions, ni le matériel nécessaire pour fouiller toute la zone. Et enfin, troisièmement, Faras n'était pas son but premier, ce qu'il voulait c'était d'explorer le château de Mirabilia. Malgré le fait qu'il était complètement plongé dans ses pensées, il continuait à vérifier furtivement le coin de rue par lequel pourrait arriver leurs poursuivants. Toujours rien. Son attention se reporta sur l'épéiste et les raisons de sa présence en ces lieux l'intrigua à nouveau. Et cette fois, elle ne le devança pas pour prendre la parole.


"Alors qu'est-ce que tu fais ici, en fait? Je n'ai pas l'impression que Faras soit une ville très touristique… C'est à propos du bandit dont tu m'as parlé tout à l'heure? Celui que tu cherches à retrouver c'est ça? Pour ma part, je ne vois plus vraiment d'intérêt à rester ici, si il y avait des antiquités à trouver, ces voyous les auront déjà volées voir détruites, mais bon je ne rechignerais pas à t'aider dans ta quête avant de partir… enfin si ça te dit bien sûr…"


Pas habitué à faire ce genre de proposition, le jeune homme avait balbutié sur les derniers mots. Et pourtant, il avait regardé sa partenaire dans le blanc des yeux durant tout son monologue, espérant que cela suffirait à prouver qu'il n'avait aucune intention cachée derrière son offre. Sous le bruit de la pluie venant frapper les pierres pavant le sol, il attendit sa réponse.


1300
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Mar 12 Juil 2016 - 0:01

Jade appréciait sincèrement le fait d’enfin pouvoir se détendre et de se sentir à l’abri de ces brigands. Elle constatait que Elend ne détachait pas son regard du coin de rue par lequel pouvaient arriver leurs ennemis et cela la rassura, quand bien même ils arriveraient, Elend et elle-même auraient largement le temps de s’enfuir. Bien qu’elle aurait pu rester assise là pendant des heures à discuter avec son partenaire, en attendant que la pluie cesse. Puis, quand elle posa sa question, Elend plongea son regard dans le sien, faisant légèrement rougir la demoiselle qui espérait ne pas avoir été trop brusque d’avoir demandé une telle chose. Il ne s’agissait pas de la façon la plus subtile de demander un conseil, mais Jade n’avait jamais été une personne subtile, après tout. L’art des sous-entendus n’avait jamais été une chose qu’elle maîtrisait, étant toujours bien trop directe dans ses propos. Ses réelles pensées l’emportaient toujours. Elle espérait seulement ne pas avoir trop étonné le chasseur de trésor, voir inquiété ? Celui-ci lui répondit par un sourire rassurant. Puis, doucement, comme pour ne pas la brusquer, il ôta sa sacoche de cuir (qui contenait des provisions) de sa taille pour la poser près de la jeune femme qui retenait toujours son ventre entre ses bras. La famine la faisait terriblement souffrir, bien qu’elle fît son possible pour garder la face. Elle porta son regard sur le sac mais elle ne piocha pas à l’intérieur, son entêtement et sa fierté l’empêchant de céder. Elle avait refusé quelques minutes plus tôt ; pourquoi accepterait-elle à présent ? Elle ne pensa pas que le jeune homme percevrait cela comme un manque de politesse ; elle n’avait simplement pas envie de paraître faible et pathétique devant lui. Seul son entêtement l’empêcha de se servir, après tout, elle n’avait plus aucune raison de ne pas lui faire confiance. Puis son partenaire prit la parole.

- Pourquoi toujours se limiter à un choix binaire ? Je préfère choisir la troisième option : faire confiance aux autres, prendre sur soi, ne pas abandonner et survivre.

Survivre… Ce mot résonna dans son crâne comme si elle l’avait oublié. La survie était son mode de vie. La demoiselle se remémora que sa vie, et ce depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvienne n’avait toujours été qu’une lutte perpétuelle pour survivre. Il était si difficile de continuer que bien souvent le choix de la facilité était d’abandonner, mais Jade ne céderait pas, elle refusait de mourir à cause de son entêtement. Elend se rassit à côté de la jeune femme après avoir enlevé son chapeau et son veston -elle ne put d’ailleurs s’empêcher de constater qu’il la dominait largement au niveau de la taille-. Puis quand il se servit dans la réserve de nourriture, elle décida d’en faire de même. Elle ferma les yeux quelques secondes et soupira, puis elle piocha dans la sacoche du chasseur de trésor de laquelle elle sortit un morceau de viande séchée. Elle en eut presque les larmes aux yeux quand elle le porta à sa bouche, elle prit un bon moment pour le déguster en savourant chaque bouchée qui coupait peu à peu sa faim. Elle ne termina qu’un long moment plus tard, le ventre rempli pour quelques heures. Quand elle voulut se tourner vers Elend pour lui faire part de sa gratitude, il ne lui laissa pas le temps de s’exprimer en la coupant dans son élan :

- Alors qu'est-ce que tu fais ici, en fait ? Je n'ai pas l'impression que Faras soit une ville très touristique… C'est à propos du bandit dont tu m'as parlé tout à l'heure ? Celui que tu cherches à retrouver c'est ça ? Pour ma part, je ne vois plus vraiment d'intérêt à rester ici, si il y avait des antiquités à trouver, ces voyous les auront déjà volées voir détruites, mais bon je ne rechignerais pas à t'aider dans ta quête avant de partir… enfin si ça te dit bien sûr…

Jade ne répondit pas tout de suite, elle hésita. D’un côté, elle ne voulait pas le mettre en danger, et d’un autre, elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire que cet homme était un adulte responsable parfaitement capable de se défendre et de prendre une telle décision. Elle sentait que ses intentions étaient bonnes, elle pensait, en tout cas, pouvoir lui faire confiance, malgré les doutes qu’elle avait eu au premier abord. Et puis, elle avait peur, aussi. Elle savait qu’elle ne pouvait pas réussir ça toute seule, au milieu de cette ville fantôme peuplée des êtres les plus mauvais du continent. Mais cette hésitation à la fin de sa phrase intrigua la jeune femme qui se demanda bien ce que cela signifiait, elle espérait qu’il ne lui proposait pas cela que par pure politesse. Elle espérait qu’elle ne le conduisait pas vers une mort certaine. Elle espérait que, si les choses tournaient mal, elle serait en mesure de le protéger. Mais elle oubliait à ce moment-là que cet étrange chasseur de trésor disposait d’une Vérité des plus intéressantes qui lui permettait certainement de se protéger lui-même. Elle réfléchit en trifouillant dans ses cheveux pendant quelques secondes, puis elle reporta son attention sur l’homme qui était assis à côté d’elle, tout en continuant de jouer avec ses ondulations.

- C’est une longue histoire. Commença-t-elle. J’étais dans un village près de Faras il y a quelques temps quand je suis tombée sur une dame qui m’a suppliée de retrouver son fils « perdu » ici contre un salaire. Comme tu as pu le comprendre je ne roule pas sur l’or en ce moment… plaisanta-t-elle en lui offrant un sourire, …donc j’ai accepté. Et voilà comment je me suis retrouvée affamée au milieu de cette bande de…

Elle réprima le dernier mot en regardant dans le vide.

- Je n’en reviens pas d’en avoir tué un… Soupira-t-elle. Je n’avais pas du tout prévu ça, et maintenant ils sont à nos trousses… Et moi qui t’aie embarqué là-dedans… C’est de ma faute. Je suis vraiment désolée.

Ses joues s’empourprèrent, Jade n’osait pas regarder son partenaire après de telles déclarations. Elle n’avait pas l’habitude de se fondre en excuses comme elle venait de le faire mais depuis quelques temps, elle se sentait vraiment coupable d’avoir impliqué Elend dans ses histoires… Après tout, s’il ne l’avait pas croisée, il n’aurait pas eu ces bandits à ses trousses. Il n’aurait pas eu besoin de se cacher comme il le faisait et il aurait pu s’en sortir indemne, sans avoir à se soucier de sa survie. Jade s’en voulait, c’était certain, elle aurait aimé revenir en arrière et le laisser partir sans le menacer. Mais il était trop tard, elle ne pouvait pas revenir sur ses actes. Elle soupira en affichant une mine triste puis elle laissa tomber son visage sur l’épaule du chasseur de trésor en espérant pouvoir trouver un peu de repos et oublier ces maudits poursuiveurs, ne serait-ce que quelques minutes… Elle ferma les yeux, puis, fatiguée, elle déclara finalement :

- Cela dit ton aide est la bienvenue, à la seule condition que tu prennes une partie de l'or qui m'est réservé en cas de réussite déclara-t-elle. Je me demande si l’homme que je cherche n’est pas l’un de nos poursuiveurs... Tu les as vus de près : un homme blond avec des taches de rousseurs, ça te parle ? demanda-t-elle avec espoir, après tout, rien n’est plus simple que de tendre une embuscade…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Le Chasseur

Messages : 270
Xp's : 788
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Jeu 14 Juil 2016 - 19:31

Le silence flotta encore quelques instants, Jade exprimait une mine réfléchie laissant deviner le débat qui devait exister en son for intérieur. Etrangement, ce moment sembla durer une éternité aux yeux du jeune Namès. Pour une raison qui lui échappait, il sentait que si sa partenaire refusait de lui faire confiance, cela le blesserait. Peut-être parce qu'il commençait à apprécier cette jeune femme aux cheveux couleurs feu… Il l'observa jouer avec ses mèches, sans rien dire comme hypnotiser par le moment. Puis elle finit par le fixer à nouveau de ses yeux verts, son sang ne fit qu'un tour quand leurs regards se croisèrent. A son grand soulagement, elle brisa le silence afin de raconter la raison de sa présence dans la cité. Elend ne put s'empêcher de sourire un peu bêtement alors qu'elle mentionnait la quête que lui avait donnée une vieille dame et émit un petit rire approbateur quand elle apporta un trait d'humour à son histoire.

Soudain, elle s'arrêta en pleine phrase et détourna son regard. Il voulut lui demander ce qu'il y avait mais la bretteuse ne lui en laissa pas le temps et reprit la parole. Ses paroles étaient chargées d'émotion lorsqu'elle avoua avoir tué une personne, chose qu'il avait devinée mais cela lui fit plaisir qu'elle le lui dise vraiment. Puis elle s'excusa pour l'avoir embarqué dans  cette galère, comme à son habitude le Namès était prêt à plaisanter pour montrer qu'il n'y avait rien à pardonner. Toutefois, face à l'expression triste qu'affichait Jade, il n'eut pas le cœur de blagueur et regarda ses pieds. Il n'était pas habitué à ce genre de situation et se demanda qu'elle était la meilleure réaction à avoir: fallait-il qu'il la prenne dans ses bras afin de la réconforter ou alors devait-il prendre ses distances et la laisser un peu tranquille? Comme si elle avait compris, les questionnements du chasseur de trésor, la jeune femme se pencha vers lui et posa sa tête contre son épaule. Il se figea, elle était contre lui et pouvait sentir son souffle chaud lui effleurer la peau. Réalisant ce soudain rapprochement, son visage s'empourpra.

Toujours contre lui, elle accepta son aide pour retrouver le bandit à la condition de partager la prime. Chose qu'il accepta d'un hochement de tête, il n'avait pas particulièrement besoin d'argent mais si c'était la seule façon pour qu'elle veuille bien de lui, il allait se plier à ses conditions. Elle lui decrivit par la suite, le bandit qu'elle recherchait et demanda si sa description ne répondait pas aux deux brigands avec qui il avait négocié. Il secoua négativement la tête, les deux étaient des brutes aux visages bourrus et aux longs cheveux noir et crasseux.


"Nan, c'était aucun des deux, et tant mieux dans un sens… Je ne vois pas comment tu aurais réussi à en convaincre un d'arrêter sa vie de criminel pour retourner vivre avec sa grand-mère."


Elend avait essayé de détendre l'atmosphère en prenant un ton amusé néanmoins, la jeune femme étant toujours contre son épaule, il ne pouvait voir son visage. Ils restèrent ainsi encore un moment. Le Namès doucement avait commencé à passer sa main dans les cheveux de sa partenaire. Il n'avait aucune idée d'où venait son geste et pourtant cela lui semblait être la chose la plus adapté à faire. Il continua donc à lui caresser sa crinière de feu tandis qu'elle se reposait sur lui. Il ne savait pas si celle-ci s'était endormie ou restait tout simplement silencieuse et au cas où il ne bougea pas d'un iota afin d'éviter de la déranger. Son regard se porta au loin dans la rue, les gouttes de pluies venant toujours brouiller sa vision. Si ce matin, on lui avait dit qu'il finirait dans une telle situation, il ne l'aurait pas cru. Bizarrement, avoir Jade si près de lui ne le dérangeait pas alors que ses quelques expériences avec les femmes Parlems l'avaient grandement traumatisé. Peut-être était-ce parce que la jeune femme ne le considérait pas comme un simple bout de viande ou alors était-ce une raison bien plus mystique que cela. Plongé dans ses pensées, il continua à  la câliner jusqu’à que le ciel s'éclaircisse.

Ils avaient repris leur marche depuis un bon moment, cette fois-ci Elend avait appris de son erreur et s'était efforcé à emprunter seulement des petites artères qui parcouraient la ville afin d'éviter les grosses allées où ils étaient facilement repérables. Jade le suivait comme son ombre et n'avait pas pipé un mot depuis qu'ils s'étaient remis en mouvement. Le Namès avait quelques doutes sur les raisons de son silence, était-ce par simple soucis de discrétion ou une gêne s'était-elle installée en rapport avec les évènements de tout à l'heure. Enfin ce n'était pas le moment de penser à ce genre de futilité, si tout seul il pouvait se permettre de prendre des risques, la présence de Jade rendait la situation bien plus périlleuse. Tous les sens du Namès étaient en alerte, il était prêt à agir au moindre signe de danger. Le bruit d'un cliquetis métallique lui arriva aux oreilles, sans aucune hésitation il saisit l'épéiste aux tache de rousseurs par la main et l'attira avec lui dans une des maisons longeant la ruelle. La disparition des portes était une aubaine pour eux, ils pouvaient se cacher dans n'importe quels bâtiments sans problème. Une fois à l'abri, il lança un regard à Jade et s'aperçut qui lui tenait encore la main. D'un geste rapide, il la lâcha et détourna le regard afin de jeter un coup d'œil à l'extérieur. Il ne voyait encore personne mais les cliquetis de chaine s'entrechoquant se faisaient de plus en plus forts. Il se pencha vers sa partenaire et lui murmura.



"Bon je vais demander à l'homme qui arrive s'il connait ton bandit. Je te demanderai juste de le neutraliser sans le tuer, ensuite on le bâillonnera, l'attachera et le cachera quelque part…"


Il se tût, les bruits se rapprochant dangereusement, il regarda la bretteuse dans les yeux. Il n'avait pas le temps de vérifier si elle avait bien compris le plan. Néanmoins, une voix au fond de son esprit lui criait que s'il voulait tenter quelque chose s'était le moment. Elend hésita une seconde puis sortit du bâtiment et se retrouva quasiment nez à nez avec le bandit. Celui-ci arborait un mulet d'un roux sale totalement différent de la chevelure écarlate de Jade. Ce n'était donc pas la personne qu'ils recherchaient. Poil de carotte porta sa main sur la poignée de son épée essayant de le défourrer le plus rapidement possible. Malheureusement pour lui, Elend n'avait qu'à tendre le bras pour le toucher. Sans aucune hésitation, il utilisa son pouvoir.


"Pardon, est-ce que dans ta bande, il y a un gamin aux cheveux blonds et aux taches de rousseur? "


Le bandit roux rengaina son arme et lui sourit dévoilant le peu de dents qui lui restaient. Il se gratta la barbe d'un geste pensif. Il ne devait pas avoir l'habitude de réfléchir car une petite veine commençait à prendre du relief sur sa tempe droite. Puis d'un coup, il poussa un petit cri mélange de surprise et de triomphe.


"Bien sûr, le petit Billy, ils nous a rejoint depuis peu de temps! Le gosse est taillé comme une asperge, il n'est ni impressionnant, ni terrifiant et il est encore plus nul lorsqu'il s'agit de manier une arme! M'enfin, on l'a accepté parmi nous en tant que prédisposé aux latrines!"


Il ponctua sa phrase par un éclat de rire bien gras donc quelques postillons atterrirent sur le visage du chasseur de trésor. Celui-ci gardait un faux sourire de façade et s'essuya du revers de la main avant d'enchainer avec la discussion.


"Ah merci pour ses informations bien utiles. Et vraiment désolé pour ce qu'il va suivre…"


En même temps, il jeta un regard complice à l'ombre se dressant derrière le brigand. Tandis que celui-ci semblait avoir du mal à saisir ce que voulait dire le chasseur de trésor et avec un ton mêlant incompréhension et pure bêtise, il laissa s'échapper un mot d'entre ses grosses lèvres contusionnés.


"Hein !?"


1350
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes Ven 15 Juil 2016 - 4:21

- Nan, c'était aucun des deux, et tant mieux dans un sens… Je ne vois pas comment tu aurais réussi à en convaincre un d'arrêter sa vie de criminel pour retourner vivre avec sa grand-mère.

Jade, à moitié endormie contre l’épaule de son compagnon n’esquissa qu’un sourire à sa plaisanterie, ne trouvant pas la force de répondre quoi que ce soit. Le silence était agréable et elle n’avait pas envie de parler de ça plus longtemps, elle voulait profiter de ce moment de répit. Elle était bien contre lui et elle était soulagée d’enfin pouvoir se reposer, cette journée l’ayant vidée de toute son énergie. Elle était consciente qu’ils n’étaient pas au bout de leur peine mais la jeune femme était heureuse d’avoir le chasseur de trésor à ses côtés, elle se demanda comment elle aurait pu s’en sortir sans son aide précieuse, elle s’était engagée dans une mission bien trop difficile pour qu’elle puisse la réaliser à elle seule et avait largement sous-estimé l’homme qu’elle avait menacé avec son épée quelques instants auparavant. Dire qu’elle pensait qu’il n’était pas capable de se protéger parce qu’il n’était pas armé… Elle se serra davantage contre lui pour s’installer plus confortablement ; elle regardait dans le vide sans prononcer le moindre mot tandis que son esprit flottait un peu plus loin à chaque seconde. Ses paupières ne résistèrent pas, la Namès ferma finalement les yeux. Alors qu’elle commençait à somnoler, elle sentit la main d’Elend venir doucement caresser sa longue chevelure de feu ; cela la surprit au départ mais ça l’apaisa, elle ne voulait pas qu’il arrête. Dans le plus grand des silences et sans bouger d’un pouce, la jeune femme s’endormit calmement bercée par le son de la pluie contre le jeune homme qui continuait de lui caresser les cheveux.

**

Voilà un moment que les deux Namès avaient repris la route et, enfin reposée, Jade suivait son partenaire sans aucun mal dans les petites ruelles dans lesquelles il s’engageait. Elle avait enfin retrouvé toute son énergie et elle était prête à en découdre ! Elle mit en effet quelques minutes à se réveiller correctement quand Elend la réveilla mais à présent elle se sentait beaucoup mieux. Elle le suivait en décidant de lui faire confiance ; jusqu’à présent, tout ce que Jade avait réussi à faire était de se mettre dans une situation impossible, tandis que son partenaire l’avait justement sortie de cette situation. C’est pourquoi elle décida de le laisser prendre les commandes, bien qu’elle n’appréciât pas le fait de ne pas être maîtresse de la situation. Mais elle ne dit rien. Elle n’osa pas prononcer le moindre mot depuis leur départ, repensant sans cesse aux événements de toute à l’heure, la jeune femme n’ayant pas été aussi proche d’un homme depuis maintenant un long moment. Ses joues s’empourprèrent quand elle y repensa. Mais elle décida de se changer les idées en laissant glisser ses yeux de partout, prête à sortir son arme à n’importe quel moment, une main posée sur le manche de son épée. Ce fut d’ailleurs quand elle entendit un bruit métallique que la demoiselle manqua de dégainer, coupée soudainement par Elend qui la saisit par la main sans aucune hésitation pour l’emmener dans l’une des nombreuses maisons sans porte qui jonchaient la ruelle ; le jeune homme aux cheveux blonds jeta un regard à Jade avant de lâcher sa main, se rendant certainement compte qu’il la tenait depuis maintenant un long moment, et de détourner le regard, toujours sans prononcer le moindre mot. Jade n’était pas décidée à rompre ce silence mais le Namès s’en chargea à sa place.

- Bon je vais demander à l'homme qui arrive s'il connait ton bandit. Je te demanderai juste de le neutraliser sans le tuer, ensuite on le bâillonnera, l'attachera et le cachera quelque part…

A quoi bon le garder en vie ? C’est ce que Jade s’apprêtait à demander à son interlocuteur avant que les bruits ne se fassent de plus en plus intenses. Elle se crispa. Encore une fois, le cœur de la jeune femme s’emballa et elle était à la limite de se laisser guider par son instinct et d’aller affronter la personne qui s’avérait évidemment être l’un de ces maudits brigands, mais elle réprima cette envie quand Elend la regarda dans les yeux avant d’hésiter un instant et de se lever pour sortir du bâtiment. Elle n’avait pas l’intention de gâcher son plan ; mais elle n’était pas entièrement rassurée. La demoiselle n’en était pas certaine mais elle crut ressentir derrière cette hésitation une forme de peur. Cependant son plan n’avait pas failli tout à l’heure tout à l’heure, alors elle jugea préférable de le laisser s’en occuper, la force n’étant peut-être pas toujours la solution adéquate… Jade put apercevoir que le jeune homme se précipita sur son ennemi avant de l’agripper par le bras. C’est à ce moment que l’épéiste se leva à son tour, tâchant de se faire aussi discrète que possible, se glissant derrière le bandit en observant Elend user de sa Vérité.

- Pardon, est-ce que dans ta bande, il y a un gamin aux cheveux blonds et aux taches de rousseur?

La jeune femme ne cacha pas sa réticence à l’idée d’être aussi direct avec cet homme en affichant une mine intriguée. Pouvait-il, avec sa Vérité, lui faire avouer n’importe quoi ? C’était vraiment étrange. Elle se demandait bien en quoi consistait sa Vérité, bien qu’il ne fit aucun doute qu’il s’agissait là de Vértité de l’Être. Jade esquissa un sourire quand elle se rendit compte que son partenaire de voyage était également un membre de sa confrérie, bien qu’elle émît quelques doutes sur la réussite de son sort. Mais son partenaire aux cheveux dorés avait l’air de savoir ce qu’il faisait, après tout. Encore une fois elle décida de ne pas fiche son plan en l’air en agissant de façon irraisonnée. C’est pourquoi elle se prépara à faire exactement ce que Elend attendait d’elle ; la belle se prépara en dégainant son arme dans le plus grands des silences, décidément incapable de se séparer de sa chère épée, quitte à paraître violente, la demoiselle n’hésitait plus une seule seconde quand elle avait son arme entre les mains. Elle attendit, l’homme sembla réfléchir pendant une éternité, puis un petit cri de la part du bandit la fit presque sursauter.

- Bien sûr, le petit Billy, ils nous a rejoint depuis peu de temps! Le gosse est taillé comme une asperge, il n'est ni impressionnant, ni terrifiant et il est encore plus nul lorsqu'il s'agit de manier une arme! M'enfin, on l'a accepté parmi nous en tant que prédisposé aux latrines!

Un petit sourire de triomphe éclaira le visage de la jeune femme, elle savait qu’elle pouvait faire confiance à son partenaire. Elle lui lança alors un regard complice avec un petit air narquois sur le visage, impatiente de passer à l’action…

- Ah merci pour ses informations bien utiles. Et vraiment désolé pour ce qu'il va suivre…

Des flammes illuminèrent le regard bleu-vert de la jeune femme qui n’attendit pas une seconde pour passer à l’action ; la belle retourna son épée dans ses mains en la tenant par la lame, prenant tout de même soin de ne pas se couper, puis du manche de son arme et avec un léger mouvement de recul pour prendre de la force, elle porta un coup sec dans la colonne vertébrale du brigand qui s’effondra instantanément en poussant un lourd cri de douleur. Elle profita de sa rapidité ; avant qu’il n’ait le temps de se relever, Jade posa fermement son pied sur le dos de son ennemi et porta sa lame sur sa nuque, la sensation du métal froid contre sa peau le faisant trembler d’effroi. De son autre main, elle rejeta sa chevelure en arrière. Elle était satisfaite. Jade ressentit un immense sentiment de peur parcourir le brigand qui ne cessait d’hurler, mais cela lui procura un léger sourire malsain, heureuse de l’avoir effrayé. Cette situation n’avait absolument rien à voir avec celle à laquelle la jeune femme avait été confrontée lorsqu’elle avait aperçu Elend pour la première fois ; cette fois l’homme ne cessait de geindre et Jade ressentit tant sa peur que cela commença à l’angoisser.

- Maintenant tu vas rester calme et ne pas faire de vague. Elend, je le retiens, tu peux l’attacher.

HRP:
 
Tandis que Jade était fière de son travail elle lança un regard satisfait à son partenaire en espérant qu’elle avait fait ce qu’il attendait d’elle. Même si elle avait usé de violence et qu’elle l’avait probablement blessé, elle ne l’avait pas tué. Et elle n’avait étrangement pas envie de le décevoir, pas après tout ce qu’il avait fait pour elle. Elle lui en était extrêmement reconnaissante. C’est donc pendant que la demoiselle tenait fermement son arme en la gardant fixement sur la nuque du bandit qu’Elend le bâillonna et l’attacha de manière à ce qu’il soit incapable de bouger. Jade se détendit enfin et rengaina son épée avec grâce, soupirant de soulagement et heureuse que leur plan ait fonctionné, bien qu’elle en ait douté. Encore une fois, elle n’avait aucune idée de comment exprimer sa gratitude envers le jeune homme qui lui était si indispensable à la réussite de cette mission. Finalement, les deux Namès décidèrent de cacher l’homme dans l’une des maisons sans portes dont la rue était remplie. Ils durent s’y prendre à deux quand ils voulurent le cacher, mais finalement ils y arrivèrent.

Quand leur corvée fut terminée, la demoiselle prit la décision d’attacher ses cheveux afin qu’ils ne l’encombrent pas et de remettre son capuchon. Elle se tourna vers le jeune homme qui l’accompagnait et lui offrit un petit sourire.

- Bien ! Prédisposé aux latrines, hein ? Déclara la jeune femme en s’étirant légèrement.

Elle afficha une mine de dégoût rien qu’en imaginant devoir se rendre dans un tel endroit pour y trouver son homme. Elle n’avait certainement pas envie de s’y rendre mais après tout, elle n’avait pas le choix, et elle se doutait que son partenaire n’en avait pas envie non plus. Et puis, d’un côté, elle était soulagée qu’il ne s’agisse pas d’un bandit expérimenté, elle se doutait qu’il serait certainement bien plus facile à convaincre que les autres. Elle soupira et entama la route en marchant, fatiguée de courir, espérant tomber sur ces fameuses latrines assez rapidement. Tandis qu’ils marchaient côte à côte, Jade jeta un regard à son partenaire. Sa Vérité était si spéciale ; elle en conclut que le jeune homme avait le pouvoir de convaincre n’importe qui en le touchant simplement. Peut-être se trompait-elle mais la demoiselle était totalement captivée par cette Vérité. C’est pourquoi, aussi excitée qu’une enfant, la jeune femme se plaça devant Elend avec un grand sourire aux lèvres, décidée à juger la puissance de son ami par elle-même.

- Elend ! Essaie ta Vérité sur moi ! Déclara la demoiselle totalement enthousiaste à l’idée de servir de cobaye. Vas-y, fais-moi gober n’importe quoi, on verra si ça marche sur moi, je veux essayer !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Des Fantômes et des portes

Revenir en haut Aller en bas

Des Fantômes et des portes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Les Portes de la Moria
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]
» Gardiens des Portes
» Un fantôme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Terre de Faras :: Faras-