AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Chevalière

Messages : 130
Xp's : 316
DC : Azalel Saliaroch
Date d'inscription : 08/03/2016
Présentation : Un serpent de glace loyal ?
Carnet : Une femme chevalier en errance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Ven 15 Avr 2016 - 20:38

Spoiler:
 

Après avoir rencontré le jeune Cyeran et deux des miens Hespérine et Shallowers aux chutes de Veroni, il fallait tout de même que je me décide à rentrer. Quand bien même je ne sais pas si je dois revenir de suite où continuer d'errer à la recherche de la moindre preuve de vérité par rapport à ce qu'avait dit Milo.

En réfléchissant, je commence à comprendre les héléos lorsqu'ils racontent ce qu'ils ont fait pour aider des humains. Ils en font une fierté. Moi la mienne, c'est d'être au service du Protecteur du Sud. Bien que... Mes pas me mènent dans une ville qui paraît calme. Rien d'extraordinaire ne se passe pour que mes sens de chevalier se mettent en alerte. Pas d'agression, pas de cris. Rien. Je me permets juste de demander où je me trouve à un messager courant avec un pli dans la main.

Krik ! fait-il sans s'arrêter dans sa course.

Ce nom ne sera pas difficile à retenir. Je commence à avoir un peu faim mais pas à en être tiraillée. Je sais que nous sommes au printemps et que je n'ai pas de grandes connaissances encore sur les fruits et les légumes et je me vois mal dire à un humain "Excusez moi je suis une héléo, dites-moi ce qu'est ce fruit ?" ce serait loin d'être chevaleresque. Alors je tends la main à un arbre pour prendre le fruit. Encore faut-il que ce soit cela. Cette chose est tout plein de poils sur une peau marron. Naturellement, je ne sais pas du tout comment le manger. En sortant de Krik, j'utilise mes ongles, seule chose apparente pouvant éventuellement trahir mon origines, vu qu'ils sont pointus et légèrement longs. Mais j'hésite. Ou je croque ou je continue de l'ouvrir avec mes ongles. Je ne vais pas arrêter mes pas pour autant. La soif commence à me tirailler. Tant pis, je croque dedans. Morceau que je recrache immédiatement à cause des poils. Et maintenant ça me démange la langue. J'en lève la peau afin de manger la chair verte, parfumée et sucrée. Bienfait durant peu de temps. Ayant fini, je gratte un peu ma langue. Par notre Mère Eliosa que cela démange.

Enfin bien reposée, je préfère marcher tant que je peux. En levant la tête je vois que la matinée touche à sa fin et que l'après midi approche en observant le positionnement de l'astre dans le ciel. Après tout, pourquoi ne pas s'arrêter un peu et d'observer la faune et la flore. En ca de besoin, je monterai à un arbre. Vu le panorama, je suis sur une plaine. Bien que banale, elle n'a rien à voir avec les chutes de Veroni. Ici c'est plus... plat. Un lieu qui ne me rappelle pas notre monde, notre mer.

Je m'allonge dans l'herbe sur le ventre.

Quelques animaux sont entrain de faire leur toilette. Ils ont un long pelage, une queue en panache dont certains ont des rayures dessus. Ils n'ont pas tous la même couleur. Quelques uns sont même entrain de jouer. Certains sont mêmes un peu plus imposants que d'autres. Si cela fonctionne comme chez nous, les plus frêles doivent être des femelles. Je reste à les observer en restant allongée sur le ventre, m'appuyant sur mes coudes, croisant mes mains pour soutenir mon menton. J'espère que mon écuyer n'a été adoubé en mon absence et qu'il serve un autre chevalier. Armytaïos est un bon héléo, même s'il est des eaux, il aura le mérite d'aller plus loin.

Je suis loin de me douter que je ne suis pas la seule "humaine" ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Ven 15 Avr 2016 - 22:54

-Bon sang monsieur, arrêtez de hurler, j'ai presque terminé !

Miverys attrapa du bout du bras un vieux morceau de tissu qu'elle enfonça dans la bouche du vieil homme en guise de bâillon. Elle était épuisée, voilà bientôt une heure que ce bougre hurlait et ne cessait de gesticuler. C'était pourtant lui qui avait demandé un médecin pour soigner ses maux de tête, personne ne l'avait forcé. La jeune femme avait dû l'attacher au lit avec des cordes pour qu'il reste en place et voilà qu'il avait fallu le bâillonner.Les gens n'ont aucun savoir-vivre de nos jours ! Les minutes passèrent et les mains de Miverys, toujours appuyées contre le cœur du patient, étaient de plus en plus brûlantes. L'homme se mouvait de moins en moins, l'inflammation s'était étendue à tout le corps, il n'y avait plus qu'à attendre la fin de la nécrose et le tour était joué. Et l'attente ne fût pas longue. Quelques minutes et le vieil homme avait rejoint Uraang.

A bout de souffle, elle s'affala sur le cadavre.

- Le meilleur des remèdes reste la mort, l'ami. Le meilleur des paiements reste celui qui a une valeur sentimentale.

Elle attrapa le pendentif en forme de croix qu'il portait autour du cou et l'arracha.

- Cela suffira. Ce fut un plaisir.

Elle se redressa, déposa le collier dans sa sacoche et sortit de la maison.

Le calme.

Cette ville était calme. Beaucoup trop calme. Même un petit campement perdu au milieu de la Vallée aurait été plus animé. L'ennui gagna rapidement Miverys qui arpentait les rues de Krik afin de trouver de quoi se nourrir pour la mi-journée. Elle soupira en regardant les bâtiments et les quelques boutiques qu'ils abritaient. Ce calme, cette bonne entente entre les personnes la dégoûtait. Elle avait faim, mais tout ce qu'elle voyait ne lui donnait pas envie. Près de trente minutes plus tard, elle en eu assez et se dirigea vers la sortie de la ville.Tant pis pour le déjeuner ! pensa-t-elle. Elle passa les portes et pénétra dans la Vallée d'Accro.

Le soleil commençait à être plutôt haut dans le ciel, la matinée touchait bel et bien à sa fin. C'est alors qu'elle la vit. Une personne était allongée dans l'herbe, plus loin. Un cadavre ? Il fallait qu'elle vérifie, peut être avait-elle quelque chose à manger sur elle, avant de décéder.

Elle s'approcha doucement du corps pas à pas. C'était une jeune femme, allongée dans l'herbe et malheureusement bien vivante. Elle s'exprima alors à haute voix.

- Pourquoi faut-il que le sort s'acharne contre moi !?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalière

Messages : 130
Xp's : 316
DC : Azalel Saliaroch
Date d'inscription : 08/03/2016
Présentation : Un serpent de glace loyal ?
Carnet : Une femme chevalier en errance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Sam 16 Avr 2016 - 14:23

Mais pourquoi cette meute s'arrête net dans leurs actions ? Pourquoi lèvent-ils tous la tête avant de changer de lieu ? Dire que je m'apaisais en les regardant. C'était limite si je n'allais pas m'endormir ainsi. Le bruit de leur fuite a apparemment couvert d'autres bruits car je sursaute. Une voix féminine ne s'adressant pas à moi mais qui pourtant me fait réagir.

Je me lève prestement pour voir qu'effectivement une jeune fille se trouve là. Non je me trompe. Il s'agit non pas d'une jeune fille mais plutôt d'un jeune femme à mieux l'observer. Elle est un peu plus petite que mais je ne saurai donner la différence. Nous avons toutes deux une chose en commun, la couleur des yeux. Le bleu. Bien que le sien soit plus prononcé, un peu plus foncé. Je ne savais pas que les humains pouvaient avoir des cheveux blancs, pourtant son visage trahit sa jeunesse. Chez nous rares sont les changeformes ayant cette teinte. En général, ce sont nos sages, les plus âgés qui ont cette couleur de neige.

Vous dites ? dis-je en penchant légèrement la tête d'un côté et de l'autre comme si je me dénouais les muscles.

Oui comme si je dénouais mes muscles car en réalité, je ne fais que regarder minutieusement son physique. Une habitude chez moi je crois.

L'espace d'un instant elle me fait mal au coeur à la voir si frêle, quasi famélique. Je me demande si elle mange à sa faim. Mais je ne suis pas bête non plus, je sais parfaitement que la minceur peut être un parfait allier comme un rude méfait selon les métiers que chacun embrasse.

Si vous avez faim, comme vous voyez, je n'ai rien sur moi. dis-je en écartant les bras. Mais il y a des arbres à fruits un peu plus loin derrière vous. Je crois que vous êtes passée devant sans vous en rendre compte. continue-je en ramenant les bras le long de mon corps.

Et cette habitude de mettre la main sur la hanche gauche qui ne me quitte pas, ma main droite se serrant discrètement. Oui, par force d'habitude, ce manque de Charybde et Scylla se créé en moi. Je pense de moi néanmoins... mon interlocutrice, qu'en est-il pour elle ? Elle semble toute aussi solitaire que moi. Avons-nous les mêmes buts ? Que va-t-elle faire ? Ou va-t-elle ? Je n'en sais strictement rien. Je verrais bien. Maintenant, que va-t-elle faire ? Retourner sur ses pas pour cueillir quelques fruits ?

Besoin d'aide ?

Et voilà que ça me reprend. C'est plus fort que moi. Est-ce mon rôle de chevalier ou est-ce simplement mon sang d'héléo qui me fait agir ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Sam 16 Avr 2016 - 23:43

C'est alors que la jeune inconnue se leva et se retourna vers Miverys.

- Vous dites ?

Surprise, Miverys ne répondit pas, elle ne s'attendait vraiment pas à ce que le cadavre se lève et lui parle. Après un court silence, l'inconnue reprit :

- Si vous avez faim, comme vous voyez, je n'ai rien sur moi [...] Mais il y a des arbres à fruits un peu plus loin derrière vous. Je crois que vous êtes passée devant sans vous en rendre compte.

Miverys se retourna et vit ces quelques arbres, devant lesquels elle venait de passer. Des actinidias, elle fit la moue, elle n'aimait pas les kiwis. Mais alors vraiment pas. Ce qu'elle voulait c'était un bon morceau de viande bien cuit dans de belles flammes.

- Besoin d'aide ?

Cette jolie inconnue était vraiment pleine de surprises. Pourquoi cette jeune femme voulait-elle l'aider ? D'abord, à vouloir calmer sa faim, puis maintenant à proposer ses services. C'était louche. Miverys leva un sourcil, elle doutait de la sincérité de cette femme.

- Je... Que me veux-tu ? Je n'ai rien pour toi.

Elle croisa les bras pour se donner l'air confiant même si au fond, elle était incapable de se défendre, elle était beaucoup trop faible et affamée. Elle ajouta cependant :

- Honnêtement, pourquoi m'aiderais-tu ? Tu ne connais même pas mon nom.

Son regard se fit plus insistant, plus pénétrant. A cela, elle ajouta un petit rictus en coin donnant à son visage un air machiavélique.

- Et toi, d'ailleurs ? Qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalière

Messages : 130
Xp's : 316
DC : Azalel Saliaroch
Date d'inscription : 08/03/2016
Présentation : Un serpent de glace loyal ?
Carnet : Une femme chevalier en errance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Lun 18 Avr 2016 - 16:11

A bien la regarder, sans insistance non plus, je vois bien que mon interlocutrice  semble elle aussi se poser des questions. Cette inconnue qui lève un sourcil me fait sourire. Oh rien de bien méchant, juste qu'elle a l'air surprise que je lui offre mon aide. Sur la terre ferme, est-ce si inhabituel ? Les humains ne sont pas des êtres à part. Si ? Après tout, je suis sûr que c'est comme chez nous. Ils sont capables du mieux comme du pire. Aidant, travaillant, protégeant, tuer, piller, violer, etc...

- Je... Que me veux-tu ? Je n'ai rien pour toi.

Je ne vous veux aucun mal. Vous êtes venue vers moi, alors je vous offre mon aide en cas de besoin seulement.

Je vois bien qu'elle se méfie de moi. C'est normal après tout puisque je ressens la même chose pour elle. Je sens bien que son regard se fait plus profond comme si elle est à la recherche d'une faille. J'en ai l'habitude avec les adversaires. Toujours jauger l'ennemi afin d'avoir une idée de base avant d'attaquer. Son sourire n'est pas trompeur, on dirait celui d'un des instructeurs préparant un coup fourré.

Phaëlaë est mon prénom. Et vous, à qui ai-je l'honneur ? dis-je pour me présenter.

Je m'avance doucement vers elle, sans geste brusque. On ne sait jamais. Je ne la connais pas, et sa nature non plus. En tout cas, je ne ressens rien venant d'elle. Ce n'est pas une héléo. Elle ne saura pas plus que mon prénom pour le moment. Tandis que je la laisse se présenter, je ne peux m'empêcher de regarder par dessus son épaule. Quelque chose attire mon attention. Trois petits animaux s'agitent derrière la jeune femme aux cheveux couleur de neige. Trois animaux faits de plumes rouges et un bec jaune. Je ne les vois pas distinctement, alors je mets mon index gauche sur mes lèvres tandis que de mon index droit je lui fais signe de se retourner. Ces animaux ont l'air de picorer. Si elle a toujours faim, autant en profiter. Heureusement qu'il n'y a pas l'air d'avoir besoin d'arme pour ces bestioles. Je ne sais même pas si les humains en mangent.

Ça vous dit ? murmure-je sans attendre sa réponse.

Pas de temps à perdre car je ne sais pas non plus à quel point la jeune femme a faim. Le plus silencieusement et le plus lentement possible, je fais le tour du trio d'oiseaux, me plaçant en face de mon interlocutrice. A elle de décider. Ou pas. Je vais essayer de lui en prendre un. Malheureusement, mes gestes sont plus vifs que je le souhaite, tout aussi rapide que dans l'eau lors d'une passe d'arme. Au point de m'étaler face contre terre tandis que ma victime prend son envol jusqu'à l'arbre. Dure est la chute. Je me redresse, regarde la jeune femme tout en m'époussetant. Pour détendre l’atmosphère, j'hausse les épaules, tournant mes paumes vers le ciel. Un silence. Puis un doux et petit éclat de rire.

Désolée, pas trop l'habitude. dis-je en guise d'excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Mer 20 Avr 2016 - 4:31

Elle ne présentait définitivement aucune menace, l'innocence même émanait de cette femme du moment où elle justifia sa proposition :

- Je ne vous veux aucun mal. Vous êtes venue vers moi, alors je vous offre mon aide en cas de besoin seulement. [ ... ] Phaëlaë est mon prénom. Et vous, à qui ai-je l'honneur ?

- Je m'appelle Miverys. Que faites-vous dans le …

La jeune femme aux cheveux blancs fut coupée par son interlocutrice qui lui fit signe de se taire et de se retourner, c'est ce qu'elle fit, machinalement et c'est alors qu'elle vit trois lùinwês en train de picorer dans l'herbe, un peu plus loin. Mais qu'est-ce qu'elle a ? Elle n'a jamais vu d'oiseau ? Mais c'est avant d'être vraiment prise pour une folle fanatique des oiseaux rouges que Phaëlaë ajouta :

- Ça vous dit ?

Si elle parlait de les chasser pour se nourrir, bien sûr que Miverys était partante, elle acquiesça d'un hochement de tête. Mais en un rien de temps, alors que cette dernière avait seulement posé sa main sur le pommeau d'onyx de sa dague que sa camarade de fortune se retrouvait de l'autre côté du trio d'oiseau. Miverys haussa les sourcils, elle fut impressionnée par tant de stratégie pour de si peu dangereux volatiles, elles allaient donc encercler les oiseaux afin de les déstabiliser et … Non. Phaëlaë n'était pas partie pour s'arrêter en si bon chemin et décida de se jeter sur une des proies.

Miverys serra les dents de douleur quand elle vit le lùinwê s'envoler et Phaëlaë s'étaler sur le sol. Toujours avec la main positionnée sur le pommeau de sa dague, se trouvant à sa ceinture, avec une pose presque héroïque et les cheveux blancs flottant au gré du vent, elle regarda la chasseuse en herbe se relever et lâcher un petit rire.

- Désolée, pas trop l'habitude.

Miverys leva les yeux au ciel avec un léger sourire en coin. Elle s'approcha de Phaëlaë, posa sa main gauche sur son épaule, et montra l'oiseau dans l'arbre de son autre main. Elle lui expliqua, à voix basse :

- Tu sais, l'amie, personne n'a l'habitude de chasser le lùinwê à mains nues.

Elle lui adressa un clin d'oeil, un sourire amical et se tourna de nouveau vers l'arbre, s'en approchant pour voir l'oiseau le mieux possible. C'était encore un actinidia. Saleté de kiwis... Cependant, cela ne semblait pas déranger l'oiseau rouge qui savourait ces maudits fruits à l'aide de son grand bec jaune. Miverys poussa un petit râle d'agacement et se retourna de nouveau vers Phaëlaë :

- Dit, tu n'aurais pas été un as de lancé de couteau dans un spectacle ambulant, par hasard ?

Sans même lui laissa le temps de répondre, elle regarda l'oiseau encore une fois et ajouta :

- Non parce que j'ai pas envie de perdre ma dague dans toutes ces branches … Mais il faut bien lui lancer quelque chose …


La femme au cheveux blanc sembla réfléchir un court instant et proposa à Phaëlaë :

- Ou alors, tu grimpes : tu as l'air d'aimer le risque !

Elle lui adressa de nouveau un clin d'oeil et un sourire taquin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalière

Messages : 130
Xp's : 316
DC : Azalel Saliaroch
Date d'inscription : 08/03/2016
Présentation : Un serpent de glace loyal ?
Carnet : Une femme chevalier en errance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Jeu 21 Avr 2016 - 19:53

Ainsi mon interlocutrice a un prénom. Miverys. Prénom que je me répète une unique fois pour me le graver dans la mémoire. Car voyez-vous, je suis loin d'avoir la mémoire d'un anthias. Bien au contraire. J'ai une capacité assez vive, grande et constante.

Bon au moins la jeune femme n'a pas l'air de mal prendre l'envolée de l'oiseau et de ma chute. C'est déjà ça, vu son sourire. Drôle de sensation qu'une main sur l'épaule. Les humains sont donc plus chauds que les enfants d'Eliosa.

- Tu sais, l'amie, personne n'a l'habitude de chasser le lùinwê à mains nues.

Amie ? Mais quel est ce mot ? Quoique je sais très bien ce que cela signifie. Je l'ai juste oublié. Consciemment.

- Dit, tu n'aurais pas été un as de lancé de couteau dans un spectacle ambulant, par hasard ?

Je n'ai jamais menti, et je ne le ferai pas. Elle croira tout ce qu'elle voudra si cela lui plaît. Pour le moment en tout cas. Une dague. Ceci est bien trop court à mon goût, mais après tout, les gestes de manipulation doivent être les mêmes que pour ma lance. A moins que je me trompe. Chasser, voilà bien des souvenirs. Bien sûr qu'un chevalier héléo chasse car il faut bien qu'il se nourrisse. Choisir sa cible, ne se focaliser que sur une proie à la fois. Rester le plus immobile possible, contrôler ses branchies plus doucement. Que de souvenirs. Dire que les soldats, eux ne chassent pas.

Je ne vois pas pourquoi je ne parviendrai pas à chasser sur la terre ferme si je me débrouille bien dans les eaux. Puisqu'elle se rapproche un peu de l'arbre je la suis. Etant donné qu'elle ne me laissait pas le temps de lui répondre, je ne lui laisse pas le temps de réagir car je lui prends sa dague. Aucune inquiétude. J'ai pris le temps d'adapter ma vitesse pour marcher, mais pas pour réagir. Sans prendre le temps de me concentrer ni de viser, d'un geste vif et sec, je lance l'arme blanche en la tenant par la pointe. Aïe ! j'y suis allée un peu trop fort je crois. Pourquoi ? Ne voyez-vous pas une dague plantée dans la branche de l'arbre à fruits verts, explosant ce volatile au passage. Est-ce à cause du poids de l'arme ? Ou mon geste ? Tant et si bien que les viscères sont exposés à l'air, dégoulinant de sang. Les deux autres emplumés de rouge s'envolent.

Je ne sais pas ce qui me fait avoir ce que les humains appellent un "haut de coeur". Malaise que je cache. Est-ce la vue de ces boyaux exposés, ou la vue du sang ? Il faut que je me reprenne assez vite. J'ai assassiné 4 héléos, versant un peu de sang à chaque fois. Mais là c'est différent. Je ne sais pas ce qui m'arrive. Malgré le peu de temps passé et le peu d'humain rencontré, je me demande si je ne deviens pas à apprécier cette terre.

Je ne suis pas sans douter que mon interlocutrice va râler. Pour réparer mon erreur, je monte à l'arbre pour récupérer la lame. Si les humains venaient nous rendre visite seraient pris du "mal de mer". Moi, perchée sur une branche tel un animal à sang chaud possédant des écailles, je suis atteinte de ce que eux appellent le "vertige". Avant de m'occuper de l'arme figée dans l'arbre, je m'accroche à la branche l'espace d'un instant. Me retenant de rire parce qu'un des deux volatiles, un peu plus téméraire vient se poser sur l'épaule de la jeune femme aux cheveux blancs. Pas le temps de m'occuper de ce que Miverys va faire, la chevalière en moi, tire d'un coup la dague à la pierre noire. Un soupir de soulagement se fait doucement entendre. La lame n'est pas fêlée. Tant mieux. Mais il y aurait eu un soucis, je me serais arrangée pour lui dédommager. Bon ce n'est pas tout, mais je dois descendre de cet arbre car suis à la limite d'en tomber. Assise désormais au pied de l'arbre à cause de la tête qui tourne je me demande ce qu'elle va faire alors qu'un animal à la queue rayée et en panache s'approche dans le dos de mon interlocutrice. Un qui ressemble à ceux de tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Dim 24 Avr 2016 - 14:34

Cette Phaëlaë était une grande malade. Elle venait de littéralement déchiqueter l'oiseau avec la dague de Miverys. Du sang coulait le long des branches, les entrailles du lùinwê pendaient tandis que la dague s'était plantée dans une branche au-dessus. La rage gagna la jeune femme aux cheveux blancs, elle serra les dents et regarda Phaëlaë d'un intense regard noir. Cependant, cette dernière entamait déjà l'ascension de l'arbre afin d'aller chercher l'arme plantée.

Amusée, Miverys, se calma et regarda l'incroyable chasseuse grimper. Cette dernière allait déloger la dague quand un foutu lùinwé se posa sur l'épaule de Miverys. Surprise, elle se retourna vers l'oiseau et, par réflexe lança son poing en direction du volatile. [ECHEC]

Ce dernier, voyant le coup venir, s'envola en laissant Miverys être déstabilisée et tomber. Sonnée, elle jura et releva la tête. Une autre créature était apparue dans son champ de vision. Surprise, elle tourna le regard vers Phaëlaë qui venait de récupérer la dague. Ce fut un soulagement pour la jeune femme aux cheveux d'ivoire. Elle regarda de nouveau la créature. C'était une sorte de gros canidé, possédant une imposante fourrure. C'était un jeune Mahtri, il n'avait pas encore atteint l'âge d'avoir cette sorte d'aura flamboyante, propre à cet animal, autour de lui. Il était seul, étrangement, en temps normal ces créatures vivaient en meute.

Elle se releva lentement pour ne pas effrayer ou affoler ni même attirer l'attention de l'animal. Elle recula vers le bas de l'arbre et attendit que Phaëlaë en descende pour récuperer sa dague.

- On se le fait celui là, tu penses ?

Dit-elle alors à sa partenaire de « chasse ». Bien qu'elles n'aient pas réussi a avoir un lùinwé entier, Miverys pensait qu'elles avaient toutes leurs chances face au Mathri.


Dernière édition par Miverys Lastena le Dim 24 Avr 2016 - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Divinité

Messages : 3447
Xp's : 2529
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Dim 24 Avr 2016 - 14:34

Le membre 'Miverys Lastena' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lùinwê' : 1



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Chevalière

Messages : 130
Xp's : 316
DC : Azalel Saliaroch
Date d'inscription : 08/03/2016
Présentation : Un serpent de glace loyal ?
Carnet : Une femme chevalier en errance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena] Lun 2 Mai 2016 - 17:32

Un partout, les jeux sont faits. Moi, un échec critique ou plutôt une réussite parfaite lorsque l'on voit le résultat avec l'oiseau aux plumes rouges. J'ai vraiment encore du mal à caler ma force et ma vitesse sur la terre ferme. Quant à Miverys, je vois que je ne suis pas la seule à ne pas me ménager. Je ne peux qu'avoir un grand sourire à la voir dans cet état. Rire à nos... déboires ? Par la bonté d'Eliosa, non ! Même si je me méfie de la jeune femme, un drôle de sentiment pour elle naît. Comme lorsque j'éduquais mon écuyer Amyrtaïos. J'arrive à mettre un nom sur ce sentiment. La sympathie.

- On se le fait celui là, tu penses ?

Je penche la tête sur le côté gauche tout en me doutant qu'elle parle de l'animal à fourrure que j'ai vu un instant plus tôt. Et en plus elle me tutoie. Vu le début de sympathie pour elle, et ce que me précepteurs m'ont appris, il n'y a que les nobles et les plus hauts gradés que je dois continuer à vouvoyer quoiqu'il arrive.

Tu as raison. A deux dont une sans arme contre un animal, cela ne doit pas être trop dur. lui réponds-je avec le sourire.

Je me souviens. Je me souviens de ce jour où nous étions en plein entrainement. Il y a trois ans de cela. Je devais diriger une escouade sous l'oeil aguerri du Maréchal. Nous nous dirigions vers les Pics de Terca. A peine étions nous arrivés que nous entendions le hurlement d'un jeune héléo des eaux chaudes. Rapidement et en silence arrivions non loin de la victime. Un Lor'Reïk plus bleu que le plus pur des saphirs. Cette fascination qui devait mesurer dans les quatre mètres arborant de longues ailes très fines mordait la main de sa victime qui avait eu le malheur de passer non loin de lui apparemment. Cet animal qui se laisse approcher pour une caresse en temps normal. En l'espace d'une seconde nous venions de comprendre que la femelle oiseau de mer venait d'avoir un petit. Nous devions agir très vite ayant un choix entre laisser cette vénérable famille pouvant planer un cours temps au dessus des mers en paix mais abréger les souffrance de l'enfant d'Eliosa, soit sauver sa vie et tuer le nouveau père.  Il va sans dire que notre maréchal n'interviendrait pas. C'était mon test. D'un geste circulaire de mon index gauche, de mon index droit sur mes lèvres, l'escouade comprit. Le Lor'Reïk trop occupé à se battre contre son agresseur ne vit pas que nous l'encerclions. Regardant mes sous-fifres un à un, je pris et armai ma lance, priant notre mère Eliosa les yeux fermés, de nous accorder sa bénédiction à abréger les souffrances de la majestueuse bête. Rouvrant les yeux nous utilisâmes lances, épées, dagues contre cet animal. Ce ne fut pas suffisant. Le jeune changeforme parvint à se décrocher pour se placer derrière moi suite à mon geste. Vérités de l'eau et de glace furent utilisées pour figer le poisson et le tuer une bonne fois pour toute. Eliosa avait entendu ma prière. Par respect, aucun de nous ne voulut le manger et l'offrîmes à la déesse pour la remercier de sa bonté. Le Maréchal nous força à rentrer, étant satisfait de mon commandement et de ma rapidité d'agir, apparemment...

La jeune femme aux cheveux de neige d'un côté, moi de l'autre. Je répugne tout de même un peu. Là il s'agit tout de même d'un innocent, et mon interlocutrice doit manger. Un soupir s'échappe doucement de mes lèvres. Encore une fois, un geste instinctif à toucher ma hanche droite, prête à dégainer ma schiavonna, épée que j'ai laissé chez moi. Doucement je secoue la tête tout en allant me placer face à Miverys. Comme l'animal à la queue en panache fait face à la voyageuse, je ne perds pas de temps une fois de plus. Me posant sans bruit à genoux sur le sol, je vais pour lui serrer le cou. Cette fois, j'atteins ma cible puis lui plante le bout de mes ongles pointus dans la gorge. Mais je relâche aussitôt. Non pas à cause des petits filets de sang de pat et d'autre mais à cause de son cri. Un hurlement strident appelant à l'aide qui me fait mettre les mains sur les oreilles. Pourtant je devrais être habituée en mer, mais là ce n'est pas possible sur la terre ferme, les sons me paraissent doublés. Une petite larme de glace coule doucement. Je dois me reprendre. A peine j'ôte mes mains des oreilles qu'un petit groupe au nombre de 4 arrive, une sorte d'aura de feu autour de chacun d'eux.

Nous devons agir vite. m'adresse-je à ma binôme du moment presque comme une supplication.

Moi qui ne voulais pas dévoiler mes origines, je crois que je suis dans l'obligation de le faire par légitime défense. Je sens mes écailles dorsales se resserrer, leur changement de teinte. Je vais pouvoir user de ma Vérité sous peu. Je laisse Miverys se charger de l'animal blessé tandis que je jauge le groupe.

Je marche lentement vers le quatuor, paumes libres face à eux. Ca y est, ma Vérité est prête à agir. Je me penche un peu en arrière, bombant légèrement le torse. Tandis que quelques écailles apparaissent de-ci de-là, un sosie de glace sort de moi et se jette sur le groupe en totale autonomie. Un sosie rapide avec une dague de glace se jette sur le premier. Le contact de la glace sur l'aura de feu émet une sorte de brume. Je ne sais pas si la jeune femme nous a vu mon sosie d'élément et moi. Néanmoins, j'essaie de tout essayer pour faire partir les trois autres bêtes restantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena]

Revenir en haut Aller en bas

De sous le ciel, entre un monde et l'autre [PV Miverys Lastena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Théorie] Lien entre le monde Pokémon et l'Atlantide.
» Sous un ciel de guerre, le métal chante toujours juste. [Aurah-Fini]
» ô nuit belle nuiiit sous un ciel, d'Italiiie ♥
» Sous un ciel lourd comme une meringue [sp Xerxes]
» AutreMonde Rpg ;D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-