AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le Lion D'Or [PV Vénus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Noble

Messages : 107
Xp's : 592
Date d'inscription : 21/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Le Lion D'Or [PV Vénus] Mar 9 Fév 2016 - 11:48

Le Repos du Seffronh était un, si ce n’est le meilleur cabaret de tout Arnlo. Idéalement placé au centre des quartiers nobles remplaçant le manoir délabré d’une famille en déclin. Wolfram avait fait appel à plusieurs architectes pour les plans du bâtiment et la construction avait duré à peine trois mois, un exploit qui lui avait coûté une petite fortune. La structure était composée de deux niveaux, un étage à la décoration très élégante et intimiste et aux murs recouverts de soie aux couleurs vives dont le but était de regrouper les gens de la haute afin que ceux-ci puissent se mélanger en début de soirée afin de discuter tout en leur donnant la possibilité de se mettre à l’écart afin de profiter un maximum du spectacle. Le rez-de-chaussée n’irradiait pas autant le luxe que l’étage, mais était tout de même richement décoré et offrait bien plus de place, le plus grand de la salle était parsemé de petites tables rondes en bois exotique pouvant accueillir entre quatre ou six personnes. Cette pièce était destinée aux personnes plus modestes rêvant de goûter au moins une fois à l’ivresse du luxe. Bien sûr occupant plus d’un quart du hall se trouvait la scène où venait se dérouler les divers spectacles que le cabaret présentait.

Un air d’opérette résonnait dans la salle principale, Wolfram se balançait sur une des chaises de l’étage inférieur, au plus proche de la scène. Le Parlems faisait tournoyer un liquide ambré dans son verre alors qu’il essayait de profiter pleinement de la musique qui était jouée. Sans compter Rubis, les musiciens et la diva, il n’y avait personne dans le cabaret. Ce qui était normal, le bâtiment était fermé la journée et ses portes ne s’ouvraient seulement lorsque que le crépuscule débutait. Que faisait-il là alors ? La réponse était simple, il faisait passer des auditions pour savoir ce que serait le prochain spectacle que le cabaret allait présenter. Certes, il faisait parfois appelle à des artistes ayant déjà un certain renom dans Madelle tel que le conteur Marcus Doyle, mais ce qui faisait le succès de l’établissement était le fait qu’il révélait de nouveaux artistes de talents. Ainsi, la rumeur disait que les personnes ayant la chance de faire une représentation au Repos du Seffronh étaient destinées à connaitre un immense succès. Ce qui expliquait, le nombre d’artistes croissant venant passer les auditions de Wolfram.

Le noble bu une gorgée dans son verre alors qu’il observait attentivement la cantatrice. C’était une jolie femme aux cheveux blonds et aux yeux saphir à la voix angélique, celle-ci portait une robe dévoilant une bonne partie de ses atours féminins et offrait un sourire radieux au Parlems. La chanson arrivait à sa fin et Wolfram se leva afin d’applaudir et attendit que le silence retombe pour prendre la parole.


" Et bien ma chère ! Si vous n’êtes pas un être envoyé par Ciorel, je n’explique pas la magnificence de votre chant ! Vous pouvez disposer, mais un conseil n’allez pas trop loin, je n'en suis pas encore complètement sûr, mais j’ai bien l’impression qu’on pourrait vous rappeler pour discuter un peu plus ♪. "

La jeune femme s’inclina  par politesse comme tout artiste sortant de scène puis en se retirant lança un regard remplis de fougue à Wolfram et se mordit la lèvre inférieure. Le Parlems ne la quitta pas des yeux et lui répondit par un sourire charmeur avant qu’elle disparaisse derrière un pan de rideau. Il avait bien compris, le manège qu’elle lui avait fait, certaines personnes étaient prêtes à tout pour réussir et elle semblait en faire partie. Un rictus carnassier apparut sur son visage, il allait surement bien s’amuser. On s’approcha discrètement de lui, toutefois il ne réagit pas, sachant parfaitement qu’il s’agissait de Rubis. Celle-ci toussa un peu afin de bien lui faire comprendre qu’elle s’apprêtait à parler.

" Sauf votre respect, elle n’était pas aussi bonne que vous semblez le dire. Plusieurs autres candidats avaient des tours bien plus spectaculaires ou mieux préparé que cela… "

Wolfram finit le contenu de son verre d’une traite puis se tourna vers sa secrétaire avec un air joueur. Il l’observa la tête aux pieds, c’était une femme à la stature grande et élancée, elle portait une tenue ressemblant à une veste de couleur neige à la doublure écarlate accompagné d’un pantalon noir jais. Elle restait de marbre face à ce regard qui parcourait la moindre parcelle de son corps, c’était une des habitudes de Wolfram, quand il faisait cela, celui-ci ressemblait à un animal sauvage cherchant le moindre signe de faiblesse chez sa proie et déstabilisait ceux n’en n’ayant pas l’habitude. Puis il se leva et se dirigea vers le bar afin de remplir son verre, sans daigner jeter un second regard à son employé, il lui répondit.

" Je le sais, mais cette fille à quelque chose de spécial, je suis sûr qu’elle peut nous fournir beaucoup de choses… Enfin, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Qui est la prochaine ? "

Il revint avec son verre à demi-remplis du même liquide ambré et se rassit sur sa chaise alors que Rubis feuilletait son carnet à la recherche de l’information demandée puis elle leva la tête.

"  Encore une chanteuse, Venus O. Persan. C’est la dernière pour aujourd’hui.  "

Le Parlems reprit une gorgée de sa boisson et frappa dans ses mains tandis que l’orchestre se remettait en place dans le fond de la scène.

" Et bien ? Faites la rentrer ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste

Messages : 59
Xp's : 79
Date d'inscription : 07/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Indisponible pour rp. A son quota de rp.
MessageSujet: Re: Le Lion D'Or [PV Vénus] Mer 10 Fév 2016 - 13:02


Cela faisait un moment que Venus voyageait dans Madelle dans le seul but de retrouver son frère ainé, mais peu à peu, l’espoir s’estompe… Mais où pouvait-il se trouver pour être aussi introuvable ? Était-il vivant, au moins ? L’ancienne se posait mille et une question sur Sirius, mais aucune n’avait eu de réponse pour le moment et forcément, au bout d'autant de temps sans nouvelle… Elle commençait à baisser les bras, c’est bien joli de voir du pays, mais elle aimerait avoir une vie plus stable, une vie paisible… Non, au lieu de ça, elle était toujours en mouvement avec Tchëron, son ami tanflamm… Elle ne s’en plaignait pas non plus, voir du monde, c’est génial… Qui pouvait se vanter d’avoir vu ce qu’elle avait vu et vécu… Et puis elle a toujours vécu en nomade…

Comme souvent, Venus se réveilla en sursaut et en sueur, cela faisait quelque temps que la nuit où elle avait découvert les corps de sa famille baignant dans leur sang hantait ses rêves… Elle les voyait se lever et lui reprocher son échec… Elle se faisait accuser d’avoir détruit leurs familles… Les entendants dires qu’ils regrettaient le jour de sa naissance… La jeune femme savait que ce n’était qu’un rêve, mais elle savait au fond que s’était de sa faute tout ça… Si elle n’avait pas trainé dans les bois, peut-être qu’elle aurait pu les aider à se défendre… Peut-être que si elle n’avait pas été trop curieuse… Elle regarda un instant son tanflamm qui dormait rouler en boule près du feu éteint. Tchëron devait rêver, comment le savait-elle, lorsque son ami rêvait ? Tous simplement parce qu’en rêvant ce dernier à quelques petits spasmes, agitant ses énormes pattes poilues et griffues sur le sol. A présent que Venus était réveillé, elle savait qu’elle ne pourra pas refermer l’œil… Et apparemment, il était encore très tôt… La jeune femme soupira, serrant ses genoux contre elle et attendit la bonne heure pour réveiller son compagnon de voyage. Elle savait pertinemment, que si elle le réveillait trop tôt, ce dernier allait être d’humeur massacrante… Pour un animal, il était très susceptible concernant son sommeil.

Cela faisait maintenant une heure qu’ils marchaient, Tchëron et elle. Ils se dirigeaient vers Arnlo, cette ville était juste une étape, elle n’aimait pas y aller, mais alors vraiment pas… Cependant, elle devait racheter des provisions et refaire le plein d’argent… Ils arrivèrent aux portes de la ville et y firent leur entrée… En marchant dans les rues à la recherche d’auberge, souvent, elle trouvait dans ces lieux de précieuse information par les autres voyageurs. Bien sûr, si quelqu’un avait pu voir son frère s’était bien un voyageur. Elle fit toutes les auberges Arnlo, ce n’est que dans la dernière qu’on lui donna une destination et une personne à trouver… Apparemment, cette personne était au courant de beaucoup de choses… Elle doutait que cette personne puisse savoir quoi que ce soit au sujet de Sirius… Mais, au point où elle en était, toutes les possibilités de réponse et d’indices étaient les bienvenues… On lui donna alors l’indication où le trouver…

Elle alla donc à l’adresse qu’on lui avait donnée et frappa à la porte… Elle eut en face d’elle, lorsque la porte s’ouvrit une personne… Après, Venus ne comprit pas ce qui se passa, on l’entraîna à l’intérieur, sans lui demander pourquoi elle était là… Puis on vint lui demander son prénom et nom… Elle ne comprenait vraiment pas ce qui se passait… Finalement, elle demanda à la personne, si elle pouvait voir l’homme qu’elle était venue voir, au final, ce fameux Wolfram Strauss… Mais la seule réponse qu’elle eut, c’est plus tard, pendant votre représentation… Finalement, elle comprit ce qui se passait, en voyant les diverses personnes attendre en coulisse, dont certaines femmes superbes et si bien vêtues… Elle se regarda un instant se trouvant débraillé face à ces femmes… En plus de ça, son attache à cheveux s’était casser, faisant qu’à présent, elle avait les cheveux qui lui arrivaient mi-cuisse… Et en prime de ça, elle n’avait que c’est vêtements de voyage sur elle… Si elle devait passer une audition pour voir cet homme… Elle ne savait pas très bien ce qui se passait, regardant les autres personnes passer avant elle… Toutes étaient tellement mieux qu’elle… Puis, vint le tour d’une superbe femme blonde chanter… Venus paniqua un peu, elle ne savait pas chanter de cette manière… Et puis, elle, tout ce qu’elle voulait, s’était posé des questions à cet homme, non pas auditionné pour un quelques chose…

Puis, on vint lui demander d’entrer en scène… Mais, la jeune femme hésita un instant, puis fini par y aller, légèrement… Beaucoup intimidé… Elle n’avait chanté que dans la rue, alors ici, dans un endroit inconnu et en plus que pour une personne… Elle ne savait pas trop quoi faire… Rien qu’en voyant la jeune femme, on pouvait voir qu’elle était perdue… Elle soupira, finalement, afin de reprendre son calme… Si elle devait chanter pour avoir des informations ou des indices sur le lieu où se trouvait Sirius, alors elle donnerait tout ce qu’elle a ! Elle posa finalement, les yeux sur l’homme qui, apparemment, était au courant de pas mal de chose… Venus ne se l’imaginait pas comme ça, enfin, Venus ne s’imaginait pas grand-chose à vrai dire…


« B… Bonjour, Venus Persan…»

Elle se présenta et fini par demander s’il était possible que les musiciennes joues n’importe quel air de musique… Évidemment, elle ne connaissait aucun air de musique réellement, vu que c’était une autodidacte et pensait ainsi improviser sur cet air qu’ils allaient jouer.

Elle ferma les yeux, s’imprégnant de l’air de musique et se mit à chanter. La chanson parlait d’un jeune garçon qui avait quitté sa famille pour partir voir le monde. À ce moment, il rencontra une nymphe et en tomba amoureux, seulement la déesse, mère de la nymphe n’approuva pas cet amour et menaça les deux amoureux, mais ils n’en prirent pas cas et continua leur idylle. Pour punir le couple de leur désobéissance. La déesse transforma le jeune garçon en loup et la nymphe en biche. Ainsi, la malédiction sur ce couple frappa et ce qui devait arriver, arriva, le loup tua la biche… Ceci avait été totalement improvisé par l’ancienne, sur le moment. Elle avait chanté donc, avec sa voix douce et fluide… Elle supposa, que le mieux était de chanter et de pas trop faire perdre le temps à l’homme, puisque apparemment, il était le genre de personne à ne pas apprécier ça…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Noble

Messages : 107
Xp's : 592
Date d'inscription : 21/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le Lion D'Or [PV Vénus] Jeu 11 Fév 2016 - 21:50

Le fait que le Repos du Seffronh ne serait rentable qu’au bout d’une dizaine d’années était une information connue de tous. Et bien sûr, ceci soulevait beaucoup de questions par rapport à sa construction par Wolfram, pourquoi avoir construit un tel édifice ? Certains pensaient simplement que le noble était un amoureux d’art et que son investissement était simplement un acte purement désintéressé. D’autres étaient persuadés que pour rentabiliser un tel bâtiment,  le chef de la Maison Strauss devait y pratiquer moult activité illégale en dehors des horaires d’ouvertures. Le plus étonnant dans tout cela était que le cabaret n’avait aucun lien avec toutes les autres entreprises du roi de la pègre. Oui, le but primaire du bâtiment était vraiment de permettre au peuple d’Arnlo d’accéder à des spectacles de qualité. Il n’y avait aucune arrière-pensée de la part de Wolfram, pas de plan diabolique à long terme. Et la raison à cela était simple, Wolfram aimait réellement et sincèrement assister à ce genre de représentation et le partager avec ses concitoyens. C’est aussi pour cela qu’il aimait s’occuper personnellement des auditions.

Wolfram fronça les sourcils alors que le silence s’installait dans l’immense pièce, pourquoi mettait-elle autant de temps pour arriver ? Il sentit ses dents grincer alors que sa mâchoire se resserrait, il détestait quand on lui faisait perdre du temps inutilement. Il porta son verre à ses lèvres et entreprit de boire quelques gorgées de son breuvage et se détendit un peu. Il se tourna vers Rubis avec un air interrogateur auquel elle répondit par un haussement d’épaule. Il reprit alors sa place avec un soupir, il était sûr d’une chose : peu importe qui traversait ce rideau, celui-ci allait partir avec un sacré désavantage !

Soudain elle apparut marchant timidement vers le devant de la scène. Le Parlems haussa un sourcil en la voyant s’approcher, la candidate semblait bien plus impressionner que les candidats habituels. Elle donnait l’impression d’être un animal sans défense s’étant égaré dans l’enclos d’un prédateur. La jeune femme regardait un peu partout autour d’elle semblant ne pas savoir ce qu’elle faisait vraiment là. Puis elle l’aperçut et lui jeta un regard, qui était très différent de ceux que lui lançaient certaines candidate, il lisait dans les yeux de la jeune femme aucune ambition seulement de la curiosité. Elle finit enfin par se présenter et ne put s’empêcher de bégayer, elle n’avait rien d’une professionnelle. D’habitude ce genre  de cas avait le don de l’énerver au plus haut point, toutefois Venus dégageait une de ses candeurs qu’il ne put rester contrarier et finit par la dévisagé d’un air amusé.  Celle-ci demanda à l’orchestre de jouer n’importe quels morceaux et ils entreprirent de jouer une des chansons préférées de Wolfram. Il connaissait les paroles sur le bout des doigts et n’avaient pas l’intention de laisser passer une seule erreur.

Les instruments se mirent à émettre une multitude de sons qui vinrent s’entremêler afin de former une subtile mélodie qui emplie la salle de spectacle. Le Parlems ferma les yeux pour mieux apprécier les différents tons qui la composaient attendant le moment où la jeune femme allait chanter. A peine avait-elle ouvert la bouche que ses yeux s’écarquillèrent, elle ne connaissait pas du tout les paroles ! Et pourtant, les phrases qu’elle chantait collaient parfaitement au rythme de la musique, certains diraient même que ces nouvelles paroles y siéent bien mieux que les anciennes. Un large sourire apparut sur le visage de Wolfram, cette fille avait un certain talent qu’il serait bête de ne pas employer.

Quand il en eut assez entendu, son regard se porta sur le corps de la jeune femme. Elle portait des habits très simples, un pantalon marron accompagné d’un haut noir, pas le genre de vêtements que l’on portait pour impressionner lors d’une audition. Cela changeait Wolfram, des tenues trop affriolantes dont le seul but était d’attirer ses faveurs, à vrai dire il trouvait son innocence et sa simplicité rafraichissante. De plus, il devinait aisément chez elle, des courbes plutôt avantageuse qui associé sa grande taille et à son teint hâlé lui donnait un air exotique et irrésistible. Il était tombé sur un diamant brut, il ne lui restait plus qu’à la façonner comme il le voulait.

Perdu dans ses pensées, il ne réalisa pas que le silence s’était installé à nouveau dans la pièce et continuait de fixer l’ancienne avec ses yeux bleus océans. Puis un applaudissement aussi léger que doux le sortit de sa torpeur ; l’origine de l’ovation n’était pas difficile à repérer, Rubis se trouvait à ses côtés, elle avait un léger sourire en coin qui lui était adressé. Le message était clair, il n’avait aucune raison valable pour ne pas la choisir. Le jeune noble se leva de son siège et à son tour félicita la jeune femme avec un sourire se voulant avenant.


" Magnifique, vraiment magnifique ! Une seule question me taraude l’esprit, je ne connais pas les même paroles pour cette mélodie, serait-ce possible que ceci soit une variante de votre région ? "

Il se doutait de la réponse qu’allait lui donner l’ancienne, le nom Vénus O. Persan avait une consonance ressemblant aux familles de la confrérie des Anciens et plusieurs chanteuses venant de la Forêt des Mirlis avaient tentées le coup avec cette chanson et ce qu’elles chantaient était parfaitement identique à celle qui connaissait. De toute façon, sa question n’était qu’une formalité pour être poli et paraitre intéressé par l’histoire de la jeune femme. Alors qu’il porta son verre à ses lèvres, seul la fraicheur d’un glaçon vint l’effleurer. Murmurant un juron, il se déplaça vers le bar puis une fois arrivée au comptoir, il redressa la tête. Sans un regard vers Vénus, persuadé que celle-ci n’avait pas bougé tant qu’il ne le lui avait pas autorisé, il reprit la parole.

"Vous désirez quelque chose à boire ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste

Messages : 59
Xp's : 79
Date d'inscription : 07/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Indisponible pour rp. A son quota de rp.
MessageSujet: Re: Le Lion D'Or [PV Vénus] Lun 15 Fév 2016 - 3:18


Ce qu’on pouvait remarquer chez Venus s’était le fait qu’elle était peu sûre d’elle, surtout dans ce genre de situation. Elle avait toujours été habituée à chanter dans la rue ou dans des auberges. Lorsqu’elle était plus jeune, elle ne chantait que pour ses parents. Donc, chanté, dans une salle, immense, elle n’y avait pas l’habitude… La jeune femme était, en plus, certaine, qu’une fois avoir chanté sa chanson, on lui dira clairement que c’était de la merde. Après tout, elle ne pouvait pas égaler les précédentes candidates et puis elle était là pour poser des questions à un certain Wolfram Strauss, elle n’avait aucune vue sur le poste à pourvoir et puis, elle était persuadée que même si ça l’intéressait, personne ne voudrait d’une pauvre chanteuse de rue… Ainsi, Venus était peu confiante en elle, mais dès qu’elle chantait, s’était une tout autre histoire. Une fois qu’elle ouvrait la bouche pour chanter, s’était une autre Venus qui apparaisse, plus sereine, plus sûre d’elle. Il y avait une certaine explication à ça, c’est que lorsque la jeune femme chantait, elle oubliait tous ses problèmes, elle en venait même à oublier l’environnement où elle se trouve, donc, la nervosité qu’elle peut ressentir se dissipait dès qu’elle fermait les yeux pour s’imprégner des douces notes de musique qui s’éparpillaient dans la salle. Mais tout ceci cessait une fois qu’elle ouvrait de nouveau les yeux et que la musique ainsi que la chanson arrivaient à leur terme.

Sa mère avait toujours dit que sa fille avait un certain talent pour le chant et que c’était surement un cadeau que la déesse avait fait à Venus pour X raison. À vrai dire, elle ne croyait pas sa mère lorsqu’elle disait qu’elle était douée avec sa voix, bien souvent, elle pensait chanter faux et que les gens autour d’elle, la félicitaient pour ne pas lui faire de la peine. Enfin bref, il était à présent trop tard pour la jeune femme de faire demi-tour. Voilà qu’elle était au milieu de la scène, elle s’était présentée et venait de demander à un orchestre… Oui… Un orchestre… De jouer n’importe quelle musique, musique dont elle ne connaissant pas les paroles… En même temps, Venus ne connaissance aucune parole, d’aucune musique… En gros, c’était un bébé dans le monde de la musique…

Les yeux fermés, elle venait de mettre toutes ses tripes dans la chanson, y prenant même un certain plaisir, comme à chaque fois, à chanter cette chanson dont elle avait complètement changé les paroles, sans même la connaitre auparavant… Lorsqu’elle avait ouvert la première fois, ses lèvres pour chanter, la salle autour d’elle avait disparu, il ne restait plus qu’elle et la musique, un pur bonheur pour elle. Puis la chanson prit fin et son petit monde devait repartir à son tour… Elle ouvrit finalement les yeux, retrouvant son étrange timidité et sa nervosité. L’ancienne se tenait les deux mains, tête baisser, attendant le verdict. Elle était certaine qu’elle se ferait engueuler pour avoir changé les paroles de cette chanson, mais au lieu de ça, un blanc… Ce fut un blanc assez désagréable pour l’ancienne qui commençait à se tortiller sur place, mal à l’aise, sentant le regard de l’homme sur elle. Puis vint un léger son d’applaudissement, surprise, elle leva les yeux vers l’origine du son. Jamais elle n’avait cru qu’on pourrait apprécier ce qu’elle avait chanté. Non, au lieu de ça, la femme au côté de cet homme applaudissait, puis vint le tour de l’homme d’agir en se redressant puis la félicita… Elle fut embarrassée, jamais elle n’aurait cru qu’ils auraient aimé cette chanson, venant d’une chanteuse de rue qui se pensait en plus, médiocre…


« Non pas du tout… Je ne connaissais pas les paroles de cette musique, monsieur… Désolé… »

Oui, Venus s’excusait, parce qu’elle pensait avoir fauté en ne connaissant pas les paroles d’une chanson qui apparemment était assez connu pour être entendu dans plusieurs régions. Mais c’était une enfant de nomade, qui vivait en nomade et qui n’avait jamais, auparavant, assisté à un quelconque spectacle musical… Elle resta figée au milieu de la scène lorsque ce dernier se mit à bouger pour, apparemment, aller se servir un verre, ce dernier, d’ailleurs, lui proposa quelques choses à boire. Mais, mieux valait, pour Venus, de ne rien accepté, nerveuse comme elle était, elle serait capable de faire diverse bêtise… Et puis, dire genre, oui si vous avez du lait, serait genre, déplacer.

« Non merci, monsieur, c’est aimable de le proposer… »

Avait-elle bien fait de refuser ? Elle n’en savait rien, après tout, les gens d’Arnlo étaient spéciaux, ils pourraient se vexer suite à un refus…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Noble

Messages : 107
Xp's : 592
Date d'inscription : 21/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le Lion D'Or [PV Vénus] Mar 16 Fév 2016 - 7:49

Le plus drôle dans tout ça, était que la plupart des détracteurs de Wolfram, ceux qui étaient persuadés que le noble trempait dans des affaires plus que louches. Tous sans exceptions, commençaient leurs investigations par l’immense cabaret pensant que le bâtiment était forcements une façade pour des activités illégales. Et bien sûr, ils ne trouvaient rien, pas la moindre petite preuve et repartaient déçus se demandant si leurs soupçons envers le Parlems étaient fondés. Même si cela n’était pas le but premier de l’établissement, en plus d’une source de distraction, il lui fournissait une parfaite couverture. Sans compter que cela le faisait passer pour un grand homme voulant ouvrir la culture à tous, sans distinction de classes.

Wolfram s’apprêtait à remplir de nouveau son verre quand l’ancienne refusa poliment sa proposition. Il reposa doucement la carafe en verre à sa place et la toisa du regard. C’était vraiment une campagnarde, elle n’avait aucun savoir vivre et ne connaissait même pas les paroles d’une chanson pourtant connu de toute personnes un minimum civilisé. Et pourtant, elle avait prouvé qu’elle possédait un talent fou dans le domaine du chant et de l’improvisation. Cependant, le repos du Seffronh avait toujours proposé des spectacles réalisés par des professionnels, que diraient ses invités si il leurs proposait une amatrice n’ayant aucune idée des bonnes manières ? Certes, elle avait quelque chose d’exceptionnelle, mais les citoyens d’Arnlo étaient du genre à faire passer l’apparence avant les capacités. Il faudrait des semaines voir des mois pour rendre cette jeune femme présentable et ce si elle y mettait du sien, bien sûr… Quoiqu’il avait remarqué que dans les bordels, les hommes aimaient avoir des femmes sortant de l’ordinaire, du traintrain habituel, de ce fait  les filles habillées en pirate, en bandit avait un certain succès. Peut-être qu’il en était de même pour le public d’Arnlo, avoir une idole sauvageonne pourrait apporter une fraicheur qu’ils n’avaient encore jamais vue… Enfin, pour l’instant, il devait encore décider des trois finalistes et se retourna complètement afin de se trouver face à face avec Venu malgré la distance qui les séparait. Il prit la parole avec un sourire encourageant.


" Et bien Venus, je peux t’appeler Venus ? Tu n’as pas besoin de t’excuser pour ne pas connaitre les paroles d’une chanson… Enfin si tu veux travailler ici, il faudra tout de même que tu en apprennes quelques-unes. Je ne remets pas en cause tes capacités d’improvisation, toutefois les puristes  risquent d’être gênés par ce genre d’écart avec le texte original. Bon tu peux retourner dans les coulisses avec les autres, si tu es retenue, on aura l’occasion de discuter un peu plus. "

Oui, il avait décidé de la tutoyer, tout d’abord car ce n’était qu’une roturière qui n’allait pas s’offusquer pour si peu, mais aussi pour sembler un peu plus proche de la jeune femme afin qu’elle se sente un peu plus à son aise. Après lui avoir demandé de quitter la scène, il se tourna à son tour et se dirigea vers un coin de la salle jusqu’à une porte en bois de couleur ébène. Rubis le suivit sans rien dire et s’engouffra avec lui dans la pièce.

Wolfram avait fait construire son bureau au rez-de-chaussée par pure raison pratique, il n’avait aucune envie de devoir monter à l’étage juste pour atteindre cette pièce. De plus, une porte dérobée au premier étage aurait rompu avec l’aspect luxueux de l’endroit. La pièce était agencée en deux parties, une où se trouvait uniquement un bureau massif et ouvragé où plusieurs documents venaient recouvrir la totalité du plan de travail et l’autre qui comportait un divan rouge se trouvant en face d’un fauteuil de même couleur, le tout séparé par une table basse en verre où se trouvait un plateau remplis de friandises au miel. Sans hésiter le Parlems s’installa sur le fauteuil, tandis que Rubis resta debout pour lui parler.

" Pourquoi ne pas l’avoir accepté tout de suite ? Elle a été la meilleure d’entre tous ceux qui sont passés aujourd’hui… "

Wolfram poussa  profond soupir face à la question de Rubis. Elle avait du goût certes, mais elle se montrait parfois un peu trop passionnée. Il regarda jeune femme quelques secondes puis prit un air sévère pour lui faire comprendre qu’il était le seul décisionnaire ici.

"Je le sais bien, mais elle est peut-être trop sauvage pour tout ça… Encore si elle était arrivée avec la prestance de la précédente candidate, je n’aurais eu aucun problème à choisir. Là, j’aimerais parler avec elle pour savoir quelles changements elle serait prête à accepter pour monter sur scène. Va la chercher, s’il te plait et tu attendras dehors pour l’entretien…"

D’habitude, il demandait à un employé du cabaret afin de chercher les candidats sélectionnés. Néanmoins, Rubis baissa la tête en signe de résignation et ne fit aucune remarque, elle reconnaissait le fait qu’elle avait un peu outrepassé ses fonctions et acceptait la punition de son supérieur. Elle quitta la pièce sans un mot et un regard pour le Parlems. Un petit sourire amusé était apparu sur le visage de Wolfram, elle allait peut-être lui en vouloir pendant un moment, mais il fallait parfois recadrer les chiens même les plus fidèles… En attendant, son esprit se concentra à nouveau sur l’ancienne, pourquoi l’intriguait-elle autant ? Peut-être était-il comme ces hommes qui fréquentaient ses bordels ? La candeur, l’innocence et le côté exotique de la jeune femme l’attirait.

On toqua à la porte et elle s’entrouvrit doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Lion D'Or [PV Vénus]

Revenir en haut Aller en bas

Le Lion D'Or [PV Vénus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» [vente] R armure lion
» Question...(armure lion)
» Armure des lion
» Entraînement de Nuage de Lion (PV Nuage de Lion)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-