AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Event °2] Lorsque la prophétie se réalise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 722
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Sam 5 Mar 2016 - 19:34


Lorsque la prophétie se réalise

le 10 Malier avec Rainhold Von Bismuth

Auxane résista à l'attaque de l'Héléo même si elle manqua de glisser dans les escaliers. La prêtresse n'entendait rien, seul le nom de son dieu résonna en elle pour lui donner toujours plus de rage. Elle avait l'intention de s'acharner, elle se souciait peu du prix à payer. Dans cet instant de folie pure et incontrôlable, la namès laisser la mort s'approcher toujours plus près d'elle sans hésitation. Sa chevelure dorée lui collée à la peau, jamais elle n'avait participé à ce genre de combat. Si elle arrivait à tenir aussi longtemps pour sa première fois, c'était d'une part grâce à son arme enchantée, mais également à cause de la perte d'Alexander...

Sans cela, jamais elle ne se serait jetée de la sorte vers une mort certaine. La namès n'était plus, seule ses actes et le sang qu'elle versait importait en ce lieu. Jamais elle ne retournerait auprès des siens, en cet instant, alors que la glace entaillée sa joue elle le comprenait. Les propos de l'Héléo ne l'atteignaient pas, les entendaient-elles seulement ? Pourtant elle ne bougea pas, comme absente un instant de ce combat, elle revoyait son père et sa mère se tenant sur les hauteurs de Karnès alors qu'elle s'enfonçait dans le désert. Elle ne regrettait pas son choix d'être partie, pas même à l'heure actuelle alors qu'elle se trouvait entre le cadavre d'un de ses camarades et un traître. Cependant, elle eut enfin peur.

Auxane se retrouva pétrifiée non pas de peur de mourir, mais de s'en sortir. Arriverait-elle vraiment à renier les dernières personnes qu'elle aimait en ce monde... Malgré tout, son instinct de survie reprit le dessus alors que Rainhold fonçait droit sur elle. Ce fut un geste réflexe, se collant à l'une des parois de l'escalier en colimaçon, elle put l'esquiver de justesse. Se retrouvant ainsi deux marches au-dessus de lui, Auxane en profita pour gravir ce qui les séparait de la pièce de travail des Neustro, la porte était encore ouverte. Entrant à peine, la Namès put cependant apercevoir l'ombre du dragon qui tomber au sol. On aurait dit que toutes les chutes ressentirent la secousse lorsque son corps frappa violemment le sol. Alors que la prêtresse se retournait, elle put faire face à l'Héléo.

Elle n'avait toujours aucune envie de parler, elle n'avait rien à lui dire, elle n'était pas pour démontrer sa culpabilité, mais simplement le tuer pour sa trahison. Peu lui importait les raisons de ce geste soudain, désormais, un choix avait été fait et il fallait en payer le prix. Et pour la prêtresse, seule le prix du sang suffirait à apaiser ce châtiment. Soulevant son épée sans difficulté et franchissant agilement le peu de distance qu'il y avait entre eux, elle se servit de sa lame à l'horizontale la retenant de ses deux mains, un filet de sang dans sa paume gauche, elle repoussa l'Héléo et le força à le laisser à l'extérieur du laboratoire. Auxane recula d'un pas pour rester dans la pièce.

Elle bloqua alors l'attaque suivante dans l'encadrement de la porte avec son épée et frappa sur le nerf du poignet de son adversaire pour lui faire lâcher son arme. La seconde d'après elle lui envoya sèchement son talon sur le tibia. Ce n'est qu'après cela qu'elle ramena son épée devant elle, la tenant à deux mains, elle fendit l'air à l'horizontale, essayant de lacérer le corps de l'Héléo. Sans prêter attention au sang qu'il y avait sur sa lame, puisqu'il pouvait s'agir du sien, elle tourna sur elle-même et envoya à nouveau sa lame vers le genou de Rainhold juste avant de faire un pas en arrière pour se retrouver à nouveau dans le laboratoire.

Son dernier coup avait été violent, mais la sueur sur son front s'intensifia et elle commença à respirer plus bruyamment, sa poitrine se soulevant plus rapidement. Elle n'avait cependant pas encore épuisé toutes ses forces, gardant un silence solennel, ses pensées en direction du dieu dont elle voulait attirer les faveurs, la namès s'apprêtait à nouveau à fondre sur le traître.

© Imaginary pour Epicode

Avancement:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 119
Xp's : 151
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Sam 5 Mar 2016 - 19:40



Lorsque la prophétie se réalise

10 Malièr 1248

Tu reprends tes esprits en voyant Mada en bas indemne. Il abat plusieurs adversaires avec une technique très étonnante. Mais cela suffit à te faire reprendre confiance dans la bataille. Tu venais d'abattre un dragon, ce n'est pas rien ! Quelque chose venait de te faire tilt. Un dragon ne se battrait pas seul, il faut qu'il ai la confiance de quelqu'un. Un dragonnier. Il doit être caché quelque part. N'était-t'il pas venu sur le dos de son reptile volant ? Alors, où peut-il être ? Soudain, une idée germe dans ton esprit. Il doit être en haut de la tour, endroit le plus probable pour guider son allié ! Il a dû arriver par les airs, sans que personne ne le voit, trop préoccupés à observer les agissements du Neith.

Tu ne perds pas de temps et t'élances vers le sommet de la tour. Tu as encore quelques étages à monter. Tu arrives devant une porte et l'ouvre sans hésiter. Tu aurais dû te méfier. Tu te prends en pleine face un type qui semblait pressé. Tu perds l'équilibre et te retrouves les fesses au sol. L'individu est sonné aussi, il s'est quand même pris la tête d'une liare ! Mais il reprend vite ses esprits, plus vite que toi. Il repart de là d'où tu viens, descendant la tour. Tu le suis sans hésiter car tu sais qu'il s'agit du dragonnier. Ou du moins un Récleyès. Son aura sombre le trahit.

Tu le suis à la trace même s'il t'a clairement devancé. Néanmoins, tu fais tout pour ne pas le perdre de vue. Tu as trouvé une nouvelle cible. Après le dragon, le dragonnier. Ca suit presque une suite logique. Tu dévales les escaliers, te fichant complètement de la cohue qui t'entoures. Tu pourrais si facilement te retrouver avec une épée dans le coeur mais tous semblent avoir un adversaire, et donc trop occupés à essayer de le vaincre. Tu es au deuxième étage et tu aperçois Mada en contre-bas. « Mada, j'ai trouvé le dragonnier ! Il essaye de fuir ! » Tu allais te retourner et reprendre ta route lorsqu'une force te tire vers les escaliers et tu tombes violemment sur les marches. Tu te relèves péniblement et voit au dessus de toi le dragonnier, avec des yeux fous emplis de haine. « Toi, c'est toi qui l'a tué, une vérité du feu ça ne peut venir que d'un liare. » Et il abat son épée sur toi. C'est par réflexe que tu roules sur le côté et bondis jusqu'en bas des escaliers. Ton adversaire te regarde de haut, prêt à te décimer.



MADE BY BOOGYLOU



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 25

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Dim 6 Mar 2016 - 11:46

Je gardai un visage sterne, jusqu'à ce que j'entende le cri de Manaka. Je la vis avec un jeune homme qui était fou de rage. C'était certainement le dragonnier. Au moment où il allait dégainer son épée contre Manaka, je sautai à l'étage rapidement et me retrouvai devant lui, comme si je me téléportai, avant de le désarmer sauvagement, le prendre par le crâne et le cogner de toutes mes forces au sol. A ce moment là, Manaka assista à une scène vraiment bizarre. Je souriai, mais c'était pas un sourire sain. Je devais protéger Manaka, comme j'ai protégé Eileen.

Je me mis à parler à ce dragonnier, afin de tester ses intentions:

"Coucou toi, tu sais que tu m'as donné du fil à retordre avec ton dragon? C'est moi qui lui ai fermé sa gueule avant que la jeune demoiselle le finisse. D'ailleurs je devrais faire fermer la tienne à jamais, t'as l'air d'être un emmerdeur de première. C'est quoi ton nom ?"

"Je ne donnerai pas mon nom à une pourriture d'Arvelès telle que toi."

Ce sourire que j'avais disparut, et mon aura meurtrière enveloppa les horizons. J'étais calme, mais c'était le calme avant la tempête. Je commençai à parler calmement:

"C'est une belle journée dehors. Les oiseaux chantent, les fleurs éclosent. Dans des journées telles que celle-ci, des enfants tels que toi..."

A cet instant, mon armure se mit à prendre une allure flamboyante, de la même couleur que les flammes de la Liare, et mon aura meurtrière envahit tout l'étage.

"Devraient être en train de brûler en enfer."

A ces mots, un spectacle de coups se mit en route: Je fracassai son crâne contre les murs de tous les côtés, la seule chose visible était le sang qui coulait et les impacts sur les murs, et la seule chose entendue était les cris de douleurs de ma cible, et les fracas contre les murs.

Au bout d'un certain temps, j'étais encore invisible, mais lui était positionné debout au milieu de la salle. Je commençai à l'enchaîner de coups partout, des coups de poings au visage, bras, torse. Coup de pied pour le soulever dans les airs avant un deuxième combo aérien, et je portai un dernier coup suffisamment fort pour l'envoyer dans une autre salle à côté. J'amenai Manaka au lieu dit.

"Manaka, ce spectacle que tu as vu me rappelle un souvenir de mon père, le jour où il a obtenu sa réputation sinistre."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 119
Xp's : 151
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Sam 12 Mar 2016 - 15:38



Lorsque la prophétie se réalise

10 Malièr 1248

Tu regardais le combat de Mada contre le dragonnier, du moins ce que tes yeux permettaient de voir. Tu étais encore sur les marches assise, comme sonnée. En fait tu étais fatiguée. La guerre n'était pas encore finie et pourtant, tu avais l'impression que ton combat était terminé. Les épaules baissées, l'air désormais blasé, tu abdiquais. Tu ne réagis pas quand Mada t'emmène instantanément dans la pièce où a été envoyé son adversaire. Oui, son adversaire. Il n'est plus le tiens désormais. Tu ne te rends pas compte, mais tu trembles. Tu n'arrives plus à bouger ton sceptre comme tu le voudrais. Tu ne peux plus le lever en tant qu'arme.

Où est passé ton engagement, cette volonté de feu que tu avais eu en tuant le dragon ? Cette envie d'aider à ton arrivée à la Tour ? Tout ces entraînements au combat contre ton mentor, n'as-tu plus envie de les mettre en application ? Tu n'es pas faite pour la guerre, et tu viens de t'en rendre compte. Combattre contre Toma te semblait plus un jeu, mettre simplement au tapis un liare obstiné à ne pas te laisser passer, c'est innocent. Tu n'as pas l'intention d'ôter la vie, ni même de faire trop mal. Tu met juste hors jeu provisoirement ton adversaire. Mais en pensant ainsi, peut-on dire que tu es forte ? Peux-tu encore croire en toi comme étant une personne forte ? As-tu encore confiance en toi ? Quelque chose s'est brisé pendant cette guerre : ton innocence, et la vérité sur la personne que tu es vraiment. Une personne trop gentille dans un corps de monstre. Tu entends encore les paroles de la Namès, que tu ne prenais pas au sérieux. Mais pourtant, tu es bien un monstre, un diable même ! Comment as-tu pu prendre la vie de l'ami de ce dragonnier, sans même penser aux conséquences ? Comment as-tu pu le tuer et entraîner sa chute sur ces soldats qui se trouvaient en dessous ? Oui, ces pauvres individus qui ont eu le malheur de se faire écraser par le dragon. C'est ta faute, monstre !

« Mada je... » Ta voix est faible, hésitante. « Je ne peux plus. C'est ton combat à présent... » Tes jambes te lâchent et tu t'agenouilles sur le sol devenu chaotique par les combats qui ne cessent pas. Ta tête est vide de toute motivation, de tout ressenti. Tu es épuisée et pourtant ton cerveau tourne à cent à l'heure, ressassant cette même remise en question. Tu ne peux pas finir cette guerre, mais une chose est sûre : c'est qu'elle t'a changé.



MADE BY BOOGYLOU



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 153
Xp's : 227
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Voir en MP
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Dim 13 Mar 2016 - 12:44

C’était une brave bête, féroce et silencieuse comme tout Namès se devait d’être.

« Eh bien, eh bien… merci de m’avoir emmené à ma destination. La science issue de la guerre est la ressource la plus précieuse pour l’Homme, merci de me permettre de la détruire… »

Il ne me servait plus à rien de jouer le fou et l’assassin, je pouvais me comporter comme je l’avais toujours fait, tel un tueur froid et silencieux.
J’étais devant les portes du laboratoire quand le dragon assombrit un moment la pièce, il s’était écrasé à même le sol, ses boyaux débordant surement sur les corps écrasés. Ce dernier spectacle étant fini, il fallait maintenant nettoyer ce laboratoire et partir comme je suis venu. Cependant la tour commençait à être en mauvais état, heureusement que sortir n’était pas problématique. La prêtresse essaya de m’asséner un coup que je parais avant de lui rendre la pareille. C’était une brave bête, penser que frapper sur le nerf de mon poignet pouvait me faire lâcher mon arme, c’était naïf. Mais la seconde d’après, je me retrouvais agenouillé avec une lame lacérant mon bras tandis que je fendais l’air pour perforer son ventre.  

Ce n’était que par réflexe que j’avais pu m’extraire avant qu’elle ne me repousse et broie mon bras, j’étais à l’entrée même de ce laboratoire d’humain et la douleur se montrait de plus en plus douloureuse. Je n’aurais pas dû sous-estimer cette prêtresse, elle savait rondement bien se battre sous la rage. J’avais pu parer de justesse son dernier coup qui était des plus violents me faisant reculer un peu. La tension était palpable, nous respirions tous les deux bruyamment, allaitant sans nous dire un quelconque mot. Ressentir sa lame impie souillée mon corps était une terrible insulte méritant la peine de mort. C'était la première fois depuis bien longtemps que je voyais mon sang sortir de mon corps. Je la regardais froidement :

« A Qartas, on laisse la victime nous toucher une fois. Après, on l'a tue.»

Je rangeais silencieusement ma lance sur mon dos que je ne pourrais plus réellement utiliser correctement et sortez mon stylet, fine lame qui me permettra de découper n'importe quelle gorge.

À peine elle avait récupéré ses forces qu’elle fondait sur moi, je l’esquivais sans peine et passer au-dessus d’elle rentrant complètement dans le laboratoire. Il y avait 3 gamins effrayés présents en ce lieux. Lorsqu’ils voulurent m'attaquer, je bloquais l'issue avec des pics de glaces aussi froids et grands que je pouvais le faire, faisant perdre du temps à la dérangée. Tandis que de sang-froid, je pris le premier de ces mioches qui venait à moi et l’envoya contre le mur extérieur, frappant frénétiquement sa tête contre la légère brèche. Au bout d’un moment, c’était une tête entièrement perforée et cabossée que je tenais dans mes mains. Agonissant, je le laissais à réciter ces dernières prières pendant que ces deux confrères me chargèrent avec des torches, moi l’Héléos, l’Être divin. Ils n’étaient guère des soldats et je leur pris rapidement les torches pour commencer à bruler l’ensemble des papiers et du mobilier présent. Bientôt, cette pièce deviendrait une fournaise sans précédent et l’ensemble des composés chimiques présents ferait d’excellents déclencheurs pour augmenter la chaleur.

Au moment où la Namès perforée enfin mes pics de glace de son côté, j’étais en train de brûler à même le feu l’un des gosses, l’empêchant de bouger et le faisant profiter de cette saine chaleur qui parcourait tout son corps et brûler ses vêtements. Ces cris retentissant surement à travers toute la tour, il hurlait à n’en plus finir. Il se débattait, mais n’était qu’une gazelle incapable de bouger. Une chorale de douleur et de chaleur enivrait enfin ses lieux. Une explosion retentie près du dernier qui avait essayé de concocté une sorte d’explosif, mais c’était sans compter sur la chaleur et le feu étouffants donc la réaction l’envoya tout brûlant vers la Namès, elle pourrait le sauver, mais à quel prix ?

« Tu as un dilemme ici donc je te laisse le choix : sauver celui à tes pieds ou m’attaquer ? L’un ou l’autre, pile ou face, le silencieux ou les hurlements ? Cet homme que je tiens et qui pourrait être un être cher à toi ou cet inconnu en face de toi ? Je te laisserais seulement soigner celui à tes pieds, mais en contrepartie le mien mourra brûlé… »

Je m’étais assez amusé avec elle, mais il fallait que je finisse le travail, cela serait mon dernier jeu avec elle. Je la regardais non plus avec cet air fou dont je l’avais habitué, mais avec un silence glacial, seuls les hurlements de l’homme venaient apporter du bruit tandis que nous nous regardions en silence, jugeant lequel des deux ferait la première erreur. Bien qu’elle fût silencieuse, elle devait penser à quelque chose, mais à quoi ? À bien y regarder ses yeux regardaient plus tôt l’homme que je tenais que moi-même, le même qui commençait à être entièrement carbonisé à ses pieds. À bien y regarder, était-ce une larme que je voyais couler des yeux de cette prêtresse… ?

Les flammes se montraient de plus en plus grandes, et pourtant, tandis que nous étions en guerre, aucun bruit ne sembler parvenir à l’empêcher de ne pas fixer cet homme. Je lâchais cet homme brulant dans le feu qui dévorait son corps, l'air ambiant commençant à étouffer la pièce comme l'emprise du malin sur le monde. Je bousculais la prêtresse dans ma fuite l'emmenant dans ma chute à travers les escaliers avant de continuer ma route vers la sortie, vers la liberté.
Spoiler:
 


________________________________________________________________________


J’hausse les sourcils de surprise, un rire nerveux secouant ma maigre poitrine. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre que le laquais de Losk’Otha est fou à lier.


Winter C. Eliwën rencontrant Rainhold pour la première fois.




Dernière édition par Rainhold Vön Bismuth le Lun 14 Mar 2016 - 0:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 25

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Dim 13 Mar 2016 - 21:51

10 Malièr 1248

Je repensai à la scène de guerre de Seth, et aux moments clés, où il détestait qu'on l'affronte à l'épée ou à l'arc. Ca et le combat contre Marissa, où j'ai eu ma Vérité paternelle qui a été éveillée. Je regardai le paysage, et vis Manaka hésiter. Je sentai un manque d'expérience et le fait qu'elle n'avait jamais combattu sérieusement, mais aussi la même sensation que lorsque Seth avait acquis sa Vérité et qu'il fut pris pour un ennemi... Avant de la rassurer, je posai ma main sur sa tête, la caressai, avant de prononcer les mots suivants, d'un ton calme et apaisant:

"Manaka, je sais que ce n'est pas facile. Tout le monde devient un monstre en temps de guerre, chacun sa faction. T'as voulu combattre afin de protéger les tiens, et les humains. Ta famille quoi. Tu n'es pas un monstre pour moi. T'es bien plus humaine que ces vermines de Récleyès qui avaient voulu assasiner mon père. Je vais m'occuper du dragonnier, et en finir avec cette bataille. Couvre toi, protège toi, et mets-toi à l'abri, d'accord ?"

Je m'approchai de ce dragonnier, qui se releva non pas sans haine. Je me mis à le regarder, et lui demandai:

-"Comment t'appelles-tu ? C'est la deuxième fois que je te pose la question."

-"D'accord...Adrian Rogmen. Et toi ?"

-"Mada Morrigan, fils de Seth Morrigan. Tu connais ?"

Un rire nerveux s'installa dans la pièce, c'était Adrian qui se mit à rire:

-"Ohh, c'est toi. J'aurais dû m'en douter avec la technique telle que la tienne, tu es le fils de Seth. Il a tué plusieurs de mes compatriotes il y avait longtemps, et j'avais engagé une équipe d'assassins pour le tuer... JE VAIS TE TUER AUSSI, ET EN FINIR AVEC LE CLAN MORRIGAN!"

Il commença à s'approcher de moi en titubant, et me lança plusieurs couteaux empoisonnés. Mais je les repris par le manche et les renvoya sur ses bras instantanément. Un cri de douleur s'installa dans la pièce, et je me mis à parler:

-"Je sais ce que tu vas me dire: -Comment as-tu fait pour me renvoyer ces dagues et t'en sortir indemne ?"


-"Comment as-tu fait pour me renvoyer ces dagues et t'en sortir indemne ?"

A cet instant là, Adrian se mit à s'énerver du fait que je lisais en lui comme un livre ouvert.

-"MADAAAA, JE VAIS TE FI-"

Je coupai la fin de sa phrase par un coup de poing sur sa bouche, et commençai à le rouer de coups de poings, telle une pluie de coups. Puis j'enchaînai un combo aérien avant de le propulser sur le mur, contre lequel il était collé. Je m'approchai dangereusement, mon aura meurtrière se sentait sur tout le champ de bataille. J'étais furieux, prêt à devenir un berserk. Mais je me contrôlai afin d'éviter un carnage sur le champ de bataille. Mon souffle était lourd, et je commençai à respirer profondément.

"Oooooooooooooooh..."

Ce bruit devint suffisamment fort pour qu'il soit entendu dans tout le champ de bataille, et mon armure devint volcanique. J'étais sur le point de le démolir, littéralement.

En une fraction de seconde, j'étais déjà devant lui à le rouer de coups, avant de charger toute ma force sur un coup de poing. Pendant la charge, mon armure volcanique formait un canal vers le poing en question, et des secousses se firent ressentir dans la tour et à l'extérieur. Les événements suivants se passèrent en une fraction de seconde: Lorsque mon poing fut chargé, je l'approchai de ma cible - le dragonnier -, et il fit une crise cardiaque instantanément à cause de la pression exercée sur le coeur (alors que mon poing n'était pas encore arrivé sur lui). Ensuite, lorsque j'effleurai la peau d'Adrian, ses os se brisèrent à cause de la pression exercée, et les secousses étaient encore plus fortes. Enfin, lorsque je donnai le coup effectif, le corps de l'individu traversa le mur et s'envola dans le champ de bataille, et se décomposa en bouillie à cause de la pression exercée tout le long du coup.

Je déployai un cri lors de ce coup, qui représentait toute ma soif de vengeance accumulée au cours de l'événement avec Seth. A la fin, j'étais essoufflé du cri que j'avais généré, et je revenai vers Manaka.

"Allons aider les troupes au sol, j'ai ma disciple du combat qui doit être en train de se battre. Si tu te sens de combattre ça sera avec plaisir, sinon je te protégerai."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 722
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Lun 14 Mar 2016 - 2:21


Lorsque la prophétie se réalise

le 10 Malier avec Rainhold Von Bismuth

Il s’était déplacé avec une certaine agilité qu’elle ne lui prêtait pas. Sortant une lame de combat plus rapproché, elle se retrouvait à nouveau dans les escaliers de la tour alors que dans mon dos, l’encadrement de la porte se retrouvait barré par plusieurs pics de glace plus ou moins solides. La prêtresse commença alors à essayer de les fendre avec sa lame, mais rien n’y faisait. Elle s’acharnait avec le pommeau de son arme lorsqu’elle remarqua la présence des enfants à travers la glace. Elle était pourtant persuadée être rentrée dans une pièce vide, sûrement les avaient-on mis en sûreté ici.

Pour la première fois depuis le commencement de cette bataille, Auxane se calma l’espace d’un instant, juste avant que l’Héléo ne fracasse le crâne du premier gamin qu’il avait attrapé. La prêtresse replongea dans une folle rage en entendant les martèlements contre le mur, elle s’acharna de toutes ses forces sur le mur de glace. Alors qu’elle parvint enfin à briser l’un des pics, puis toute la structure, le cri d’un des enfants s’insinua dans toute la tour et les alentours. Brûlé vivant, l’odeur de chair brûlé embaumée la pièce.

Auxane retourna quelques semaines en arrière à nouveau. Son corps tétanisé, elle avait l’impression de revoir face à elle Scion en train d’achever son ami. Ce souvenir voilant son regard, elle ignora une fois de plus les paroles de l’Héléo et la scène qui se déroulait face alors qu’elle affichait un regard livide. Elle en oublia une fois de plus les enfants qui étaient en train de périr à ses pieds. Elle ne ressentait plus rien, seul un immense vide et cette envie de crier jusqu’à en expirer son dernier souffle.

Les flammes étaient en train de tout consumer autour d’eux. Elle serait sûrement restée figée au milieu de cette pièce si Rainhold ne l’avait pas bousculé en essayant de s’enfuir. Comme toutes les fois d’avant, ce fut l’instinct d’Auxane qui lui permet d’attraper le bras de son ennemi avant qu’il ne lui échappe. Elle se retrouva cependant entraîner par son poids, car elle n’avait pas bougé ses pieds. Déséquilibrée, elle tomba sur l’Héléo et ils dévalèrent ensemble les marches de la tour.

Auxane était fermement agrippée à son bras et à son épée de l’autre main qui faillit plus d’une fois les écorcher. Dès que l’un avait une prise solide pour arrêter cette descente, l’autre l’emporter à nouveau vers le bas. La prêtresse était déterminée à ne pas lâcher son ennemi, n’hésitant à le donner un coup de coude dans le thorax juste avant qu’il n’arrive en bas. La chute intensifia le geste de la Namès alors qu’elle retombait sur l’Héléo.

Auxane ne réfléchit pas un instant et elle essaya de reculer pour mettre de la distance entre eux. Cependant, même si cette chute ne lui avait laissé qu’une légère marque sur le genou, Auxane n’en pouvait plus et ses muscles commençaient à se raidir. Elle retomba dans la poussière de la cour de la Tour à peine à cinq mètres de Rainhold. Les Récleyès, quant à eux, semblaient être mis en déroute et chassé hors de ses murs.

L’issue de la bataille semblait déjà déterminée, mais le combat de la prêtresse n’était pas fini. Elle se remit sur ses jambes avec difficulté et plus encore pour tenir à bout de bras sa lame qu’elle n’avait pas lâchée. Cependant, alors qu’elle était prête à se lancer dans un dernier assaut désespéré, son corps tout entier se tétanisa. Incapable de faire le moindre geste, elle se mit intérieurement à supplier le dieu de la mort de lui donner un dernier élan de courage.

Mais la prêtresse ne put bouger et ses mains commencèrent à trembler de rage.



© Imaginary pour Epicode

Avancement:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 153
Xp's : 227
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Voir en MP
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Lun 28 Mar 2016 - 17:48

La chute s’était déroulée sur plusieurs étages et la fumée gagnée de plus en plus la tour, mais ce fût le coup dans le thorax qui me coupa net la respiration une fois arrivé en bas portant le poids de la Namès sur moi. J’étais à terre, à bout de souffle reprendre ma respiration sous le coup de la douleur était horrible. Chaque respiration me faisait remonter le goût du sang dans la bouche, chaque bouchée  me rappelait la faiblesse de mon corps, lorsque j’essayai de me remettre sur mes pieds, je titubais et pu de justesse de raccrocher à un mur. Un rappel amer de ma propre faiblesse face à cette chose. Moi qui avais espéré la tuer dans ma fuite, j’avais raté mon coup.
Je la regardais silencieusement dans les yeux, elle était aussi faible que moi, mais ne tiendrait plus longtemps, mes muscles me faisaient mal, ces chutes répétitives dans ces escaliers n’avaient aucunement laissé le temps de me reposer. Je voyais mes alliés d’un jour battre en retraite, même mon aide ne leur avait pas été suffisante. Je la vis tenir sa lame du bout de ses bras, même si elle était fine,  on aurait dit qu’elle devait porter une claymore. Elle ne disait rien, comme depuis le début de ce combat, mais entièrement… je ne me demande bien ce qu’il se passait dans sa tête, aucun doute qu’elle sortira de cette bataille entière et saine. Je crachais le sang qui était remonté dans ma bouche par terre et me frottait les lèvres. Le mouvement fût douloureux, mais c’était la fin pour elle. L’ultime coup de grâce.

« Si je dois tomber, je ne tomberai pas seul…qu’Eliosa apporte son bras vengeur en ces terres… Qu’elle se soumette à mes paroles et fasse jaillir de ces lieux la désolation que vous recherchez tant…»

Mes bras étaient tellement gelés que je tremblais de froid alors que derrière moi, le feu commençait à être omniprésent dans la tour et la fumée de plus en plus présente. Je pouvais ressentir la chaleur partout sauf dans mes mains, alors que la pluie était tout aussi présente. J’étais comme un humain ayant froid dans l’eau, je n’avais qu’une seule intention en ce moment, la piquer de toutes parts, lui déchirer les boyaux, écraser sa gorge contre ma lame, écraser tous ces êtres…je me concentrais à travers cette pluie battante j’imaginais ma Vérité se déclenchait dans les airs et les écraser de son bras vengeur…
La pluie battait forcément  le champ de bataille, elle fouettait le visage de ceux encore debout, et ni moi ni cette prêtresse n’échappions à cela. Je me relevais ardemment et cibla la porte par lequel des Récleyès voulaient partir par d’énormes rafales de pics de glace, déchirant plusieurs corps au passage, à bout de force de je hurlais :

« Vous êtes venu ici pour vous battre ! Je vous ai offert la victoire bande de minable !  »


La plupart ne m’écoutèrent pas et certains se préparèrent à me charger avec leurs dernières forces. Je me retrouvais seul contre tous, comme avant. Sauf que je les embrochais tous , déchirant leurs corps à mesure qu’ils s’avançaient vers moi, ils tombèrent les uns après les autres, si proches de m’avoir, si proches de leurs buts. Avec cette pluie battante et ces litres de flaques par terre, je leur ferais craindre les Héléos, à tous ces humains sans exception.
Je sifflais un bruit très aigu et strident  pour appeler mon Xiorn à travers ce champ dévasté, maintenant que tout était fini en ce lieu, je n’avais nul besoin de rester ici.  C’est à ce moment que je voyais le corps d’Anna froid sur le champ de bataille, à quelques mètres de moi. Durant ce combat, je l’avais complètement oublié courant après ma mission. À ce moment, je ressentais une rage instance contre moi-même, pour n’avoir pu la protéger comme je lui avais promis. Je m’approchais d’elle titubant et la regarder une dernière fois, à en juger par l’état de son corps elle n’avait pas du souffrir, c’était déjà ça.
« Puisse Eliosa t’amener en paix, je créerais un monde à ton idéal…repose en paix ma chère amie. »

Je fermais ces yeux de mes froides et ensanglantées… La Namès bougeait, elle tentée de se débattre mais elle savait comment elle finirait. Pourtant, ses yeux voulaient me tuer, mais son corps, lui, ne pouvait plus réellement bouger.
Je concentrais mes bras en les levants vers le ciel avant de compresser cette pression et une boule d’eau commença à naitre avant de s’agrandir et  ressembler à une énorme boule de glace en suspension dans l’air, créant une lumière si nette qu’elle en devenait aveuglante dans cette obscurité, en ce moment, je fixais la Namès une dernière fois :

« Je vais t’apprendre à me craindre, à me supplier. »

Je lâchais la pression sur cette boule géante de glace. Un bruit sourd se repentait lorsqu’elle tomba sur le sol. Les premiers morceaux de glace allèrent transpercer les victimes les plus proches avant que l’eau n’envahisse et noie la plupart des corps couchés, je me jetais au même moment sur la Namès terrifié et  l’écorcha avec mon stylet aussi profondément que possible à la gorge. Je lui déchirais lentement et profondément sa gorge, bloquant son poignet pour qu’elle ne puisse agir. Son sang coulait abondement par terre et touchant mes mains, malgré cette sensation je continuais à l’entailler profondément. J’étais épuisé, et la perte d’Anna ne me donnait guère envie de tuer cet insecte. Je respirais une bonne foi, chassant de mon esprit Anna avant de taillader le corps de la Namès de toutes parts, nos corps se mêlant sous le choc de la boule de glace et de l’eau qui nous engloba un instant et lui fit regarder la mort de ses camarades tandis qu’elle était entièrement tétanisée et lui chuchota :

« Toi et moi nous sommes pareil, nous ne sommes que des outils de destruction…admires ces morts qui réjouiront ton dieu, tes anciens compagnons d’armes, ces enfants, tes ennemis, tous, sans exception, iront à sa rencontre avant d’être broyé par la roue du destin. Et regarde cette fille, regarde là bien, je ruinerais vos confréries humaines pour son meurtre.»

Ma créature ailée se pose à quelques mètres de moi, criant pour que je me dépêche. Je rangeais mon stylet et visa précisément une zone déjà bien amochée proche de son arcane sourcilière avec mon poing pour la mettre totalement hors d'état de nuire. Elle était quasiment morte. Malgré la douleur, voir son sang coulait me réjouissait. Je la laissais pour morte, sa gorge était tranchée profondément, je prenais une dernière fois la tête de la Namès qui était dans un état second, proche de la mort et crier à haute voix avant de l’assommer contre un rocher :

« C’est à Qartas que nous nous reverrons ! Tous ! Et dépêchez-vous, vos fermes et vos femmes doivent surement brûler en ce moment je m’en  occuperais ! »

Je montai sur ma monture ailée, et me mis en hauteur, profitant une dernière fois de mes mains glacées, je regardais vers le bas ne voyant que parmi ces corps celui d’Anna, même de loin sa tenue blanche restait aussi voyante. Je reformerais  une boule de glace l’une après l’autre de rage, les faisant s’écraser un peu partout jusqu’à ne plus pouvoir rien faire d’autre. Il ne restait que des corps sans vies sur ce champ, les autres étant trop loin où à l’abri ? Tout ne faisait que commencer, mais est-ce que ces humains se doutent de qu’ils les attendent, leurs histoires engendrent des prophéties, mais ils n’existent pas de prophéties sans héros. Auront-ils le leur ? Je partais  vers Qartas, vers le véritable commencement.
Avancement:
 


________________________________________________________________________


J’hausse les sourcils de surprise, un rire nerveux secouant ma maigre poitrine. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre que le laquais de Losk’Otha est fou à lier.


Winter C. Eliwën rencontrant Rainhold pour la première fois.




Dernière édition par Rainhold Vön Bismuth le Ven 8 Avr 2016 - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 722
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Mar 5 Avr 2016 - 19:47


Lorsque la prophétie se réalise

le 10 Malier avec Rainhold Von Bismuth

Une pluie d'été inattendue s'abattit sur la Tour Ouest, empêchant le feu de progresser et le calmant. Des mèches dorées de la chevelure d'Auxane lui collèrent au visage, elle sentait déjà sa tunique s’alourdir et épouser les courbures de son corps. Elle continuait de tenir sa lame le plus haut possible, son attention complètement focalisée sur l'Héléo qu'elle en oublia le chaos qui l'entourait. Un Récleyès fonça sur elle et se servit de sa Vérité de la terre pour l'empêcher de s'attaquer à Rainhold qui semblait se préparer à utiliser ces dernières forces dans ce combat.

La prêtresse se retrouva légèrement en retrait derrière l’Héléo, le Récleyès se tenait entre eux et il sortit son arme. Auxane ne bougeait pas, détaillant celui qui lui faisait face et qui semblait avoir reçu plus de coups d’elle, désormais la pointe de son épée risquait à tous moment de toucher le sol, comme si elle n’arrivait plus à la porter. Son adversaire ne vit en elle que de la faiblesse et c’est sans hésiter, qu’il se lança sur cette frêle jeune femme au milieu du champ de bataille.

Auxane laissa s’échapper un cri de rage lorsqu’elle n’était plus qu’à quelques centimètres de lui et se baissa pour rapidement remonter son arme qui lacéra le torse du Récleyès qui resta un instant debout avant de s’effondrer en arrière. Au même moment, un bruit sourd résonna dans la tour. La glace de l’Héléo transperça les humains sans distinction, la prêtresse regardait la scène sans comprendre s’ils avaient vraiment gagné après ce dernier assaut en vain de leurs ennemis.

Elle ne sentit la lame de Rainhold que lorsque le métal entailla sa peau, elle ne bougea pas et accepta que sa vie puisse se terminer ici, n’était-elle pas venue dans cette intention. Jamais elle ne se serait crue capable de tant de violence, il ne pouvait en finir autrement d’elle. Une larme roula le long de sa joue alors que son sang se répandait sur toute sa poitrine. Ce n’était pas de la tristesse ou de la peur qu’elle ressentait en cet instant, mais du soulagement, elle n’aurait pas à affronter le jugement de son père, la honte de ses actes lors de cette bataille ou revivre une fois de plus la perte de son ami.

Tout pouvait finir ici et elle en était intimement convaincue lorsque l’Héléo la gratifia d’un coup violent à la tête pour s’assurer qu’elle ne se relève plus. Auxane s’effondra dans la poussière de la cour de la tour devenue boue, la pluie ruisselait sur son corps alors que Rainhold s’envolait avec sa monture et que les flammes s’éteignaient peu à peu, laissant quelques traces bien visibles de la glace de l’Héléo. La prêtresse de la mort gisait au milieu des cadavres et autres blessés, en à peine quelques minutes, un cri de victoire retentit dans l’enceinte de la tour face au départ des Récleyès, mais Auxane ne l’entendit pas.

Elle ne sentit pas non plus son corps être soulevé par les Neustro qui depuis le début de la bataille ne cessaient de s’occuper des blessés. Ron était penché au-dessus d’elle, il crut la voir entrouvrir une seconde les yeux alors qu’il nettoyait la plaie sans prendre la peine de la bouger. Le bas de sa nuque était suffisamment découvert et il ne fallait pas perdre de temps, il n’hésita pas pour la recoudre. Le sang de dizaine d’hommes et femmes recouvrait déjà ses mains et habits.

Alors que tous s’entretuaient, lui et ses collègues n’avaient pas eu de répit et cela ne faisait que commencer. Les victimes étaient nombreuses, il savait bien qu’il ne pourrait garder entre ces murs que les premières confréries, mais cela ne l’avait pas empêché de demander à Doria de s’occuper des Récleyès. Ainsi, Auxane fut sauvée à ses dépens par l’homme à qui elle avait tourné le dos. Sa vie n’était plus en danger même s’il lui fallait des mois pour recouvrir la santé.

Mais une chose est sûre, Auxane ne se relèvera que pour continuer sa vengeance envers tous les Récleyès, car il n’y aura que dans le repos éternel qu’elle pourra à nouveau accepter la paix.



© Imaginary pour Epicode

Avancement:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 25

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise Mar 5 Avr 2016 - 20:24

En arrivant sur le champ de bataille au sol, je vis une montagne de cadavres. Arvelès et Récleyès, des Anciens... Bref, c'était vraiment un carnage. En descendant, j'ai observé les lames de glace qui se mettaient en place, et je les évitai. Je savais que c'était pas un endroit sûr, et me mis à distance de ces murs de glace. Par la suite, j'entendai Auxane se battre de toutes ses forces. Et je ne pouvais rien faire pour l'aider, j'étais déjà à mes limites. Mon armure disparut, et les Arvelès repoussèrent petit à petit nos adversaires.

J'étais fatigué. Trop de péripéties pour aujourd'hui. Des collègues soldats Arvelès avaient vu mon action sur le dragon, et ce que j'ai fait au dragonnier.

"C'est toi le fils de l'Illusion de la tempête noire? "

"Oui, c'est bien moi."

"On raconte que ton père était un grand pugiliste, mais qu'il était associé avec les Récleyès, c'est vrai cette histoire ?"

"C'était un grand pugiliste, certes, MAIS... C'est pas un traître, je sais bien qu'il ne ferait jamais ce genre de choses. Et en plus, le dragonnier que j'ai tué est celui qui voulait l'assassiner. Ironique n'est-ce pas ?"


"Oh..." Les soldats firent un moment de silence, avant de poursuivre:

"Il faudrait te recommander au Général ou à un de ses représentants, t'as vraiment assuré dans ce combat!"

"Merci... Par contre prenez soin de la Liare, c'est elle qui a tué le dragon."


"D'accord, chef! On s'en occupe!"

Les soldats se mirent à aller voir Manaka, et lui tendèrent la main afin de l'aider. J'étais heureux à ce moment là. Être accepté par ses confrères, ça aide beaucoup. J'espère juste que ceux qui sont en ville apprendront la nouvelle et que les mentalités changeront...

Lorsque les équipes de Neustro sont arrivés ici cependant, mon sourire s'arrêta net. Je vis Auxane gisant au sol, aux frontières de la mort. A cet instant, j'étais dans une fureur noire et me mis à pleurer:

"Auxane... Celui qui t'a fait ça paiera le prix du sang."

En y repensant, la glace n'était pas censée être là... Ca devait être un autre peuple... Des héléos ? Si c'est bien ce que je pense... Je l'attendrai de pied ferme, lorsque je serai complet.

Sur cette pensée, je me mis à serrer mes poings, et à regarder le ciel dehors.

"Seth, je te rejoindrai bientôt."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la prophétie se réalise

Revenir en haut Aller en bas

[Event °2] Lorsque la prophétie se réalise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Les Chutes de veroni :: La tour ouest-