AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Promenade automnale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Espion

Messages : 153
Xp's : 227
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Voir en MP
MessageSujet: Promenade automnale Lun 17 Aoû 2015 - 0:52

18 Asmobor 1247



Comme nous l’avions prévu durant notre combat face au nécromancien à la chute des morts, Anna et moi étions en train de voyager à travers Madelle à la recherche... À la recherche de passé du temps ensemble, je suppose. Au fur et à mesure que les temps passaient, je ne pouvais m’empêcher de la trouver de plus en plus belle, chaque rayons de soleils éclairaient sa chevelure blonde de mille et un feu vivant. Sa peau, peu importe le temps, restaient d’un blanc éclatant, mais pourtant… je ne savais pas comment lui dire ceci. Je pense que la meilleure chose était de ne rien dire, du moins pour l’instant. Cela faisait un temps que nous n’avions pas été aussi proches, je ne voulais pas que cela cesse. Ma proximité avec elle me permettait au moins d’être proche d’elle et cela remplissait mon cœur convenablement.

Nous traversions la terre de Faras qui était un territoire neutre d’après ce que j’ai pu entendre. Ici, pas de monstres dangereux ni de bandits à tout va. C’était un endroit relativement paisible, où n’importe quelle confrérie baissait les armes avant d’y entrer. Il aurait fallu que ce genre de territoire s’étende plus.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pu profiter pleinement de la présence d’Anna, nous avions été séparés trop longtemps. Ma proposition était des plus égoïstes dans les faits, lui demander de m’accompagner voyager à travers le monde en plaquant tout le reste. J’espère juste qu’elle en profitera autant de moi. Je ferais en sorte que notre passage sur cette terre soit doux et agréable pour elle. Après tout, avec ce que la chute des morts nous avait laissé comme ressentis, nous éloigner de ce lieu un moment était des bienvenues. Et le calme de Faras était impressionnant. Comment penser que ce territoire est à côté ?

« On pourrait passer la nuit sur cette plaine d’herbe, tu en penses quoi ? Une nuit à la bonne étoile ? »

Il y avait aussi des auberges sur la route, et l’argent n’était pas un souci. J’avais juste envie de repasser une nuitée à la belle étoile avec elle. Pourront me remémorer de bons souvenirs en sa compagnie tout en admirant le reflet de la lune sur son corps. J’avais envie de l’avoir à mes côtés durant cette pause que nous nous étions octroyée.

« Si jamais tu as froid, on peut toujours aller à l’auberge. Mais l’herbe est fraiche ici, on ferait bien.. t’en profiter un peu non, petite sœur ? »


________________________________________________________________________


J’hausse les sourcils de surprise, un rire nerveux secouant ma maigre poitrine. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre que le laquais de Losk’Otha est fou à lier.


Winter C. Eliwën rencontrant Rainhold pour la première fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Promenade automnale Lun 17 Aoû 2015 - 1:21

Cela faisait depuis longtemps qu’Anna attendait de passer un moment avec son frère, de plus sa proposition lui avait particulièrement plu, surtout que la bataille avec les nécromanciens lui avait valu quelques jours de repos auprès des siens. Cependant maintenant tout allait bien, elle était avec Rain et plus rien ne l’importait autour, tant qu’il était auprès d’elle… Cependant elle n’arrivait pas du tout à mettre le doigt sur ce genre de sentiment étrange qu’elle ressentait depuis qu’elle l’avait revu aux chutes de la mort, quelque chose d’étrange se passait en elle, comme si ses sentiments avaient évolués vers autre chose, Anna ne pouvait concevoir une relation avec lui, et puis que dirait il lorsqu’il l’apprendrait ? Serait-il aussi d’accord ou irait-il al remettre gentiment à sa place ? La guérisseuse observait Rainhold, ils étaient de nouveaux proches, pourquoi briser cet instant si magique aux yeux de la jeune ancienne ? Car une réponse négative venant de sa part, pourrait facilement la mettre mal, et puis peut être même serait-elle encore plus anéantie..

Elle secoua sa tête vivement afin de chasser ses idées saugrenues de son esprit, comment pouvait-elle penser à ce genre de choses ? Ils étaient comme frère et sœur, et ça rien ne pouvait le changer, ils avaient grandi ensemble, comment aujourd’hui Rainhold allait il s’intéresser à elle ? Une fille banale ? Ces terres étaient tellement belles, Anna aimait bien venir parfois venir ici, lorsque le temps lui semblait triste, Farras, était un endroit neutre, aucune confrérie ne protégeait ces lieux, c’est pourquoi une nuit au clair de lune, comme avant était quelque chose de bien à faire, surtout avec Rainhold, la blonde se revoyait encore se blottir contre lui lorsqu’ils n’étaient que des jeunes adolescents pour dormir confortablement, cependant depuis quelque temps elle n’osait plus trop l’approcher de peur d’éveiller les soupçons en lui. Peut-être douterait il de quelque chose, si la jeune guérisseuse se rapprochait trop de lui, cependant ils avaient toujours été comme ça, mais aujourd’hui c’était autre chose.

Son protecteur lui proposa de passer la nuit à la belle étoile, sur cette herbe fraiche, la jeune blonde en sourit, car elle aimait bien dormir à la belle étoile en général, elle avait gardé ça de lui, à chaque fois qu’elle s’endormait dans la forêt de Mirlis, une pensée allait pour Rainhold, peu importe où il pouvait se trouvait, la jeune femme ne cessait de penser à lui, lorsqu’ils étaient séparés, et maintenant qu’ils étaient enfin réunis, elle en était heureuse de passer cette nuit en sa compagnie.

-J’ai hâte et ne ronfles pas

Anna rit doucement en lui disant cela, car oui elle aimait le taquiner par moment, surtout que là ils étaient seuls, et qu’avec lui la guérisseuse se sentait apaisée, puis son frère lui proposa alors d’aller à une auberge si elle le voulait, cependant Anna voulait passer cette nuit seule avec lui, comme pour rattraper tout ce temps éloignée de son protecteur, ne sachant pas comment l’expliquer, la guérisseuse se dit qu’il lui avait tellement manqué que tout ça était sûrement provoqué par ça, puis elle répondit franchement

-Je préfère rester ici seule avec toi grand frère.

Puis automatiquement, elle posa sa tête sur l’épaule de l’héléos comme elle l’avait toujours fait avant, Anna n’avait pas calculé ce geste et se redressa rapidement, se sentant mal à l’aise, puis se dit que finalement ils n’étaient que frère et sœur, alors pourquoi appréhender ce genre de gestes ?? Elle décida de reposer sa tête de nouveau sur son épaule, et se sentit tellement bien, cette sensation était inexplicable, elle n’avait pas de mot pour dire ce qu’elle ressentait, cependant son cœur battait rapidement, beaucoup trop rapidement par rapport à d’habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 153
Xp's : 227
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Voir en MP
MessageSujet: Re: Promenade automnale Lun 17 Aoû 2015 - 1:57

« J’ai hâte et ne ronfle pas »
Je la regardais en rigolant, comme si je pouvais me permettre de ronfler en la présence d’une aussi belle créature. Je fus content lorsqu’elle disait qu’elle préféré rester seule avec moi, à ce moment je n’avais qu’une envie de la prendre dans mes bras. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, mais cette envie était présente. Trop présente.

Lorsqu’elle posa sa tête contre mon épaule, je me suis plus qu’apaisé, comme si j’étais serein. Mais elle le retira un moment, comme si mon ressentit avait été mal perçu, l’avais-je troublé ? Heureusement, mes doutes furent dissipés quand elle remit sa tête contre mon épaule et se blondit contre moi pour ne pas avoir froid. Après tout, c’était peut-être parce que je la considérais comme ma sœur que certaines actions me paraissaient ambiguës, mais je pouvais me résigner à me contrôler et à ne pas laisser agir mes envies. C’était comme si je me torturais à chaque fois. Mais lorsque je me laissais aller, j’entrais dans un nirvana à ses côtés.

Son cœur battait vite, trop vite pour une simple nuit habituelle. À quoi pensait-elle ? je ne sais pas pourquoi, mais la seule action qui me vient à l’esprit fut de l’enlacer et de poser ma tête face à elle. Je voulais la regarder dans les yeux, pouvoir admirer son visage et n’avoir que cette proximité entre nous deux pour l’éternité, sans que cette nuit cesse. Je voulais l’entendre respirer, et ressentir son expiration contre moi. J’avais envie de lui caresser le visage, et.. De faire plus. Tout ce que je trouvais à faire, c’était de garder cet instant entre nous, et mon cœur n’avait qu’une envie, c’était d’aller au-delà de ce lien qui nous unissait. Mais, est-ce correct ? Comment elle-t-elle réagit face à cela ? Est-ce qu’elle ne me rejetterait pas, me considérant uniquement que comme un frère ? N’allais pas trop loin dans mes pensées ? Plus je regardais, plus j’avais du mal à m’éloigner de mes pensées.

« Si tu t’endors aussi vite, les étoiles n’auront même pas le temps de venir t’embrasser pour te souhaiter une bonne nuit. »


J’omettais volontairement le terme petite sœur, pourquoi comment elle réagirait. Cela me fut bizarre, comme si quelque part je trichais. Pendant une longue période, je n’avais en tête que le fait qu’elle soit là pour m’accompagner. Et en ce moment, mes bras entourent l’être qui me manquait le plus au monde, et que j’aurai le plaisir de la voir s’assoupir en sécurité et profondément dans mes bras. Je ne voulais pas casser cela, on contraire j’avais envie que cela continue. Encore plus…
Qu’elle s’épanche sur moi une bonne ambiance. Si un de mes bras l’enlaçait, l’autre était son dos, mes deux mains se rejoignaient et c’était comme si je gardais pour moi une luciole qui m’apportait de la lumière en cette nuit.

Je me souviens du nombre de nuit que j’ai pu passer seul, à voir la nuit tourner au bleu, mais ce n’était pas pareil avec elle. Avec elle, je pouvais chuchoter tranquillement à son oreille pendant qu’elle s’endormait de temps à autre, elle émettait un petit rire. Le silence qui pouvait quelques fois régner depuis que nous nous étions retrouvées était. Mystique. Comme si derrière ce mur invisible, il y avait quelque chose à découvrir. Ce qui était sûr, c’est que peu importe comment je cherchais la paix et le repos, il n’y avait qu’à travers elle que j’avais cette réponse. Même si dormir à la belle étoile pouvait révéler une froide à glacer les os, elle m’offrait le plaisir de voir les premiers rayons de soleil, éclairés le visage d’Anna. Et cela valait tout l’or du monde.

«tu sais, je suis content qu'on dorme à deux à la belle étoile...»


________________________________________________________________________


J’hausse les sourcils de surprise, un rire nerveux secouant ma maigre poitrine. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre que le laquais de Losk’Otha est fou à lier.


Winter C. Eliwën rencontrant Rainhold pour la première fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Promenade automnale Lun 17 Aoû 2015 - 2:40

Anna était tellement bien dans les bras de son protecteur, il l’enlaça contre toute attente, la guérisseuse se sentit drôlement étrange, des papillons volaient dans son ventre, et cette sensation qu’elle n’osait expliquer, grandissait encore plus en elle. La blonde se blottit encore plus profondément dans le creux des bras de son frère, comment pouvait-elle imaginer des choses étranges avec lui ? Elle se forçait à penser que rien n’allait changer entre eux, ils étaient toujours complices et proches, mais pas de là à se mettre ensemble, non Anna ne voulait pas se voiler la face pour peut-être un jour le voir avec une autre femme, ce qui pourrait la rendre jalouse à présent. Pourquoi pensait-elle à toutes ces choses maintenant ? Pourquoi ne pouvait-elle pas profiter de l’instant présent pour se laisser aller, et profiter de cette douce nuit en sa compagnie ? Ce n’était pas sa faute si Anna était pleine d’appréhension, car en amour après tout, elle n’avait jamais eu de chance, elle n’avait jamais côtoyé quelqu’un peut être ce lien avec Rainhold était beaucoup trop fort pour qu’elle s’intéresse à quelqu’un d’autre.

Puis à cet instant, Rainhold rapprocha son visage de la guérisseuse qui pouvait à présent sentir son souffle froid sur son visage, elle pouvait à présent le regarder dans les yeux, ils étaient beaucoup plus proches que d’habitude, que cela signifiait-il ? Qu’avait-il en tête ? Avait-il repéré une vilaine cicatrice sur son visage ? Anna se forçait de penser qu’il ne voulait que regarder si elle n’avait pas d’égratignures suite à leur bataille du mois dernier. Cependant Rainhold resta un peu trop longtemps à l’observer, c’est alors que les yeux de la jeune femme se baladèrent sur le visage fin de son frère. La blonde pouvait apercevoir les cernes formés sous les yeux de Rainhold, il manquait sûrement de sommeil, et s’arrêta sur ses yeux blancs si beaux, la jeune femme venait juste à cet instant de prêter attention à son regard si expressif, et semblait comprendre ce qu’il avait en fait en tête.

Sans se contrôler, ses yeux s’abaissèrent au niveau de la bouche de son protecteur et resta quelque secondes à l’observer, l’envie de lui toucher le visage l’a tentait tellement, cependant ce n’était pas du tout possible, de peur de briser cet instant.

Puis il lui dit une très belle phrase qu’Anna trouvait à la fois poétique et à la fois pleine de sous entendue, surtout qu’il n’avait pas dit petite sœur cette fois ci… La guérisseuse rougit légèrement et sourit gênée, elle n’arrivait plus du tout à tenir le regard avec son frère de cœur, trop mal à l’aise face à son regard qui semblait vouloir percer ses sentiments et les étaler au grand jour, elle se sentait un peu gênée, si il savait qu’elle le trouvait assez plaisant, comment allait-elle faire ? Mais ses gestes ne trompaient pas, un frère ne faisait pas ça lorsqu’il considérait une femme comme sa sœur de cœur… Comme dans un élan, la jeune blonde rapprocha sa main du visage de Rainhold et lui caressa le visage doucement, elle se laissa porter par ses sentiments dans un premier temps, mais se rappela vite qu’il s’agissait de son protecteur et retira immédiatement sa main confuse

-Ecoute Rain, je suis désolée je ne sais pas ce qui m'a prise.

Pourquoi venait-elle de dire ça ? Il allait sûrement penser qu’elle était folle, à coup sûr, qu’allait-il se dire ? Anna mal, tourna sa tête et observa les étoiles qui brillaient de mille feux, lorsqu’un étoile filante passa à ce moment-là, la jeune femme se souvint alors qu’il fallait faire un vœu, qui pouvait ou non se réaliser, c’est alors qu’elle souhaita que ses sentiments envers Rainhold soient clarifiés, car elle ne savait pas comment faire pour lui dire qu’elle ne voulait plus être sa petite protégée, non elle voulait être plus que ça, mais elle n’avait pas le courage, peut-être dans la nuit elle trouverait le courage de lui avouer. Sûrement au moment de dormir, oui elle lui dirait au moment de dormir, Anna se sentait plus légère, elle savait pertinemment qu’elle devait lui avouer, mais cela lui laisser de la marge pour mieux lui dire.

-Je suis bien avec toi, quand tu n’étais plus avec moi, je me sentais tellement seule

Voilà ce qu’elle pouvait dire pour le moment, uniquement pour tâter le terrain, elle voulait voir qu’elle allait être sa réaction, comment allait il répondre. Anna s’était sentie tellement seule et abandonnée lorsqu’ils se séparèrent ces dernières années, chacun avait décidé de rejoindre sa confrérie pour évoluer, mais Anna n’avait pas imaginé vivre une nouvelle déchirure, c’est alors qu’inconsciemment, elle passa sa main derrière le dos de Rainhold et le serra de toutes ses forces, et resta ainsi un bon moment avant de le relâcher (pour qu’il respire xD)

-Ne m’abandonne plus, je t’en prie

Dans ses yeux pouvait se lire la tristesse, elle avait tellement peur de le voir à nouveau partir, fonder sa famille et la laisser seule encore une fois, il était sa deuxième famille, et ne pouvait envisager sa vie sans lui, mais si il devait absolument partir, Anna l’accepterait à contre cœur, pour son bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 153
Xp's : 227
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Voir en MP
MessageSujet: Re: Promenade automnale Lun 17 Aoû 2015 - 12:26

Lorsqu’elle prononça le mot « désolé » après m’avoir caressé le visage, j’eus comme un moment de panique, comme si mon monde s’écroulait autour de moi. Ce fût à ce moment-là où je la voyais scrutait une étoile filante dans les cieux. À quoi pensait-elle ? Je ne pus que faire un vœu, celui que cette barrière fraternelle entre elle et moi s’éclipse pour laisser face à l’autre chose. Celle autre chose dont j’avais pris du temps à prendre conscience, mais que je désirais plus que tout. Mon propre cœur battait  la chamade à m’en exploser la cage thoracique pour être incapable de lui dire ce que je ressentais, comme si j’attendais un cadeau du ciel.

Quand elle me dit qu’elle était bien avec moi et que ma solitude lui pesait, je ne pus que me sentir mal. Pourquoi étais-je retourné dans l’eau en la laissant ? Pourquoi l’avais-je laissé rejoindre sa confrérie ? Si je pouvais recommencer ce moment, je nous empêcherais tous les deux de le faire, aucun de nous deux n’en aurait souffert.

« Moi aussi, je me sens bien qu’uniquement quand tu es près de moi, je n’aurais jamais dû te laisser… »

Anna passa sa main derrière de moi pour me serrer contre elle de toutes ses forces, et de la force elle en avait a revendre malgré ce qu’on pourrait croire (xD) même si j’étouffais un peu, j’appréciais plus que tout au monde cette sensation, celle d’être désiré et aimé par quelqu’un. Je ne pouvais que la serrer en retour et poser mon front contre le sien. Je pouvais voir ses yeux bleus qui s’illuminaient comme des éclats de saphir face au reflet de la lune. Ses longs cheveux blancs m’enivraient, j’avais toujours eu envie de les toucher, ils avaient l’air si doux qu’on avait envie de se coucher dedans. Je me mettais nez contre nez, nos nez retroussés étaient ainsi l’un contre l’autre.

Au moment où j’entrevis de la tristesse dans ses yeux, je ne pus que me sentir mal de l’avoir laissé comme cela, je n’avais aucune envie de la laisser partir une seconde fois, ni même de la voir en présence de quelqu’un d’autre, je ne pourrais pas l’accepter, même si elle me le demandait. Je me terrais si c’était pour son bonheur, mais je n’adonnerais jamais le combat de la rendre heureuse face à tout ce qui était sur notre chemin. Je ne pouvais pas voir ça une seconde fois, revoir ses yeux bleus à elle remplis de tristesse, comme si la perte de l’autre nous déchirerait. Non, c’était absolument sûr que ça nous déchirerait, mais je ne laisserais plus jamais cela arriver.

« Plus jamais je ne te laisserais loin de moi, plus jamais »

J’avais envie de lui dire combien elle comptait pour moi, j’avais envie de lui chanter tous les poèmes que j’avais pu entendre sur la route, lui conter n’importe quelle histoire, tout ce que je voulais c’était que la tristesse part de ce magnifique visage. J’avais mille et un mots qui n’attendaient pas de partir uniquement pour lui témoigner que je te tenais plus que tout à elle, bien plus qu’on tient à une sœur. Je l’avais protégé contre tout depuis que notre enfance, je ne peux pas me permettre de laisser de la tristesse dans ces yeux, pas depuis que nous nous sommes retrouvés et que nous voyageons ensemble maintenant et que nous. J’avais peur de dire ce mot, il était là, prêt à bondir, à exploser. De quoi avais-je peur ? Je ne voulais pas la rassurer je voulais lui dire que je l’aimais, mais ça ne sortait pas, je ne voulais pas qu’elle pense que je l’aime juste comme une petite sœur, je voulais lui faire comprendre, mais qu’est-ce qui me retenait ? Avais-je peur qu’elle me rejette, qu’elle ne possède pas les mêmes sentiments que moi ?

Il y avait trop de questions dans ma tête, et je décidais de me laisser guider par mes sentiments. Nos visages étaient toujours l’un contre l’autre, je passais délicatement sous ses cheveux ma main pour la mettre derrière sa tête. La tension était palpable, mais Anna ne me rejetait pas, elle me regardait comme abasourdi par les évènements, par ce qui arrivé. Je la regardais une dernière fois, je pouvais voir sa fine bouche. Je m’approchai lentement d’elle, et je finis par l’embrasser tendrement et cela dura un moment, comme si la seule façon que nous avions de nous comprendre dépassé tous les mots qu’on pouvait dire, qu’ils n’auraient pas la même signification ni le même impact.

Quand je me retirai légèrement, je pouvais la regarder avec ses joues rouges, avec un regard qui ne voulait pas que cela finisse. J’avais à ce moment-là, l’envie de rire, de détendre l’atmosphère (« un de perdu, dix de retrouvés » xD), mais je savais que ça casserait toute la symbiose de ce moment, je n’avais qu’une phrase en tête et qui pouvait éloigner tous ces doutes. Je pris sa main droite dans la mienne avant de la refermer. C’était drôle de penser que les espaces entre mes doigts correspondaient à ceux de ces doigts.

« Je ne pense pas qu’après ça, je puisse me résoudre à te laisser loin de moi. »

J’avais envie de la réembrasser, de ressentir le contact entre nos bouches à nouveau, le doux parfum de ses lèvres. Je la regardais avec passion, je n’avais que ça en tête, et je ne voulais pas que le premier baisser passe pour un accident. Le second allait être plus dur à faire, il n’y aurait plus la surprise du moment, et elle pourrait clairement me rejeter. Je repensais à toutes les épreuves que j’avais pu passer, et je me laissais aller dans un ultime baiser en la serrant contre moi.


________________________________________________________________________


J’hausse les sourcils de surprise, un rire nerveux secouant ma maigre poitrine. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre que le laquais de Losk’Otha est fou à lier.


Winter C. Eliwën rencontrant Rainhold pour la première fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Promenade automnale Lun 17 Aoû 2015 - 20:24

Anna regardait de nouveau son frère, en se demandant bien ce qu’il avait en tête, cette soirée était très spéciale, les gestes qui pouvaient être anodins plusieurs années en arrière étaient pour aujourd’hui assez gênants, mais pas du tout déplaisants. La jeune blonde aimait bien se sentir aimée non pas comme une petite sœur, mais plutôt comme une femme chose qu’elle était aujourd’hui… La blondasse avait grandi depuis tout ce temps, et avec tout ce temps, elle avait vécu avec ces sentiments étranges, entre l’amour fraternel et l’amour véritable, ne sachant vers lequel amour son cœur penchait… Cette nuit, peut-être elle le saurait.

Puis Rainhold lui fit part de ses pensées, l’Héléos lui-même se sentait seul, lorsqu’elle n’était pas à ses côtés, exactement comme elle le ressentait. Puis il lui dit qu’il n’avait jamais dû la laisser, Anna se rappelait de toutes ces nuits passées sans lui, à repenser à leurs petits instants de jeux, de défis, ils étaient encore enfants et ne pensaient pas du tout comme aujourd’hui, du fait de leur insouciance. L’ancienne lui en était reconnaissante d’avoir veillé sur elle, tandis qu’elle était seule, abandonnée par sa propre mère qui avait préféré refaire sa vie, au lieu de s’occuper de son unique fille… Alors Anna ferma doucement les yeux, en soupirant lentement, la jeune femme ne savait pas trop quoi penser, son envie de l’embrasser passa par son esprit, mais qu’allait-il dire ? Comment allait-il réagir ? La repousser ? Anna se mit alors à se demander combien de femmes avaient partagé le lit de son protecteur, cependant cette idée ne la réjouissait pas trop, l’imaginer dans les bras d’une autre lui était insupportable, mais avant peut être qu’il ne la voyait pas du tout comme une femme, mais plus comme une sœur.

C’est alors que son frère la serra encore plus fort qu’elle, et à cet instant il posa son front contre le sien, et la jeune femme ne pouvait pas du tout détourner son regard et se noya dans le regard blanc de son protecteur, son regard était glacé mais à la fois tellement enivrant, qu’elle se laissa porter par ses émotions, puis leurs nez se retrouvèrent collés… Leurs bouches n’étaient qu’à quelques centimètres l’une de l’autre, mais allait-elle franchir le pas ? Anna n’osait pas du tout, trop réservée et trop peureuse de ne pas être comprise. IL lui promit à cet instant qu’il ne la lâcherait plus jamais, ce qui la rendit heureuse.

-Rainhold…. Je… Je…

Anna n’arrivait plus à parler, elle voulait lui dire ce que son cœur taisait depuis ces derniers mois, ce sentiment qui l’habitait depuis qu’elle l’avait revu… Elle l’aimait, comment le nier ? Il fallait vraiment être bête pour ne pas s’en rendre compte, la blonde baissa le regard, ne pouvant tenir plus longtemps le regard, et rougit rapidement, elle n’avait jamais l’habitude de se retrouver aussi proche avec un homme, surtout avec Rainhold, qu’elle considérait depuis trop longtemps comme un rival, comme un frère, elle se sentit un peu mal à l’aise, comme si elle commettait quelque chose d’immoral. Alors qu’elle était dans ses pensées, Rainhold passa sa main derrière la chevelure blonde de l’ancienne, et se rapprocha doucement d’elle, Anna releva le regard hésitante, et surtout curieuse de savoir ce qui allait se passer par la suite.

Après un bref regard, son frère se rapprocha d’elle, lentement et délicatement et déposa un tendre et doux baisé, à cet instant Anna sentit son cœur prêt à exploser, elle n’avait pas du tout pensé qu’il avait aussi ces sentiments envers elle, et contre toute attente, se laissa faire, satisfaite, et lorsqu’il se retira, elle en fut triste, la guérisseuse en demandait encore, mais resta muette pour le moment, trop surprise par ce qui venait d’arriver. La jeune blonde ne s’imaginait pas qu’un jour tout ceci allait arriver, elle en avait tellement rêvé ces derniers temps, comme quoi son vœu venait de se réaliser. Alors son protecteur lui dit, qu’après ce geste il ne pouvait la laisser loin de lui, Anna non plus ne voulait plus se séparer de lui, ni même pendant quelques minutes (xD T’étaiiiiiiiiiiis ou)… Sa petite main blanche dans celle de son protecteur, elle sentait sa peau, et en était heureuse..

-Je ne te laisserai plus partir alors

Alors après cet instant, Rainhold se repencha de nouveau sur la guérisseuse et l’embrassa de nouveau tout en la serrant contre lui, se laissant aller et en écoutant son cœur, Anna passa sa main libre derrière la tête de Rainhold et lui caressa la nuque, et lorsqu’ils finirent de s’embrasser, Anna sourit à son frère ou amant, peu importe, elle s’en fichait pour le moment

-Dis-moi tu sais t’y prendre avec les femmes

Malgré le fait qu’ils venaient de sûrement franchir un cap, Anna ne perdit pas du tout son caractère et cette complicité entre eux ne devait pas s’en aller pour autant. Cette phrase était certes un piège, pour savoir si dans sa vie il en avait fréquenté des masses, où alors était n homme sérieux avec des principes. Puis Anna posa délicatement sa main sur la jambe de son protecteur et timidement se pencha vers lui pour lui embrasser délicatement la joue, montrant son attachement.

-Ce soir le premier qui s’endort prépare le petit déjeuner de l’autre

Puis après ça, elle se mit à rire de son petit rire, la guérisseuse aimait le taquiner et ne voulait pas du tout que cette idylle prenne place en balayant leur complicité et leur rapprochement, cela pourrait être triste, elle ne voulait pas d’un amour simple, non elle voulait d’une complicité exactement comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 153
Xp's : 227
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Voir en MP
MessageSujet: Re: Promenade automnale Lun 17 Aoû 2015 - 23:28

La voir mâcher chaque mot était un plaisir tendre, comme celui qui me disait que j’avais bien fait de laisser mon cœur aller droit au but.

« Tu sais tantôt, quand j’ai vu ton magnifique sourire, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que des lucioles étaient passées entre nous pour l’éclairer. Il était plus beau que d’habitude. »

C’était fait, ce que ces deux autres êtres n’avaient jamais pu dire avec des mots fût échangé par des gestes sous le regard de la lune et d’un ciel étoilé, sous une brise d’autonome fraiche. Comment devrait-il se comporter maintenant ? Le poulpe ne voyait aucune raison de changer ce qui était déjà présent et bien inscrit dans leur relation, que ce soit les défis où taquineries, il y aurait maintenant une attention plus douce envers la jeune blonde à rajouter à la longue liste d’interaction, mais rien qui puisse faire basculer ne l’équilibre de leur relation, où la changer au tout à tout.

Cela faisait des années qu’ils se connaissaient, ils ne changeraient pas du jour au lendemain, leur relation allait évoluer certes, mais les bonnes habitudes seront toujours là, la taquinerie et la protection seront toujours là et peu importe les situations je ne pouvais m’empêcher de la laisser gagner un quelconque défi. En tant qu’Héléos je devais lui montrer de quelle eau j’étais fait (« C’était qui le monsieur tout nu avec hier ? Une connaissance ? Autant pour moi » xD).


Mais ce soir, la barrière fût franchie. Il pourrait la serrait quand il en aurait envie, il n’aurait pas à se retenir, il pourrait caresser tendrement son corps et l’observer sans devoir se soucier de la morale de son geste. Il n’avait clairement aucune idée de la suite, mais avec elle à ses côtés celui risquer d’être à la fois romantique et explosif, calme et colérique. Il ne risquerait pas de s’ennuyer à ses côtés. En tout cas, les adieux si un jour était présent ne seraient que courts, jamais Rain ne pourrait s’éloigner aussi loin d’elle. Et puis, elle était suffisamment têtue pour faire ce qu’elle voulait et le suivre quand même.

Est-ce que je savais m’y prendre avec les femmes ? C’était une bien bonne question qu’elle me posa, je restais un moment silencieux avec un sourire en coin, j’avais déjà ma réponse toute faite, mais je la faisais patienter avec plaisir.

« Hmm.. Et bien… »

Je n’avais pas fréquenté d’autres femmes appart elle. Il y a bien ou une deux fois, où j’occupais l’esprit de dames pour voler l’une ou l’autre chose durant mon travail avant de disparaitre à tout jamais, mais ce genre de contact ne durait que quelques secondes et n’avait rien de fantaisiste. Vers la fin, je ne prenais même plus la peine de leur parler, je les assommais directement. C’était un gain de temps fou inimaginable.

Seule la présence d’Anna ne me contrariait pas, à son exception j’avais du mal à supporter plus de 10 secondes une personne du même sexe qu’elle. Non, décidément, j’avais surtout plus écouté son instinct faire plus qu’autre chose. Je lui répondais en laissant aller mes doigts sur son haut jusqu’à remonter à ses lèvres.

« Tu penses ? Tu es la première, l’exclusivité pour ainsi dire. J’ai surtout lu des livres qui traitaient de ce sujet, je n’ai pu pour ainsi dire expérimenter. Qu’elle part, t’es mon expérience et on a une tonne de bouquins de retard. Et toi ma cher, que vont faire tes amants maintenant que tu es avec moi ? »

C’était un provoquèrent des plus singuliers entre nous, elle avait sa réponse, mais avec une légère dose d’humour derrière. Il ne fallait pas que cet amour entre nous brise ce que nous avions battit avant. Je comprenais cette question, j’aurais fait pareil. Nous allons voir, qui dans le mensonge aussi incrédule, mais humoristique gagnerait ce soir, avec un sujet tel que nos divans amants imaginaires, la soirée promenée. Et lorsqu’elle me proposa ce défi du déjeuner, je sus qu’elle n’en pensait pas moi.

« À ton avis, pourquoi j’ai des cernes ? À force de t’entendre ronfler, ça me coupe le sommeil. Je n’aurais aucun souci à gagner. Tu peux déjà préparer la viande ma cher, je vais avoir une grande faim. »

Au moins ce soir, je pourrais m’amuser à la regarder amoureusement si elle arrive à fermer les yeux et à dormir. Elle a l’air énergique et elle ne risque pas de s’endormir de si tôt. Je lui renvoyai un baiser sur son front en protection puis je descendis au niveau de sa bouche.

« Ah, je ne sais pas si tu le mérites celui-là..  Faut me laisser gagner le défi. Où venir le chercher, mais je ne sais pas si je vais te laisser gagner. »

L’être bleu se rappelait qu’il avait toujours aimé la cuisine, et même si Anna lui donné rarement la satisfaction de lui dire, ses assiettes étaient toujours vides et son estomac des plus remplis. Il ne pouvait s’empêcher de penser à elle en tant que guérisseuse, ça n’avait pas dû être facile tous les jours pour elle de se nourrir. Au moins, je pourrais

Ce qui était bien, c’est que cela nous ouvrirait de nouveaux jeux et récompenses. Encore fallait-il qu’on soit bon joueur et qu’il n’y ait aucune mauvaise foi dedans. En tout cas, demain on aurait le ventre bien remplie. Si l'un de nous s'endort tout du moins. Je posais délicatement ma tête contre ses cheveux.

«T'es vraiment missante de pas vouloir me faire a manger.»


________________________________________________________________________


J’hausse les sourcils de surprise, un rire nerveux secouant ma maigre poitrine. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre que le laquais de Losk’Otha est fou à lier.


Winter C. Eliwën rencontrant Rainhold pour la première fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Promenade automnale Mar 18 Aoû 2015 - 0:09

La jeune femme en fut flattée lorsque son amant lui parla de son sourire, enfin elle ne savait plus trop comment le désigner, son protecteur ? Son frère ? Son amour ? Oh et puis elle s’en fichait, elle était bien, encore plus légère que d’habitude, pourquoi elle réfléchissait encore pendant des heures à comment l’appeler ?? Cela viendrait sûrement aussi avec le temps, rien ne servait de précipiter cette nouvelle histoire…

-Toi je te trouve plus moche que d’habitude

Anna souriait et semblait vouloir encore le taquiner, même si elle le pensait le contraire, elle ne voulait pas lui donner satisfaction, et puis s’’il savait combien elle le trouvait beau, et comme elle aimerait se noyer dans son regard, il se moquerait également d’elle, et c’était ça qui lui plaisait chez lui, cette joie de vivre, malgré son passé douloureux… Ils s’étaient bien trouvés, tous deux avaient eu un passé déchirant, cependant leurs deux âmes semblaient avoir retrouvé le repos, depuis qu’ils s’étaient avoué leur sentiments.

Cette nuit-là, Anna se sentait étrangement bien, comme si quelque chose de nouveau était en train de se passer, comme si elle redécouvrait Rainhold, comme si toutes ces années à ses côtés n’avaient été que vent, et que dès maintenant leur histoire commençait pour de vrai. La jeune blonde souriait bêtement sans savoir pourquoi. Puis elle posa sa main sur la cuisse de son protecteur, tout en le regardant, son regard la captivait, lui donnait des ailes, tout ceci était inexplicable, et pourtant c’était bien réel… Lorsqu’elle lui fit rappeler qu’il savait s’y prendre avec les femmes, Anna crut qu’il réfléchissait afin de lui donner une réponse satisfaisante, mais la jeune Ancienne voulait la vérité, c’était mieux qu’il soit honnête avec elle dès maintenant, car sa confiance qu’elle avait placé en lui, pouvait s’envoler si elle se rendait compte qu’il l’avait tournée en bourrique.

Puis il fut franc en lui disant, qu’il n’avait pas fréquenté d’autres femmes, avant elle, ce qui rassura la jeune femme, c’était une bonne chose, car elle-même n’avait pas fréquenté d’homme, tout simplement car leur lien l’en empêchait, elle ne pouvait s’imaginer dans les bras d’un autre, et laisser son protecteur seul.. Tout ceci était inenvisageable, et pour être franche, Anna n’avait jamais eu de sentiments pour un autre homme que Rainhold, même si ses sentiments avaient peut-être été refoulés ces derniers temps.

-Je n’ai eu personne, je n’ai jamais réussi, enfin je ne voulais pas me forcer, notre lien était beaucoup trop fusionnel pour que je te laisse partir, peut-être qu’au fond de moi je t’aimais déjà.. Je ne sais pas en fait

Anna se rendit compte rapidement qu’elle avait été rapide en besogne, elle venait de lui dire qu’elle l’aimait ? Elle était maladroite, mais là c’était le comble, elle pouvait le faire fuir avec tout ça, surtout que certains hommes ne voulaient pas forcément s’engager avec une personne, et voilà que maintenant elle allait sûrement tout détruire, à cause d’un mot, à cause de sa maladresse et son étourderie.

Puis Rainhold la taquina à propos de ses cernes, et lui dit que tout était de sa faute, Anna ronflait trop, alors celle-ci se mit à rire, car ce n’était pas possible d’une part et d’autre part, il ne s’entendait pas du tout, puis lorsqu’il parla de faire à manger, la jeune femme le poussa gentiment, non elle n’allait pas s’occuper de lui. C’est alors que Rainhold lui embrassa le front, Anna ferma les yeux tellement qu’elle se sentait bien, puis il lui dit que si elle voulait l’embrasser il fallait qu’elle le laisse gagner le défi ou qu’elle vienne d’elle-même chercher ce baiser, elle n’allait pas se gêner, et ne surtout pas le laisser gagner… Sans même le laisser finir sa phrase, Anna rapprocha sa tête près de celle de son protecteur et déposa un léger baiser volé.

-Je suis venue le chercher, et je ne te laisserai pas gagner sache le

Puis Rainhold posa sa tête contre la chevelure de la jeune blonde en lui disant qu’elle était « missante » et qu’elle ne voulait pas lui faire à manger, puis elle au lieu de répondre quoi que ce soit le poussa brutalement sur l’herbe et s’allongea près de lui, en se mettant face à lui, également allongée sur l’herbe fraiche

-Rain, je ne dormirai pas compte pas la dessus

Alors la jeune blonde leva sa tête et vint déposer de nouveau un autre baiser sur la bouche de son protecteur, la guérisseuse bascula et se mit sur son ventre en tenant sur ses coudes, en regardant Rain de plus près en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 153
Xp's : 227
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Voir en MP
MessageSujet: Re: Promenade automnale Mar 18 Aoû 2015 - 22:33

« Plus moche ? Et bien, tu n’as pas de grande résistance pour te laisser embrasser par un moche. »

Elle n’avait clairement pas perdu de sa superbe et était toujours tout aussi piquante que d’habitude si pas plus. Je la voyais quelques fois réfléchir avant de commencer une phrase, comme si elle cherchait l’idéal pour me définir maintenant. Il est vrai que je n’avais pas vraiment fait attention à cela. Chaque confrérie ayant sa culture par rapport à cela, je pense que le nom idéal viendra tout seul de lui-même.


Bien que j’avais une fabuleuse capacité à rester éveiller la nuit, cela ne me donnait pas pour autant la force d’être énergique comme l’était Anna. J’étais émerveillé devant elle. Comment pouvait-elle être autant en forme après toute la marche que nous ayons faite ? En tout cas, avec ces cheveux étalés sur l’herbe, je pouvais la voir quelquefois reprendre son souffle, comme si elle était épuisée, mais voulait malgré tout continuer. Elle était encore plus magnifique lorsqu’elle haletait sa respiration. Mais bon, la connaissance aucun de mes compliments ne pourrait être pris au sérieux sans qu’elle en rajoute derrière. Il n’y avait aucune once de remords immoral à nos sentiments respectifs. Nous étions satisfaits pleinement de cela, comme soulagés d’un point énorme. Leur vie respective qui n’était plus qu’une maintenant, allait peut-être enfin connaitre un repos mérité et le bonheur simple.

Si j’avais au début pensais que ces sentiments bloqueraient tout, que nous ne serions comment nous définir maintenant, c’était tout le contraire. Nous découvrions une autre facette de l’autre, celle que nous n’avons jamais pensé connaître tout simplement ni soupçonner son existence. Réapprendre à connaitre quelqu’un que nous connaissions, mais sans des limites que nous nous étions imposé.

D’ailleurs, était-ce à cause de notre fierté respective que nous n’avions jamais rien avoué à l’autre ? Trop fier pour être à nouveau blessé après nos passés respectifs, nous avions fait le meilleur choix pour nous protéger et vivre correctement. Je pouvais sentir la main d’Anna sur mon corps, c’était une sensation parfaite. Je me demandais si la relation serait exactement pareille sous forme originelle. Elle était enivrante, rien n’aurait pu m’arrêter avec elle à mes côtés.

Ma petite pique d’humour n’avait pas marché des mieux en faisant semblant de réfléchir. Je me souviendrais que c’est un sujet des plus sérieux, qu’Anna considère comme important. Je le considère aussi, mais je ne pouvais m’empêcher de réduire les probables tensions pour que tout aille au mieux. C’était surement la seule personne pour que j’aie pu avoir des yeux, le reste n’étant pas important, inexistant pour moi.

« Je n’ai jamais réellement su m’intéresser aux autres gens, et je n’aurais probablement jamais accepté qu’un autre homme que moi s’intéresse à toi. Inconsciemment, j’avais ces sentiments aussi, je considérais que tu n’avais pas le droit à la médiocrité et que je devais toujours être là pour toi, égoïstement je considère que je suis le seul apte à remplir ce rôle. Je n’ai jamais pu te dire ça par fierté, mais je t’aime depuis notre première rencontre. Tu n’aurais pas envie de fuir là ? »  

Bizarrement, de tous les mots existants dans le monde, le mot « aimer » ne faisait pas peur à Rain, c’était un mot pour lui. Il avait cette force de caractère quand on le prononçait, peu importe la personne qui l’utilisait, lorsqu’on utiliser ce mot, c’était un tout autre sens, une tout autre valeur qu’on accordait à la personne. On ne jugeait plus l’homme sur ses paroles, mais sur son ensemble.

Elle n’avait pas froid aux yeux. Je fus agréablement surpris lorsqu’elle vint d’elle-même prendre son dû tout en ne laissant pas de coter la compétition. C’était un baiser à la fois somptueux et bagarreur.

« Ah bon ? Je ne suis pas sûr que tu vas gagner. »

Sans me prévenir elle me mit sur le dos et était au-dessus de moi, de tout cela après m’avoir donné un autre baissé, signe d’une malice sans précédent. Elle était maintenant mise sur mon ventre, en tenant mes coudes pour m’empêcher d’inverser la tendance. Je me fis légèrement glisser pour que sa tête descende jusqu’à la mienne, et cacher par ses cheveux retombant sur moi, je l’embrassais plus longuement que d’habitudes.

« Tu ne l’as pas vu venir celui-là ? “


________________________________________________________________________


J’hausse les sourcils de surprise, un rire nerveux secouant ma maigre poitrine. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre que le laquais de Losk’Otha est fou à lier.


Winter C. Eliwën rencontrant Rainhold pour la première fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Promenade automnale Mer 19 Aoû 2015 - 2:15

Anna écoutait son amant avec intérêt, il la faisait sourire, surtout qu’elle ne trouvait pas du tout moche, bien au contraire il était tellement agréable à regarder, et se demandait bien comment il avait fait pour ne pas fréquenter d’autres femmes, après tout sa beauté le lui permettait amplement. Son regard blanc, certes étrange était tellement enivrant, ainsi n’importe qu’elle femme pouvait se noyer dedans, chose que la guérisseuse subissait à chaque fois qu’elle croisait ses yeux.

La guérisseuse était bien décidée de ne pas perdre ce défi, tout simplement car elle n’avait pas envie de s’endormir de peur de se réveiller le lendemain, dans les bras de son protecteur certes mais avec un autre lien, comme si tout ceci n’avait été qu’un songe, elle avait peur que toute ce qu’elle vivait en ce moment n’était qu’un rêve, c’est pourquoi l’idée même de fermer l’œil ne lui traversait pas l’esprit, afin de profiter au mieux de ce moment intime avec Rainhold…

Contrairement à ce qu’elle pouvait penser, les sentiments qu’ils venaient de s’avouer n’avaient rien changé à leur complicité, et ceci ne lui déplaisait pas, au contraire ça la rendait encore plus heureuse, de pouvoir garder à la fois son frère et son amour, c’était quelque chose de tellement irréaliste. La jeune femme qui quelques temps auparavant, avait eu peur de faire part de son amour, qui brûlait au fond d’elle depuis maintenant un bon mois, ce qui lui avait déclenché cet amour, était sûrement le rapprochement fait lors de leur bataille à la forêt de Mirlis, avec les soldats venant de la mort. Ce qui avait retenu la jeune femme de parler de ses sentiments, était sûrement la peur, cette peur de perdre à jamais leur complicité, si son protecteur lui aurait dit gentiment qu’il avait eu quelqu’un d’autre, c’était sûrement pour ça que la jeune guérisseuse avait préféré taire ses sentiments, afin de vivre cette complicité et cette union fraternelle de façon plus sereine. Mais à cet instant, grâce à ce voyage qu’ils avaient effectué ensemble, ce lien fraternel avait laissé place à un amour fusionnel et à présent tous les gestes anodins étaient pour la jeune femme des gestes tendres et pleins d’amour et de douceur.

Exactement comme Anna, Rainhold lui fit part de ses sentiments, la guérisseuse non plus n’avait jamais pu se montrer amicale avec les autres personnes, cette carapace qu’elle s’était forgée était sûrement dû au manque qu’elle ressentait, ce manque que lorsque son amant n’était pas là, plus rien ne lui donnait envie de sourire, ni même une autre personne.

Rainhold avait toujours été son unique famille, ni même sa mère n’avait été là pour elle comme lui l’avait été durant ces dernières années. Puis ce qui la flatta était le fait qu’elle puisse l’imaginer être jaloux, enfin il n’avait pas de quoi l’être, car il était le seul et l’unique homme pour lequel elle pouvait tout donner, même sa vie si cela pouvait le sauver… Lorsqu’elle entendit alors qu’il l’aimait, elle ne pouvait que se sentir bien, elle aussi l’aimait en retour, c’est alors qu’elle lui caressa le visage amoureusement

-Moi aussi je t’aime, et ce depuis que je t’ai vu il y a un mois contre les morts vivants, tu te souviens ??

Elle le savait qu’il s’en souviendrait, il avait été tellement tendre avec elle, que tout son amour pour lui avait commencé à se manifester à ce moment-là… Anna soupira et posa alors son regard et se laissa noyer dans le regard de son amant.

-Je donnerai ma vie pour toi, je te suivrai même dans les océans les plus profonds, rien que pour rester avec toi

Lorsque Rainhold lui dit qu’il n’était pas sûr qu’elle gagne ce défi, elle le poussa gentiment avant de se mettre sur lui, contre son ventre et le tint fortement pour qu’il ne puisse pas prendre l’avantage à son tour, c’est alors qu’il glissa afin d’arriver à sa hauteur et l’embrassa tendrement, Anna se sentit tellement bien, ses cheveux retombaient délicatement sur le visage de son protecteur, puis posa son index sur la bouche de Rainhold et lui dit

-Je vais gagner tu vas voir

C’est alors qu’elle se redressa tout en tenant fermement les coudes de son amant, elle était assise sur lui, le regarda en souriant étrangement

-Alors Rain, tu te laisses dominer par une femme ? Allez montre-moi ce que tu vaux vraiment.

Puis en se repenchant sur lui, elle l’embrassa fougueusement avant de se pencher vers son oreille et lui chuchoter

-Je t’aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Promenade automnale

Revenir en haut Aller en bas

Promenade automnale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Promenade de digestion. (Pv Samia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Terre de Faras-