AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'hiver à Mirlis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: L'hiver à Mirlis Sam 15 Aoû 2015 - 21:13

13 Virgonès 1244

Cette journée-là grise et brumeuse n’avait pas permis à la jeune femme de faire tout ce qu’elle avait décidé de faire, car la forêt de Mirlis avait revêtue son lourd manteau blanc d’hiver. Anna n’aimait pas trop cette époque de l’année, car non seulement elle ne sortait pas beaucoup dehors et de plus les fleurs et la végétation environnante était en dormance. L’hiver de cette année était très froid et sec, la jeune blonde était installée tranquillement dans une petite auberge non loin de la forêt de Mirlis, car d’habitude lorsqu’il faisait chaud elle pouvait se permettre de dormir dehors, mais avec ce temps c’était sûr qu’une nuit passée dehors, elle mourrait d’hypothermie.
L’auberge dans laquelle se trouvait Anna était chaleureuse, surtout qu’elle était là pour soigner une petite fille atteinte d’une quinte de toux, étant hébergée pour sauver la vie de la fillette, la blonde se devait de préparer un breuvage afin de l’administrer à l’enfant alitée, cependant il ne lui restait plus du tout de fleurs médicinales, surtout une en particulier, c’est pourquoi elle devait sortir par ce froid glacial, afin de partir à sa recherche, en prenant soin d’emporter avec elle quelques petits remontants dans le cas où elle prendrait beaucoup plus de temps que nécessaire.

Prenant un sentier peu fréquenté à cette heure de la journée, la jeune femme arriva alors vers le marais de Kraveles, un endroit non loin de l’auberge qui l’accueillait gratuitement, en contre partie de ses services de guérisons. Anna aimait cet endroit si calme, qui lui permettait à la fois de méditer sur son récent départ de chez elle, car oui la jeune blonde avait quitté sa famille l’année dernière pour venir s’installer ici chez les Anciens, afin de se sentir encore plus proche de son père, le pauvre défunt.

Marchant doucement sur la neige qui craquelait à chacun de ses pas, Anna faisait attention à surtout de ne pas glisser, afin de ne pas se tordre la cheville ou voir même pire se fracturer un os bêtement. L’épais manteau blanc couvrait toute la flore qui se trouvait non loin de la jeune fille, si bien qu’elle se demandait comment elle allait retrouver la plante médicinale en question. Une plante verte, avec une odeur particulière, qui fait rappeler l’odeur de la menthe mélangée à la réglisse, voilà comment Anna s’y retrouvait, elle humait la plupart du temps les plantes afin de les classer par odeurs, ou par effets. Après plusieurs minutes de marches vers l’ouest, elle tomba sur un coin où la végétation semblait être en vie, c’est alors qu’elle se pencha pour sentir toutes les fleurs qui s’y trouvaient dans l’espoir de cueillir la bonne. Plusieurs fleurs senties plus tard, Anna tomba sur la bonne et prit soin de la cueillir délicatement pour lui permettre de pousser à nouveau pour la prochaine saison. C’est alors en se tournant elle vit un homme au sol… Que faisait-il ?? Dormait-il ?? Anna se précipita vers lui en courant prenant soin de bien ranger les fleurs dans son petit sac en cuir et s’assit à même le sol enneigé...

La jeune blonde dévisagea l’homme, ce qui la frappa en premier ? Ses cicatrices qui témoignaient peut être d’un passé bagarreur, et si c’était un piège ? Anna regarda tout autour d’elle pour être sûr que rien, ni personne ne viendrait pour l’enlever. Puis reposant son regard sur l’homme, la guérisseuse vit qu’il respirait difficilement, avait-il froid ? Sans réfléchir d’avantage, elle ôta sa cape chaude et couvrit l’homme avec le temps qu’il reprenne ses esprits, puis posa son oreille contre sa bouche pour l’écouter respirer .

-Il respire

Elle se parlait à elle-même, sans savoir si celui-ci l’entendait, de toute manière elle s’en fichait le principal était de le sauver, c’est alors qu’elle regarda dans son petit sac et vit un remontant qu’elle s’était préparée tout à l’heure. Anna se plaça vers la tête de l’inconnu et prit sa tête afin de la poser sur ses genoux, pour qu’il puisse avaler, et ainsi elle versa l’équivalent d’un fond de verre au jeune homme. Attendant quelques minutes de plus, elle espérait le voir retrouver ses esprits.

-Dites-moi que vous allez vous réveiller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 52
Xp's : 123
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Inconscient Sam 15 Aoû 2015 - 23:53




L'hiver à Mirlis

13 Vignorès 1244 • avec Anna Senöe




Alors qu'il restait inanimé, seul son esprit vivait encore pour tenter de comprendre ce qu'il lui arrivait. Il faisait noir, il était seul, il n'y avait que le froid pour lui rappeler qu'il existait, ainsi que cette sensation étrange d'être épié.

[Pensée]
*Que se passe-til ? j'ai froid... je ne sens plus mes pieds, ni mes jambes.
Je suis ... mort ?
Non... impossible. Je ne peut pas être mort... pas encore*


Soudainement, quelque chose le tira de son inconscience et lui fit reprendre peu à peu ses esprits. Son souffle était pénible et sa vue était trouble, mais il sembla distinguer une jeune femme qui le tenait. Qui était-elle et comment s’était-il retrouvé allongé là, dans la neige ? Sa vue s'éclaircissait peu à peu et il découvrit le visage de la jeune femme qui venait sûrement de le sauver du gel. Avant même d'essayer de lui répondre, il essaya de se redresser avec ses membres à moitié engourdis par le froid, a peine après avoir retrouvé pleinement ses esprits. Il repoussa l'aide de la jeune femme, avant de retomber au sol lamentablement. Il comprit qu'il ne pourrait pas se relever avant d'avoir retrouvé quelques forces et un peu de chaleur. Il décida alors de s'appuyer contre un arbre. Il resta là, toujours sous la couverture dont la jeune femme l'avait recouvert plus tôt. Il l'observa, la dévisagea et après un moment de silence, il s'adressa enfin à elle.

Je devrais sans doute vous remercier de m'avoir aidé.
Soit, Je vous remercie. Cependant, j'aurais tout à fait pu me débrouiller seul.
Je n'ai jamais eu besoin de l'aide de personne jusqu'à présent.


Comme à son habitude, il fit preuve d'un orgueil démesuré. Même s'il savait qu'il n'aurait jamais pu survivre sans elle, il continua sur un ton arrogant :

Vous êtes quoi au juste... une guérisseuse ?
Que faites vous dans cette région par un temps pareil ?


il observa attentivement la jeune femme et vit son panier de fleurs posé à ses côtés

Ah je vois, c'est pour ces fleurs n'est-ce pas ?

Après une brève discussion, il décida d'essayer à nouveau de se lever, non sans peine, mais réussi tout de même à se tenir debout cette fois-ci.
Il saisit la cape qui l'entourait encore et s'approcha de sa propriétaire pour lui remettre, en lui adressant un bref regard reconnaissant. D'un coup sec, il tira sur sa propre cape pour en enlever la neige qui la recouvrait. Le pas lent, il réunit tout ce qu'il aurait pu laisser tomber avant de tomber là, inconscient. Il ne se souvint plus de ce qu'il lui était arrivé, pourtant il ne sembla y avoir aucune trace de lutte autour de lui. Les questions s’agglutinèrent dans son esprit. Soudain, une douleur se fit sentir à l'arrière de son crâne. Sans doute avait-elle été endormie par le froid jusqu'à cet instant. Il y mit sa main pour sentir une bosse presque aussi large que son poing. Il se rendit compte alors que ses armes et sa bourse avaient disparues, tout semblait clair désormais. La colère l'envahit, et frappa son poing contre un arbre en maudissant ceux qui avaient bien pu lui subtiliser son équipement. Ses armes étaient de fortunes, et sa bourse ne contenait pas une grande somme certes, mais c'est la tout ce qui lui permit de voyager et de faire face aux dangers de ce monde. Après s'être rendu à l'évidence qu'il ne les retrouverait sans doute plus, il regarda la jeune guérisseuse et lui demanda :

D'où venez vous ?





Dernière édition par Maze Orwind le Ven 21 Aoû 2015 - 4:03, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: L'hiver à Mirlis Dim 16 Aoû 2015 - 22:46

Anna observait l’homme qui semblait ne pas encore bouger pour l’instant, il avait sûrement froid et par ce temps hivernal ce n’était pas l’idéal pour se réchauffer, c’est alors qu’elle resta là encore quelques minutes le laissant se réveiller tranquillement, elle se demandait tout de même comment avait-il pu se retrouver dans cette position ? Qu’avait il fait juste avant ? Puis contre toute attente, le jeune inconnu sortit de son sommeil, et ouvrit tout d’abord ses yeux, afin de regarder la jeune blonde qui se tenait face à lui. Puis il se redressa, pensant avoir la force de tenir debout, Anna leva les yeux au ciel, en se disant que les hommes étaient pratiquement tous pareils, pensant être assez fort pour ne pas avoir besoin d’aide, c’est alors qu’elle le regarda se relever pour retomber lourdement dans la neige froide.

C’est alors qu’il s’adossa à un arbre qui ne se trouvait non loin d’eux, le temps qu’il reprenne ses esprits, puis Anna s’assit non loin de lui, son flacon entre ses mains, dans le cas où il en aurait besoin à un moment donné. Elle avait un regard perçant certes, mais la guérisseuse voulait en être sûre sur son état de santé avant de ranger son infusion. Puis le jeune homme la remercia et Anna sentit rapidement son orgueil, car si il avait pu se débrouiller seul, il n’aurait pas fait appel à elle, ni personne d’autre encore.

-Ça tombe bien que je sois là alors, vous voyez vous avez eu besoin de quelqu’un aujourd’hui

Très froide, Anna ne pouvait le laisser dans cet état, mais l’orgueil de l’inconnu ne lui plaisait guère, mais que faire ? Elle n’avait pas le cœur à le laisser seul ici, c’est alors qu’elle préféra se taire pour ne pas faire une querelle avec cet homme, qui dès le premier contact ne lui donnait pas trop envie de parler, cependant il avait peut-être une carapace, comme elle. Le ton hautain que le jeune homme empruntait ne lui plaisait pas du tout cependant, elle en fit abstraction pour le moment, en restant elle-même encore fermée. Elle était certes guérisseuse, depuis qu’elle avait atterrie ici, dans la forêt de Mirlis, c’était le seul métier qui lui semblait être juste envers les gens. Elle qui n’avait pas eu une vie facile, se voulait d’aider les autres, ainsi elle avait l’impression qu’elle servait à quelque chose

-Exactement je suis guérisseuse

Puis il lui demanda ce qu’elle faisait là par un temps pareil, certes la neige et le froid n’étaient pas les alliés de la guérisseuse, mais elle habitait non loin d’ici, et par miracle elle venait de tomber sur lui, il était très arrogant pour quelqu’un qui venait d’être sauvé par une femme guérisseuse, il pouvait au moins se montrer courtois juste au moins par le geste, mais toujours tranquille Anna répondit sereinement, mais aussi sèchement

-Je suis venue pour cueillir des fleurs et vous ?

Puis il lui parla de ses fleurs, Anna posa un regard sur son panier, il avait tout à fait raison, elle venait de ramasser ces fleurs pour en faire un philtre afin de soigner quelques personne dans une auberge non loin de là, cette même auberge qui l’hébergeait le temps de soigner tous ses occupants. Anna ne voulait pas trop dormir par ce temps froid, c’est pourquoi elle parcourait les auberges et les maisons de sa confrérie à la recherche de soins à prodiguer en échange d’un gîte et d’un couvert pour l’hiver. Après quelques minutes, il réussit à se laver sans peine, et tenait debout à peu près normalement, Anna décida alors de se lever, mais était assez petite à côté de l’inconnu. Puis il lui rendit sa cape qu’elle s’empressa de remettre autour de ses épaules, elle lui sourit gentiment lorsqu’il fut reconnaissant.

L’observant réfléchir, elle le vit se toucher afin de comprendre ce qu’il venait de se passer, à vrai dire, elle-même n’avait pas trop compris ce qu’il faisait là par terre, puis sans même s’y attendre elle le vit emplit de rage et frapper contre un arbre, c’est alors que la jeune blonde recula en sursautant en le regardant avec des yeux ronds, hébétée… Puis comme si rien ne c’était passé, il lui demanda d’où elle venait… Anna déglutit difficilement et répondit, d’une petite voix

-Heu de pas très loin, je viens de la confrérie des Anciens et vous ? Vous êtes sûr que tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 52
Xp's : 123
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Les armes volés Lun 17 Aoû 2015 - 0:57




L'hiver à Mirlis

13 Vignorès 1244 • avec Anna Senöe





Maze voyait bien que le ton qu'il venait d'employer avec la jeune femme ne lui plaisait pas, il pouvait lire dans ses yeux toute l'offuscation que peut ressentir une personne volontaire lorsqu'on ignore le service qu'elle viens de vous rendre.
S'il continuait comme ça, peut-être allait-elle le gifler, elle en avait sans doute la force, au moins plus que lui à ce moment. Il décida alors de lui répondre, ravalant sa fierté et son orgueil.

Je parcours la région, espérant pouvoir vendre mes services aux plus offrants. C'est ce qui me permet de voyager encore plus loin, et ainsi de suite... Je n'ai pas vraiment de destination, ni de but précis.

Il comprit qu'elle était de nature dévoué. Elle n'avait pas l'air dépourvue de caractère pour autant. Cependant, Il pouvait sentir quelque chose d'agréable qui s'émanait d'elle, dans chacun de ses gestes, de ses mots. Une sensation qu'il avait oublié depuis bien longtemps. Son caractère qu'il s'était forgé au travers de tout ce qu'il avait dû traverser jusqu'à présent lui empêchait d'en être autant et il s'en apercevait. Depuis quand avait-il cessé de croire en la bonté? En y réfléchissant bien, cela faisait des années qu'il n'avait pas rencontré une personne aussi attentionné, aussi véritable et sincère. D'un battement d’œil il cessa d'y penser, il se refusait de se remettre en cause et son orgueil rejaillissait. Ce qui lui donna la force de se relever pour remettre la cape de la jeune guérisseuse. Le sourire qu'elle lui rendit lui donna presque envie de faire de même, mais une nouvelle fois, sa conscience lui intimait de ne révéler aucune faiblesse. Il examinait le sol a la recherche de tout ce qui pouvait lui appartenir, une douleur derrière son crâne se réveilla alors et après la constatation que tout avait disparu, il comprit qu'il avait dû se faire surprendre et qu'on lui avait subtiliser son équipement et son argent.
il frappa contre un arbre avec le peu de force qu'il avait récupérer. Quand la jeune femme, toujours surprise de son impulsivité lui répondit en lui expliquant d'où elle venait et qu'elle lui demanda si tout allait bien, il lui se moqua presque de sa question. Elle ne pouvait d'aucune manière se douter de ce qui se passait.

Si tout va bien ? *hm* On m'as volé mes armes et le peu d'argent qu'il me restait pour atteindre la prochaine ville. Je n'ai plus rien. C'était tout ce que je possédait.

Il frappa une nouvelle fois sans se soucier de la surprendre
Après avoir retrouver un semblant de calme et après avoir réfléchit un moment.

Savez-vous ou se trouve la ville la plus proche? Avec un peu de chance j'arriverais peut-être à rattraper celui ou ceux qui m'ont pris mes armes.

Il commença à tourner en rond, se réchauffant avec sa cape et en regardant autours de lui si il y avait une quelconque trace de ses agresseurs que la neige n'avait pas encore recouverte. Il marchait toujours avec un peu de difficulté et sa bosse lui faisait toujours mal. Le vent froid continuait de souffler et le jour allait tomber dans quelques heures.




Dernière édition par Maze Orwind le Ven 21 Aoû 2015 - 4:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: L'hiver à Mirlis Lun 17 Aoû 2015 - 1:47

Anna écouta alors le jeune homme lui parler normalement cette fois-ci ce qui la radoucit pour l’instant, elle n’allait pas du tout lui dire d’aller voir ailleurs si ce dernier trouvait une bonne façon de parler après tout. Puis il lui expliqua qu’il parcourait la région sans but précis, afin de proposer ses services, alors la guérisseuse l’observa de haut en bas, et se demandait bien quels genres de services il pouvait bien proposer, bon après tout cela le regardait… Elle changea également de ton avec lui, prenant un air un peu plus amical, sans trop non plus exagérer car la jeune blonde était de nature très réservée et froide, elle ne faisait pratiquement pas confiance à quelqu’un comme ça aussi rapidement.

-Vous vendez quels genres de choses ?

La jeune blonde resta là à l’observer, il n’avait pas l’air méchant, sinon depuis longtemps il lui aurait fait la peau, et puis surtout ça avait l’air d’être un brave homme cependant son passé n’avait pas eu raison de lui, c’était fortement possible, tout comme Anna, elle aussi son passé n’avait pas été clément avec elle, mais à présent son cœur avait retrouvé son apaisement, et semblait se porter à merveilles depuis quelques temps, surtout depuis qu’elle avait fui de chez elle. Puis Anna revint à la réalité, un homme se tenait devant elle, et à cet instant lorsqu’elle lui sourit, il ne lui rendit aucun sourire, peut-être trop fier pour le faire, la guérisseuse ne tint pas rigueur de cette action. Puis le vit alors chercher des choses par terre, avait-il perdu quelque chose ?? Puis soudainement après son premier coup, il lui parla comme si de rien n’était, et lui dit qu’on lui avait volé ses biens et ses armes, et qu’il ne pouvait se rendre dans la prochaine ville sans argents.

Puis refrappa aussi violemment que son premier coup. Anna se dit qu’il était peut-être un peu malade, parfois cela se produisait lorsqu’on avait des hallucinations. L’observant les sourcils froncés, elle ne dit mots jusqu’à ce que cet homme lui parle. Anna resta silencieuse pendant quelques instants

-Je peux vous aider à les chercher, ils sont peut-être pas loin non ?

Puis cet individu lui demanda ou se trouvait la ville la plus proche, et Anna sans même réfléchir lui montra de la main une direction, et lui dit en même temps

-Saona, une ville un peu plus au Nord, à quelques heures de marches d’ici, je peux venir avec vous si vous voulez.

Anna se proposa car l’homme semblait encore tituber par moment, il tournait en rond en réfléchissant sûrement à la meilleure façon de traquer ses agresseurs, cependant Anna doutait fortement que des personnes aient pu faire ça, il avait peut-être subi un choc en se cognant ou autre, et que ses armes avaient été projetés à quelques mètres plus loin, ceci était tout à fait plausible, cependant l’homme semblait tellement sûr de lui, alors pourquoi insister ?

La jeune femme se réchauffait en soufflant dans ses mains froides et blanchies par la neige qui commençait doucement à tomber, quelques flocons semblaient s’accrocher à sa longue chevelure blonde, Anna se mit à marcher sur place pour se réchauffer d’avantage en attenant la réponse de l’homme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 52
Xp's : 123
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Souvenirs pénibles Lun 17 Aoû 2015 - 16:00




L'hiver à Mirlis

13 Vignorès 1244 • avec Anna Senöe




Il semblait s'installer un début de confiance entre Maze et la jeune guérisseuse, très vite la conversation prit une tournure différente. Cependant Maze gardait quelques réserves, après tout il ne savait pas qui elle était vraiment, il était difficile pour lui de faire confiance aux gens, si peu soient-ils d'avoir eu la chance d'entendre même le son de sa voix. La guérisseuse lui demanda quels genre de services il pouvait vendre. Peut-être devait-elle s'en assurer, mais il pensait qu'elle devait surement le savoir.

Allons, vous devez vous en douter n'est-ce pas ? Ai-je l'air d'un marchand itinérant ? Non, je parcours la région et les gens font appel à moi lorsqu'une créature fait son apparition. Je m'occupe de la tuer, et on me paye pour cela.

En effet, ce fut une longue route pour lui jusqu'ici. Il s'était entraîné pendant de nombreuses années à Ferèsis, aux côtés de celui qui avait eu la bonté de s'occuper de lui après la mort de ses parents, lequel lui appris à se servir d'une arme. Il lui parla également de la vérité et lui apprit à la contrôler. Après la mort de ce dernier, il avait dû se débrouiller seul, mettant à profit ces longues années d'entraînement intensif, il décida de parcourir le monde. Il avait combattu quelques monstres jusqu'ici. Dans ses premiers combats, il avait plusieurs fois manqué d'y laisser la vie. Il en garda les cicatrices qui le défigurent aujourd'hui. Néanmoins, il restait fier de tout ce qu'il avait accompli et ne regrettait rien. C'est pour cette raison qu'il ne pouvait supporter la faiblesse des autres. Tout ces gens qui n'ont jamais du traverser la moindre épreuve et qui vivaient aux dépends des autres ne lui inspiraient que du mépris.

Mais, désormais il en était là, après avoir manqué de mourir de froid, il s’apercevait que ses armes lui avaient été volés après s’être fait assommé, du moins, tout portait à croire que c'est ce qu'il s'était produit. Nul besoin de préciser qu'il se sentait humilié, impuissant et que par dessus tout, cette femme qui l'avait sauvé était là pour en être témoin, il avait honte.
Elle se proposa de l'aider à retrouver son équipement qui n'était peut-être pas loin. Peut-être était-il seulement tombé de fatigue à cause du froid.

Non...je doute que nous trouvions quoi que ce soit. Mes armes ont définitivement été volés j'en suis certains, elle n'auraient pas pu tomber comme ça tout de même. Mais je vais les retrouver soyez en sûre.

Il tournait en rond en réfléchissant et fini par demander à la jeune femme la direction de la ville la plus proche. Elle pointa une direction. Le nom de la ville qu'elle venait de lui donner fit rejaillir en lui les souvenirs douloureux de son enfance et le fit trembler. Il détourna le regard et murmura.

Saona...

Il n'était pas prêt. Il avait décidé de laisser son passé derrière lui et de ne plus jamais se retourner. Se retrouver là ou ses parents étaient mort aurait été trop difficile pour lui .

Je.... je ne peut pas y aller. Et ces fleurs ? vous deviez les rapporter, n'est-ce pas ?
vous deviez certainement vous occuper de quelqu'un. Où alliez-vous avec ces fleurs ?


Le froid commençait à devenir insupportable, ils avaient froid et la jeune femme qui se tenait devant lui cherchait désespérément à se réchauffer. Il savait qu'ils allaient devoir prendre la route bientôt.




Dernière édition par Maze Orwind le Ven 21 Aoû 2015 - 4:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: L'hiver à Mirlis Lun 17 Aoû 2015 - 21:06

L’inconnu lui répondit alors qu’il était ainsi tueur de monstres à gage, c’est-à-dire que des gens faisaient appels à ses services pour en venir à bout d’une créature quelconque, cela pouvait être passionnant pour certaines personnes, mais pas pour Anna, qui respectait la nature comme si il s’agissait d’un membre de sa famille, même lorsqu’une créature se montrait agressive, elle se forçait de comprendre le pourquoi de son comportement avant de penser à la tuer. Anna l’écoutait cependant attentivement, ne voulant pas le couper, après tout il s’agissait de son métier, et la guérisseuse respectait chaque personne.

-Vous avez tué quels sortes de monstres jusqu’à maintenant ? Des dragons ?

Anna essayait de faire parler l’inconnu qui semblait fermé, elle aussi était une femme froide et fermée, cependant parfois il fallait savoir faire preuve de gentillesse et de patience, hors l’homme en face faisait tout le contraire, son passé avait sûrement du éprouvant pour qu’il soit ainsi comme ça, c’est alors que la jeune femme haussa les épaules et détourna son regard sans trop y prêter attention.

Sûr de lui, l’homme refusait de se résigner sur le fait que ses armes avaient pu tomber un peu plus loin, la guérisseuse ignorait certes, mais essayer d’émettre des hypothèses. Cependant il voulait les retrouver, chose qu’Anna comprenait tout à fait, sans son arc elle-même se sentait démunie, dénudée, donc que dire d’un homme tel que celui-ci, un gaillard musclé sans ses armes fétiches ? La guérisseuse balaya tout de même le paysage du regard, mais aucune trace de ces armes ne semblait être visible. La neige blanche et compacte était tombée depuis bien longtemps et ne contenait pas du tout de trace d’arme ni de pas, enfin vers eux en tout cas. Puis Anna leva le regard au ciel, qui se grisa encore un peu plus, la neige tombait doucement tout à l’heure, cependant à cet instant précis, la neige tombait plus encore, rendant la chevelure de la jeune blonde complètement blanche de neige.

-Je ne vois rien par ici

En même temps qu’elle disait ça, elle regardait autour d’elle, à la recherche de ces armes, ces fameuses armes. Puis dans un murmure presque inaudible, l’homme prononça le nom de la ville la plus proche, et semblait songeur, avait-il vécu là-bas ? Etait-il né là-bas ? Anna ignorait cette information, cependant cette ville ne semblait pas être inconnue à l’individu, non il semblait même trop bien la connaitre. Puis il finit par dire qu’il ne pouvait pas y aller, peut être que la distance était beaucoup trop importante, et son manque de force l’en empêchait, c’était tout à fait plausible, puis il voulut en savoir d’avantage sur les fleurs qu’elle avait précédemment cueillis.

-Pourquoi vous vous sentez fatigués ?

Anna pouvait se porter volontaire à l’accompagner, Saona n’était qu’à quelques heures de marches d’ici, et si l’homme se sentait faible, la guérisseuse était là pour le motiver, pour l’aider à aller de l’avant. Puis le froid commençait à devenir persistant, obligeant la jeune femme à marche sur place, ainsi elle décida alors de parler sur ces fleurs qu’elle avait dans son panier en osier.

-Ce sont des fleurs que je devais cueillir pour préparer un breuvage, plusieurs personnes sont malade dans l’auberge qui m’héberge pour l’hiver, contre mes services de guérisseuse.

La jeune blonde se mit alors à penser que le temps commençait à se faire long, et qu’il fallait bientôt se rendre à l’auberge afin de très rapidement administrer ce remède, puis en y pensant il pouvait amplement venir avec elle.

-Vous pouvez venir avec moi si vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 52
Xp's : 123
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Le chasseur Mar 18 Aoû 2015 - 0:07




L'hiver à Mirlis

13 Vignorès 1244 • avec Anna Senöe




Maze expliquait donc à la guérisseuse qu'il était Chasseur de monstres. La guérisseuse ne semblait pas enthousiasmée par cette révélation, il n'était pas aussi proche de la nature qu'elle devait l'être. Que cela lui en déplaise, c'est ce qui lui permettait de survivre et il espérait qu'elle puisse comprendre malgré tout. Elle lui demanda ensuite quel genre de créatures il avait tué jusqu'à présent. Il lui avoua presque honteusement, s'apercevant que cela pourrait la répugner.

Je tue ce que je dois tuer. Et si vous devez réellement le savoir, je n'ai tué qu'un seul dragon.

Maze écarta son écharpe de son cou, et dévoila une grande cicatrice qui traversait sa nuque et semblait se prolonger jusqu'à son torse, comme pour se justifier de son acte. Cette cicatrice, c'est celle d'une blessure que lui avait infligé un dragon qu'il avait tué plusieurs mois auparavant. Le coup de griffe qu'il avait reçu avait faillit lui coûter la vie ce jour là et il s'en était tiré de justesse. Il poursuivait :

Voilà ce que j'en ai tiré... vous voyez, j'ai déjà affronté bien pire que le froid...

Il remit son écharpe en place et regardait la blonde, cherchant sa compréhension, avec un air sérieux.

Vous avez l'air d'aimer la nature. Vous pensez sans doute que je tue ces créatures par plaisir. J'aide seulement les autres à se débarrasser des créatures nuisibles. Grand bien leur fasse, mais dans le fond, cela m'est égal. Je n'ai que faire de rendre service, je suis payé et c'est tout ce qui compte pour moi.

Après s'être relevés tout les deux, il se mit en tête de rejoindre la prochaine ville. Elle lui proposa Saona qui s'avérait être la ville la plus proche. Cependant il ne voulais pas s'y rendre, il ne voulais pas se confronter à son passé qu'il souhaitait laisser derrière lui. Et semblait s’interroger, il avait laissé transparaître un sentiment d’inquiétude, il était évident que le simple fait d'évoquer le nom de cette ville le rendait inconfortable. Elle lui demanda alors s'il était trop épuiser pour marcher jusqu'à Saona, voyant qu'elle ne semblait se douter de rien et s'interrogeait surtout sur sa réaction, il lui répondit :

Non... c'est juste que... Oubliez ça.

Il coupa court à son interrogation, il n'avait pas envie de parler de ce qui s'était produit à Saona. Il n'en avait parlé qu'à une seule personne jusqu'à présent et cela avait été pénible pour lui. Il ne voulais pas laisser resurgir ses émotions.

Une auberge vous dites? j'aimerais m'y rendre... je n'ai nul part d'autre ou aller de toute manière.

La jeune femme accepta qu'il l’accompagne jusqu'à cette auberge. Il se mirent enfin en route. La neige avait eu le temps de recouvrir un peu plus le sol, et le vent ne cessait pas. Il distinguait à peine le sentier sur lequel il marchaient tout les deux, il espérait seulement que la guérisseuse connaissait cette forêt par coeur.




Dernière édition par Maze Orwind le Ven 21 Aoû 2015 - 4:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: L'hiver à Mirlis Mar 18 Aoû 2015 - 0:47

La guérisseuse écoutait attentivement le jeune homme parler de ses affaire en fronçant les sourcils par moment, il devait en avoir un sacré courage pour se trouver nez à nez avec une créature d’un certain gabarit et surtout qui devait être imposante, Anna le savait qu’elle ne pouvait y faire face. Du haut de ses seize ans, la jeune fille n’avait jamais eu affaire à ce genre de créatures, et puis elle n’avait pas envie, cette idée lui glaçait le sang. Puis l’inconnu lui montra alors une vilaine cicatrice qui lui avait été faite par un dragon qu’il avait tué auparavant, cette égratignure montrait bien la férocité de l’animal, ainsi que toute sa puissance, comment un homme pouvait-il se mesurer à lui ?

La guérisseuse observa silencieusement cette marque, enfin plutôt une signature que l’animal avait laissé à jamais dans la peau de ce jeune homme, comme si cette chose le reliait à jamais avec la créature qu’il avait abattue. Même si cette cicatrice lui avait valu la vie, il continuait tout de même de battre et de faire toujours cette même chose.

-Vous avez mis combien de temps pour en vous en remettre ?

Voilà tout ce que avait trouvé la jeune blonde à dire, l’homme en face d’elle lui montrait une cicatrice et elle voulait savoir si il avait vite récupérer sa vitalité. S’il s’en était vite remis. Anna était très maladroite parfois, et ne pouvait s’empêcher bien sûr sans faire exprès de mettre les pieds dans le plat en posant des questions qui pouvaient peut être mettre mal à l’aise la personne ou pire lui rappeler certains souvenirs douloureux. Puis lorsqu’il parla de la nature, Anna se sentit bien, si elle aimait la nature ?? Pour elle la nature était sa famille, elle l’avait vu grandir et mûrir. Il lui expliqua tout simplement qu’il faisait ça pour aider les autres et non pour le plaisir, et ça Anna le comprit rapidement, si la vie d’un être vivant, animal ou homme, en dépendait, elle pouvait se résigner à tuer une créature féroce, seulement dans ces conditions.

-Je comprends, moi je pense que lorsque la vie de quelqu’un en dépend je pourrai faire pareil.

Saona ne semblait pas du tout le réjouir, et ne voulut pas du tout lui expliquer pourquoi, et Anna se tut, déjà qu’elle avait fait une brave ânerie, elle n’allait pas recommencer maintenant, et tourna sa tête vers le chemin qui la menait vers l’auberge afin de voir si le sentier était toujours praticable. Lorsque l’homme lui dit qu’il voulait se rendre à l’auberge avec elle, Anna lui fit signe de la suivre et commença à marcher en faisant attention à ne pas glisser…

-Elle n’est pas trop loin d’ici suivez-moi, comment vous vous prénommez au fait ?

Depuis tout ce temps, Anna et le jeune homme n’avaient même pas échangé les politesses de base, et c’est ainsi que sur le chemin du retour elle était là à se présenter, ce qui lui sembla amusant.

-Je me nomme Anna… Anna Senöe

Puis la blonde se mit à avancer vers l’auberge, après quelques heures de marches, les deux personnes arrivèrent à l’auberge, Anna fit un signe à l’aubergiste qui l’attendait depuis maintenant plusieurs heures, elle s’en excusa et dit à l’inconnu

-Je reviens dans quelques minutes, installer vous, l’aubergiste vous servira, j’ai dit que vous étiez un ami

Anna se rendit alors dans les chambre dans lesquels les gens étaient alités, alors elle leur administra le remède et les laissa s’endormir, avant de redescendre vers l’homme, et s’assit à table avec lui.

-Il fait bon ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 52
Xp's : 123
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: L'auberge Mar 18 Aoû 2015 - 14:23




L'hiver à Mirlis

13 Vignorès 1244 • avec Anna Senöe




Ainsi il lui dévoila sa cicatrice, cette marque disgracieuse qu'il semblait néanmoins porter avec une certaine fierté, une sorte de souvenir d'un combat contre un adversaire redoutable. Cette cicatrice n'était pas plaisante à voir , pourtant la jeune femme semblait presque fascinée et contemplait cette blessure avec insistance. Lorsqu'il s'en aperçu, il remit son écharpe en place, elle lui demanda ensuite le temps qu'il avait mit pour se remettre de cette blessure. Elle semblait confuse, embarrassée d'avoir posé cette question. Il répondit sans pour autant lui en tenir rigueur.

C'est difficile à dire... mais aujourd'hui encore, cela reste douloureux. Je peut encore sentir la griffe de cette bête me lacérer.

Elle semblait compréhensive, elle lui avoua qu'elle n'aurait sans doute pas eu le choix elle même, malgré son attachement flagrant pour la nature. Il acquiesça d'un signe de tête, confirmant qu'il étaient tout deux d'accord sur cet avis.

Ils étaient maintenant sur la route pour se rendre tout deux à cette fameuse auberge dont elle lui avait parlé. Il espérait seulement que les propriétaires allaient accepter de l'héberger et qu'ils allaient se montrer compréhensifs, sans quoi il n'aurait d'autre choix que de repartir à la recherche d'un autre abris pour la nuit. De toute évidence, ce breuvage que la jeune guérisseuse lui avait administré n'était que provisoire et il allait avoir besoin de repos et de vivres pour reprendre pleinement ses forces. Pendant qu'ils marchaient tout deux sur ce sentier recouvert de neige, elle lui demanda au détour quel était son nom. Il fut d'abord surpris de constater qu'ils ne s'étaient toujours pas présenter, mais après tout, les règles de bienséance n'était pour lui plus de vigueur depuis bien longtemps. Il lui donna alors son nom avec un peu d'hésitation, ne regardant que devant lui sans avoir même la courtoisie de lui demander le sien.

...Maze... Maze Orwind.

Elle lui donna son nom en retour. Ainsi elle s’appelait Anna Senöe , un nom charmant qui lui seyait bien. Il continua donc sa route, sans y prêter plus d'attention. Il pensait qu'il allait sans doute oublier son nom de toute manière, la façon dont il vivait ne lui permettait pas de se faire des amis et cela ne l’intéressait guère pour le moment. Après une longue marche, un bâtiment se dressait devant eux. Il s'agissait surement de l'auberge, elle n'avait pas l'air immense mais semblait tout à fait convenable pour n'importe quel type de voyageur. Il s'avancèrent et Anna le fit entrer, il entra avec un peu de méfiance. Il observait tout autour de lui, le lieu paraissait très bien entretenu. L'auberge n'était pas pleine de monde, les quelques personnes présentes à l’intérieur se retournèrent tous pour regarder les deux jeunes personnes qui venaient d'entrer. Maze resta silencieux et croisa quelques un de ces regards qu'il fit tomber lorsqu'il les fixait silencieusement, le regard à peine visible sous sa capuche, puis il s'aperçu qu'Anna était partit parler à l'aubergiste qui se tenait derrière le comptoir, l'aubergiste se mit à le regarder au loin. Sans doute qu'Anna devait lui expliquer ce qu'il s'était produit. Puis Anna revint vers lui, et lui fit signe de s'installer. Il s'assit donc, tirant une chaise brutalement, toujours en proie au regards des gens qui se tenaient autour de lui. Anna était monté à l'étage, sans doute pour aller s'occuper des personnes dont elle avait parlé, sans qu'il ai le temps de lui rappeler qu'il n'avait plus d'argent . Après un moment, l'aubergiste s'avança vers lui, plutôt méfiant, s'essuyant les mains avec un torchon qu'il remit ensuite sur son épaule avant de lui demander sur un ton sec s'il voulait boire ou manger quelque chose. Maze ne prit même pas la peine de le regarder, et lui répondit de même :

... du vin. du vin et du pain.

L'aubergiste s'en alla chercher ce qu'il avait demander et lui servit avec un regard plutôt méprisant, avant de se retourner avec un regard oblique. Il semblait se méfier de lui, surement que son entrée lui avait déplu. Maze ne s'était pas montré plaisant de toute manière. Anna redescendit ensuite, surement soulagée d'avoir enfin pu administrer leurs soins aux personnes malades qui devaient se reposer à l'étage, puis s'assit à ses côtés. Elle s'exclama, elle appréciait la chaleur qui régnait dans l'auberge . Il ne le dit pas mais lui aussi était enfin soulagé et pouvait profiter d'un peu de chaleur ainsi que d'un repas qu'il allait savourer honteusement. Il se demandait toujours qui allait pouvoir payer ce repas.

mmh... c'est pas trop mal içi...




Dernière édition par Maze Orwind le Ven 21 Aoû 2015 - 4:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'hiver à Mirlis

Revenir en haut Aller en bas

L'hiver à Mirlis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Le nouveau thème d'hiver !
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Le parfum des roses d'hiver
» prévisions pour l'hiver!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Forêt des Mirlis-