AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3555
Xp's : 2613
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Sam 1 Aoû 2015 - 12:05

Un Serpent Géant, une mue à la clé


13 Ravrok 1247

Mise en Contexte
L'Action se passe sur le territoire Liare au Mont Torgern dans un des tunnels d'un Ingouwë afin de récupérer un peu de sa mue. Attention, cette créature est dangereux et il ne faut pas se fier au fait qu'elle soit aveugle. Elle entend les vibrations que font vos pas et les pulsations de votre cœur. Faites vous attraper et c'est la mort assurée, à moins que vous ne soyez plus futé qu'elle. Il est interdit de tuer l'animal, pour la raison qu'elle est devenue rare aux fils des années et que vous risqueriez gros si vous tentiez cela. Après tout, vous priveriez les Liares de leur aphrodisiaque. Allez dans ces tunnels et récupérez la mue qu'un vieux marchant vous a réclamé, mais vous pouvez tenter de récupérer aussi une des épines dorsales de l'animal, pour vous, ou pour le revendre, aux choix. Cependant, attention, il faut allez tout prêt de l'animal, pour l'épine dorsale.


Déroulement de la Quête
L'utilisation du dé "Recherche" et "Monstre" sont à utiliser ensemble dans le sujet où vous avez réclamé votre participation - ici

Vous êtes libre de faire équipe, dans ce cas un joueur s'occupe du dé "Recherche" et l'autre du dé "Monstre", vous pouvez bien évidemment alterner entre chaque tour. Ou bien vous la jouez solo et vous lancez en une fois les 2 dés.

Pour avoir la mue il faut avoir à la suite un "touché" et un "trouvé". C'est pareil pour l'épine dorsale, un "touché" et un "trouvé" sont nécessaires pour une épine.

Attention ! Il faut d'abord touché 2 fois l'animal avant de commencer à rechercher sa mue. C'est à dire que vous lancez d'abord uniquement le dé "Monstre" tout seul pour l'affaiblir un peu.

Attention² ! Si vous touché l'animal 7 fois ou si vous faites 2 KO, l'animal meurt vous n'aurez pas l'ensemble des récompenses.

Bonne chance !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Neustro

Messages : 30
Xp's : 0
Date d'inscription : 24/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Dim 2 Aoû 2015 - 18:55

Des rayons de soleil s’incrustent à travers les volets, venant se déposer sur mon visage encore endormi. Je n’ai aucune idée de l’heure, je sais juste que je n’ai pas envie de me lever. Je me suis couché tard hier, et je pense avoir un peu abusé de la bière ; ma tête est lourde et ma salive est pâteuse. Je pourrais passer ma journée au lit… Je me retourne et plonge mon visage dans mon oreiller ; les draps de l’auberge sentent le propre, c’est fou ce que c’est agréable. Je ferme les yeux et me sens tomber à nouveau dans les bras de Morphée quand quelqu’un tape violemment à la porte de ma chambre, je me réveille en sursaut dans un grognement. Je maudis la personne qui ose me réveiller, je dormais si bien ! Je déclare alors, de mauvaise humeur :

- Qu’est-ce que c’est ? J’espère que vous avez une bonne raison de me réveiller !

Ma voix est encore rauque, je racle ma gorge. Je prends ma tête dans mes mains, encore endormi. Après un certain silence, une voix féminine derrière la porte me rétorque timidement :

- Monsieur, vous m’aviez demandé de vous réveiller tôt. Il est huit heures… Je m’en vais, pardonnez-moi.

Je soupire. Je m’en souviens maintenant, je voulais me réveiller tôt pour avoir le temps de visiter Galea, cette immense cité Liare. Je baille et je me lève en me tenant la tête. Je prends mes vêtements et m’habille, et je m’oriente vers la bassine d’eau froide avant de passer de l’eau gelée sur mon visage. Routine matinale. Il faut que je me dépêche si je veux avoir le temps de visiter cette ville où j’ai toujours rêvé d’aller. C’est la première fois que je vais aussi loin de chez moi, et les Liares m’ont toujours passionné… Peut-être que je croiserai quelqu’un ayant besoin de mes services, qui sait ? C’est ce que j’espère en tout cas, je ne suis quand même pas venu ici pour rien…

Je descends les escaliers et paie à l’aubergiste la nuit que je viens de passer. Celle-ci me dévisage étrangement en voyant mon visage fatigué ; deux grosses cernes se creusent sous mes yeux et ma mauvaise humeur se ressent à des kilomètres. Elle tâche tout de même de me sourire et de me souhaiter une bonne journée ; elle n’a aucune idée de ce qui m’attend. Je me rends dans Galea et déambule lentement dans les rues de la ville, tout en regardant avec désespoir ma bourse vide ; je n’ai même plus de quoi m’acheter une pommade. Je comprends soudainement que j’ai vraiment besoin d’argent. J’espère trouver quelqu’un à soigner…

Comme par miracle, je croise un marchand qui me prie de m’approcher, ainsi qu’une jeune fille qui passait par là au même moment. Je ne me fais pas désirer et me rends près de ce marchand, me demandant bien ce qu’il nous veut. Il s’agit d’un vieux Liare – sa peau grise et ses cornes en témoignent parfaitement. Son visage est souriant. A peine nous sommes-nous approchés que celui-ci déclare :

- Bonjour à vous, je m’appelle Rodrick. Cela fait quelques jours que je cherche des humains comme vous. J’ai déjà proposé cette affaire à plusieurs Liares, mais aucun n’a accepté ma proposition. Peut-être voulez-vous entendre de quoi il s’agit ? Vous aurez bien sûr droit à une récompense.

Instinctivement, j’hoche la tête sans même regarder la jeune fille à mes côtés. J’ai vraiment besoin d’argent, je ferais n’importe quoi.

- Un Serpent Géant se trouve dans le Mont Torgen, celui-ci ne perd que rarement sa mue, mais peu de Liares osent s’y rendre à cause du climat hostile pour eux. Mais vous, vous êtes des humains, vous ne craignez pas les températures fraîches. Allez chercher cette mue et vous aurez droit à une belle récompense, mais faites attention ! Ce Serpent Géant est aveugle, mais ne le sous-estimez pas, il peut entendre vos pas et les battements de votre cœur. Il se terre généralement dans un tunnel qu’il a creusé lui-même. Soyez prêts à l’affronter, mais ne le tuez pas, c’est une espèce défendue. Vous acceptez ?

Un sourire illumine mon visage, et je sens ma mauvaise humeur disparaître. J’accepte bien entendu, et la demoiselle accepte aussi. J’ai hâte de voir de quoi retourne cette récompense que nous a promis le marchand ; je suis bien décidé à récupérer cette mue quoi qu’il en coûte !

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à grimper cette montagne à pied, recouverte de son épaisse couverture de neige. La température est fraîche, mais ce n’est pas insupportable. Je suis habitué à monter haut dans les montagnes ; combien de fois ai-je escaladé les Montagnes de Saphir ? Je me tourne vers la demoiselle qui m’accompagne et lui offre un sourire.

- Je crois que je ne vous ai pas encore demandé votre nom. Je m’appelle Alen, et je suis ravi de traverser cette montagne en votre charmante compagnie…

Je passe une main dans mes cheveux et pousse un soupir, de la buée sort de ma bouche. Plus on monte et plus la température est rude, j’espère que nous trouverons bientôt ce tunnel dont le marchand nous a parlé. Ma journée avait pris une tournure bien étrange… Je me tourne vers la fille qui m’accompagne, et mon sourire radieux se transforme en sourire narquois.

- Pas trop effrayée par cette horrible bestiole ? De toute façon, je serai là pour vous protéger.

Un rire sort de mes lèvres, ce que je peux être piquant par moment. Mon envie de poser d’avantage de questions à cette fille me brûle les lèvres, mais quelque chose m’en empêche : nous venons de trouver le tunnel du Serpent Géant. Je regarde ma coéquipière avec un large sourire. Nous entrons dans le tunnel, quel trou immense ! Je comprends soudain pourquoi on l’appelle le « Serpent Géant ». C’est vraiment calme ici, tellement calme qu’on dirait que l'animal est parti. Je déclare :

- Commençons à chercher cette mue tant qu’il n’est pas là, ça vaut mieux.

Comme pour me contredire, un énorme bruit se faire entendre à l’entrée du tunnel. Je me tourne paniqué vers cet endroit et saisis mon arc par réflexe. Je sors une flèche. Mon visage se crispe, cette bestiole est immense ! Ce marchand ne nous avait pas prévenu à quel point il serait grand. Je commence à regretter d’avoir accepté son offre, mais j’avais besoin d’argent après tout…

Je ne bouge pas, et le Serpent Géant s’immobilise quelques secondes. Je me souviens soudain de ce que m’a dit le vieux Liare « il peut entendre les battements de votre cœur ». Malheur, mon cœur bat à la chamade ! L’animal ne tarde pas avant de se jeter sur nous. Je me rue à l’autre bout du tunnel et prépare la flèche. Je me concentre quelques instants et réussit à viser correctement pour que la flèche lui arrive dans le corps. Il faut l’affaiblir pour commencer à chercher la mue et qu’il nous laisse tranquille. J’espère que la jeune femme n’a pas oublié qu’il ne fallait pas le tuer…
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Dim 2 Aoû 2015 - 23:47

Le 9 Ravrok 1247

Allongée sur le dos, Anna n’avait pas assez bien dormi cette nuit, le froid, le vent et l’humidité de la forêt avaient donc rendu le sommeil de la jeune blonde assez difficile, si bien même qu’on pouvait voir quelques cernes sous ses yeux bleus. Cependant à cet instant, le soleil se levait timidement en cette saison froide, et venait chatouiller doucement le visage blanc de la jeune femme. Anna ouvrit ses yeux et commença à contempler le ciel bleu, ses nuages blancs, en pensant à ce qu’elle allait faire de sa journée. Elle aimait dormir à la belle étoile, elle se sentait tellement proche de la nature, qu’elle se refusait même de dormir sous un toit, comme la plupart des personnes faisant parti de sa confrérie.

Après s’être étirée pendant quelques minutes en baillant aux corneilles, elle se releva doucement en tapotant légèrement sa robe blanche et passa ses doigts dans ses longs cheveux blonds, afin de se débarrasser des dernières brindilles et feuilles qui avaient adhérés à sa chevelure et ses affaires. En chantonnant elle alla voir les autres anciens afin de partager un petit repas en leur compagnie. Il était vrai qu’ils se réveillaient très tôt, afin de mieux profiter de la nature qui était encore endormie.

Il n’était pas loin de sept heures et demie, et Anna venait de finir de manger son modeste petit déjeuner, un fruit afin de se remplir le ventre et but de l’eau de rivière. Les anciens étaient tous rassemblés, même les plus jeunes étaient déjà debout en train de jouer non loin des banquets. Voulant un peu sortir ses confrères lui conseillèrent d’aller faire un tour chez les Liares, ce peuple avec lequel ils n’ont pas trop de rapports afin de voir comment ils sont. Selon les anciens il fallait quelques jours de marches pour y arriver, mais ceci ne bloqua pas trop, cependant lorsqu’elle apprit qu’elle devait également passer par Kernès, ça lui fit un pincement de cœur, elle ne voulait en aucun cas recroiser sa mère. De toute façon elle trouverait un autre chemin pour y parvenir.

Elle partit aussitôt et commença son long périple, son arc accroché au dos et ses flèches dans sa ceinture afin de se débarrasser du premier malandrin passant par-là dans le but de la dépouiller. Elle dormait où elle pouvait à l’écart des regards. Le deuxième jour, elle traversa les Terres de Faras, quelques arbres encore semblaient être présents, ce qui enchantait la jeune blonde. Le troisième jour elle franchit le désert de la patience, cet endroit qui lui était familier, cependant elle ne passa pas par Kernès non, la jeune ancienne contourna sa ville natale et traversa les montagnes de Saphir elle décida de dormir ici avant de reprendre le chemin le lendemain et arriver sur le territoire des êtres cornus.

Le 13 Ravrok 1247, Anna venait d’arriver sur les terres des Liares, de loin elle pouvait voir un mont. Puis elle se dirigea dans une ville qui se nommait Galea et déambulait sans but dans les rues à la recherche d’une personne pour prendre contact avec ce peuple, puis elle vit non loin un homme l’interpeller et un autre jeune homme brun. Elle regarda tout d’abord autour d’elle, peut-être avait il fait erreur en la confondant avec une autre fille, cependant il la fixait sans ciller, mettant fortement le doute à la Anna. Les longues cornes et sa peau grise attirait le regard bleu de la jeune femme, c’était bien la première fois qu’elle voyait ce genre de créature, mais pour ne pas paraître hautaine.

- Bonjour à vous, je m’appelle Rodrick. Cela fait quelques jours que je cherche des humains comme vous. J’ai déjà proposé cette affaire à plusieurs Liares, mais aucun n’a accepté ma proposition. Peut-être voulez-vous entendre de quoi il s’agit ? Vous aurez bien sûr droit à une récompense.

Anna ne répondit pas directement, mais était tout de même emballée par cette proposition. Voilà qui était plaisant, elle se faisait envoyer par les siens pour établir une entente et maintenant elle se trouvait avec une proposition plus qu’alléchante.

- Un Serpent Géant se trouve dans le Mont Torgen, celui-ci ne perd que rarement sa mue, mais peu de Liares osent s’y rendre à cause du climat hostile pour eux. Mais vous, vous êtes des humains, vous ne craignez pas les températures fraîches. Allez chercher cette mue et vous aurez droit à une belle récompense, mais faites attention ! Ce Serpent Géant est aveugle, mais ne le sous-estimez pas, il peut entendre vos pas et les battements de votre cœur. Il se terre généralement dans un tunnel qu’il a creusé lui-même. Soyez prêts à l’affronter, mais ne le tuez pas, c’est une espèce défendue. Vous acceptez ?

Anna écoutait attentivement les instructions du vieil homme à cornes, cette affaire portait sur un serpent aveugle, dont la mue qui devait être récupérée sans le tuer. Anna sentit rapidement un regain d’énergie, elle était partante pour ce genre de quête. Anna vit alors le jeune homme accepter et accepta à son tour.

Après cette entrevue, les deux jeunes gens se dirigèrent vers l’endroit cité par le vieil homme, ils commencèrent à gravir le mont sur lequel une épaisse couche de neige semblait être incrustée depuis bien longtemps, il faisait assez froid sur cette partie du monde, Anna qui aimait tant la nature, commençai à ressentir le froid glacial et comprenait que les Liares ne pouvait se rendre ici, du fait de la fraiche température. Suivant le jeune homme, elle le suivait pour couvrir ses arrières puis celui-ci se retourna afin de demander le nom de la jeune blonde.

-Je me nomme Anna

Etant froide de base, la jeune femme ne répondit rien à sa dernière phrase, l’un des défauts de la jeune blonde était qu’elle ne s’ouvrait pas trop aux autres sans les connaître, cependant lorsqu’elle accordait son amitié, cela était irréversible. Sans prêter plus attention au jeune homme, elle montait doucement pour ne pas glisser et regrettait de ne pas s’être couverte encore plus. Le tunnel semblait ne pas vouloir se montrer aux jeunes gens, et Anna commençait à se demander si cet homme ne s’était pas payer de leurs têtes du fait qu’ils étaient humains. Puis elle vit alors le jeune homme se retourner vers elle, et le regarda dans les yeux et vit qu’il lui souriait, elle resta de marbre en écoutant ce qu’il avait à dire. Si Anna était effrayée ? Elle ne savait pas trop pour le moment elle n’avait pas pu encore évaluer la situation mais ne pas paraître hautaine elle répondit avec un sourire forcé.

-Je vous redirai ça lorsque je le verrai, j’espère juste qu’il nous envoie pas dans les bras de la mort

Anna tourna son regard vers ses pieds afin de pas glisser, car cette possibilité ne rendrait pas le sourire à la jeune fille, au contraire ceci pourrait même la rendre furieuse. Après quelques minutes de marches, Anna remarqua alors l’entrée du tunnel, qui était gigantesque laissant ainsi imaginer alors la taille de ce reptile. En rentrant dans l’antre, le jeune homme ordonne alors à Anna de cherche la mue, cette dernière s’exécuta sans émettre un son.

A cet instant un énorme bruit se fit entendre, Anna leva la tête vers le jeune homme, cherchant à comprendre s’il s’agissait du serpent. Elle attrapa alors son arc, dans cet endroit son bouclier ne lui était d’aucune utilité, et elle le regrettait amèrement. Anna sentit son cœur battre à tout rompre, et en plus ce reptile ressentait la vibration des cœurs, même si il était aveugle. La blonde essaya tout de même de se contrôler, et vit alors le jeune homme viser l’animal qu’il venait de toucher.

Anna à son tour essaya de tirer une flèche mais un bruit sourd la fit sursauter , faisant ainsi sa flèche en l’air avant de venir se planter au sol à quelques mètres d’elle. Devait-elle la récupérer ? En se calmant elle alla la récupérer et attendit de voir comment cela allait finir. IL ne fallait surtout pas que l’animal meurt, c’est pourquoi il fallait être à la fois prudent et sûr de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 30
Xp's : 0
Date d'inscription : 24/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Lun 3 Aoû 2015 - 3:07

Ouch. Elle vient de manquer son coup. Je vois Anna tenter de se calmer et aller récupérer sa flèche. La situation est décidément délicate. Coincés tous les deux dans un tunnel avec un Serpent Géant et l’interdiction de sortir avant d’avoir récupéré la mue ; j’espère simplement ne pas me faire avaler par cette bestiole… Comment dire que ce n’est pas la mort la plus glorieuse qui soit ? Je me sens minuscule face à cette…chose, ce sentiment d’infériorité m’effraie, j’essaie simplement d’en faire abstraction. Je ne crois pas m’être déjà retrouvé dans une telle situation… Je me hâte vers Anna et me place devant elle pendant qu’elle récupère sa flèche, tout en prenant soin d’en sortir une et de la charger à mon tour. Je vois mes mains trembler ; je me maudis, ce n’est pas le moment ! Je serai incapable de viser si je tremble à ce point, je suis sûr qu’Anna l’a remarqué. Je me déteste ! Pour tenter de rattraper le coup, je me tourne vers l’Ancienne et affiche un large sourire avant de déclarer :

- Eh bien, on dirait que vous me faites de l’effet…

Je me demande parfois pourquoi je suis aussi narquois. J’ai bien remarqué qu’elle était froide et pas très bavarde, mais je m’amuse à la taquiner alors que je ne la connais même pas. Je suis vraiment stupide, des fois ; je me conduis comme un gamin (ce que je suis, je vous l’accorde). D’ailleurs, je reste planté là quelques temps à fixer cet animal sans pouvoir me concentrer pour tirer ma flèche, mes mains ne semblent pas vouloir arrêter de trembler. C’est la première fois que je n’arrive pas à tirer à l’arc. Les gens de Ferèsis seraient bien déçus de « Flèche Noire » s’ils me voyaient ainsi incapable de tirer une flèche sur un pauvre reptile, je suis pathétique. Je ne pensais pas que la peur pouvait autant agir sur mon corps, je continue pourtant d’avoir l’air sûr de moi même si je ne suis pas crédible.

Je tente également de contrôler les battements de mon cœur pour que ce foutu serpent ne nous repère pas. Je me contente d’appliquer les conseils que je donne aux patients pour éviter qu’ils paniquent à un moment délicat. Fermer les yeux. Se concentrer sur les battements de son cœur. N’entendre plus que ça. Respirer doucement, très doucement. Sentir son cœur ralentir un peu… beaucoup. Ouvrir les yeux. L’animal s’est immobilisé, il regarde ailleurs. Je regarde ses yeux, ces deux yeux vides qui, paraît-il, ne voient rien… Je ne tremble plus. Je ferme un œil, charge ma flèche, me concentre et, grave erreur je recule d’un pas pour avoir plus de recul pour tirer. Le reptile se tourne immédiatement dans notre direction et se jette sur nous avec violence, la gueule grande ouverte !

Je cours rapidement jusqu’à l’autre bout du tunnel avant que ce monstre ne soit trop près pour nous attraper, le bruit qu’il fait en se déplaçant est réellement impressionnant. J’essaie de voir où est Anna en espérant qu’elle ne s’est pas blessée ; je ne la vois pas. Mon cœur va exploser dans ma poitrine, j’en suis certain. On dit que le combat rend fort, j’ai plutôt l’impression d’être faible et de pouvoir mourir à tout instant ! Je meurs de peur, je sens des frissons apparaître sur mes bras, et certainement pas à cause du froid que je ne ressens même plus. Seulement je refuse de le laisser paraître, s’il y a bien une chose que je déteste c’est être faible (devant une aussi jolie fille, qui plus est). C’est avec une voix tremblante que je crie à travers le tunnel, sur un ton un peu cynique :

- Rien de cassé, Anna ? Je n’aimerais pas que cette espèce limace abîme votre charmant visage…

Je me concentre et me prépare de nouveau à tirer une flèche. Comme à chaque fois que je tire à l’arc, mes sourcils se froncent et je ferme un œil pour me concentrer d’avantage. Quand je prends cette posture, j’ai encore l’impression d’entendre la voix de Gost m’ordonner de me concentrer, de bien viser ma cible et me dire que le mieux, c’est de viser le cœur si je souhaite tuer l’animal en une fois. Mais je ne veux pas le tuer, surtout pas. Il faut à tout prix que j’évite le cœur, mais si je suis sûr que cette bestiole peut survivre d’une flèche à cet endroit. Je préfère cependant ne pas prendre le risque.

Je tire. Je l’ai eu dans l’œil droit, cela ne m’avantage pas forcément étant donné que la bête est déjà aveugle à la base ; cependant ça ne l’empêche pas de se tordre de douleur pendant quelques minutes. Je profite de ce temps pour courir vers Anna, et vérifier si elle n’est pas blessée. Ma peur commence à diminuer, j’ai l’impression qu’on s’en sort bien pour le moment ; c’était sans compter le coup que vient de donner l’animal en se tapant dans le mur – sans le vouloir, il se débattait à cause de la douleur. Des pierres commencent à tomber au-dessus de moi et je n’ai pas assez de temps pour m’enfuir. J’ai l’impression que le sort s’acharne.

Une énorme pierre s’abat sur ma jambe et me force à tomber. J’essaie de me dégager mais je n’y parviens pas et, en plus de ça, la douleur me tiraille… Il ne manquait plus que ça, me voilà bloqué, là, face à un Serpent Géant qui peut m’avaler tout cru à n’importe quel moment. Je me tourne vers Anna et déclare :

- Anna ! Je suis bloqué, si vous voulez avoir une chance de survivre ici il va falloir me décoincer, vous ne tiendrez pas longtemps toute seule sans protection !

J’essaie d’enlever la pierre qui coince ma jambe mais impossible. Elle est si lourde qu’il faut être au moins deux pour la porter. J’espère que je ne la mets pas en danger en lui demandant de m’aider… Je ne pourrais pas me le pardonner si elle venait à être blessée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Mar 4 Aoû 2015 - 1:54

Anna fulminait encore cette flèche manquée, car cela les retarderais encore elle qui voulait en finir très rapidement, car ce reptile semblait être coriace. Sa puissance se faisait ressentir à chacun de ses mouvements, si bien que la jeune femme ne pouvait détacher le regard de ce serpent imposant. Elle vit alors le jeune brun se placer devant elle pour charger à son tour, la jeune femme ne prêta pas trop attention, même si dans le fond il venait de la protéger le temps qu’elle récupère son arme. La jeune blonde vit alors le jeune homme se mettre à trembler, elle ne dit rien mais pour autant elle ne pouvait pas dire quelque chose car elle-même était impressionnée par cette créature. Puis Alen essaya tout de même de détendre l’atmosphère en disant qu’elle lui faisait de l’effet, ce qui fit légèrement sourire Anna mais ne posa aucun regard sur le jeune homme, car en premier lieu elle n’avait pas le temps pour ces niaiseries, et en second lieu ce n’était pas le moment car ils n’étaient pas encore sortis d’affaire.

Si le jeune homme était occupée à la courtiser, Anna n’avait pas encore le temps de faire ça, surtout qu’il devait tirer sur le reptile afin de pouvoir récupérer rapidement sa mue qui selon les Liares était rare. Toujours le regard posé sur le monstre, elle reculait doucement sans faire de bruit et dit alors à Alen

-Tirez au lieu de me parler, plus vite on aura fini, plus vite on sera sorti d’ici

Ce jeune homme se comportait vraiment comme un grand enfant et la jeune blonde ne pouvait pas supporter ça et surtout pendant un moment si dangereux. C’est pourquoi elle ne rentrait pas dans sa discussion, déjà surtout pendant ce temps le serpent entendait tous leurs faits et gestes. Anna optait plutôt pour être discrète et rapide, et ne pas trop parler. L’observant silencieusement, l’Ancienne remarqua alors qu’il n’avait pas bougé depuis quelques minutes, qu’attendait-il ?? Que le serpent les avale tout crus ?? N’était-il pas sûr de lui ? Etait-il en train de se demander pourquoi il était venu ? La jeune femme également pensait à cette proposition, et regrettait amèrement d’avoir accepté cette quête, cette dernière lui paraissait tellement impossible maintenant. Comment allaient-ils faire pour récupérer cette fichue mue ? La jeune blonde reposa son regard sur le serpent qui semblait s’être arrêté, car ils venaient de se stabiliser et ne faisaient plus aucun bruit. La jeune femme descendit légèrement son arc et se passa la main gauche dans sa longue chevelure pour se détendre, car ce moment était beaucoup trop intense.

Le serpent semblait avoir senti quelque chose, c’est alors que la jeune femme vit alors Alen fermer les yeux, que faisait-il ? Ce n’était pas le moment de faire une sieste même debout. Il se mit à respirer doucement, Anna comprit rapidement, il se concentrait sur sa respiration sûrement pour se détendre et diminuer les battements de son cœur qui semblaient battre à tout rompre, chose que la jeune guérisseuse comprenait parfaitement, elle-même ne pensait pas trop à ça pour ne pas permettre à cette créature de les chasser. Puis après un court instant, la jeune femme le vit les ouvrir de nouveau, à cet instant elle comprit qu’il venait de se contrôler, il charge alors et commence à reculer, cependant Anna vit qu’il venait de donner une chance au reptile de les repérer, et à cet instant il se jeta sur eux avec sa gueule ouverte.

La jeune femme roule sur le côté et se laisse tomber contre un mur du tunnel, elle souffla de peur, et la première chose qu’elle fit, c’était de voir si le jeune homme était entier. Trop loin de lui et surtout dans un renfoncement, il ne la voyait pas contrairement à elle qui pouvait le voir. Lorsqu’il lui demanda si elle n’avait rien de cassé, elle avait envie de se radoucir, mais sa dernière réplique ne lui donna pas du tout envie de se montrer aimable pour le moment et répondit alors froidement

-Merci non rien de cassé, et vous ?

La jeune blonde s’avança alors vers Alen et se mit à côté de lui, sans même lui accorder un regard. Il semblait concentré, le seul instant où Anna le trouvait mature, contrairement à tout à l’heure. Il tira une flèche qui atterrit dans l’œil du reptile, ce dernier se tordit de douleur Anna parut soulagé, car il ne fallait surtout pas viser le cœur de cet animal. Anna avait envie de crier sa joie, ils ne s’en sortaient pas si mal que ça finalement, cependant elle ne regardait plus trop la bête qui en se débattant de douleur cogna un mur du tunnel et fit alors tomber plusieurs jets de pierre lorsque l’une d’elle tomba sur les jambes du jeune homme. Il tenta dans un premier temps de s’en débarrasser mais Anna vit qu’il n’y arrivait pas. Puis il demanda de l’aider à retirer cette énorme masse de pierre qui l’empêcher de se relever. Le Serpent continuait de se débattre, que faire l’aider à le sauver ? Ou tirer une flèche pour l’affaiblir encore plus ?

Sans même réfléchir, Anna baissa son arc et alla aider son coéquipier en gardant un œil concentré sur le monstre dans le cas où il recouvrait ses sens, en poussant de toutes ses forces à l’aide de la force du jeune homme ils déplacèrent la grosse pierre. Le laissant au sol récupérer, Anna arma son arc et se concentra pour tirer sa flèche dans l’autre œil, elle ne devait surtout pas viser son cœur… Elle se répétait cette phrase comme s’il s’agissait d’une mélodie rythmée. Elle tira de toutes ses forces et vit alors sa flèche atterrir dans l’autre œil. A cet instant Anna se tourna vers Alen le temps que l’animal se débatte de nouveau.

-Le mieux est qu’on se partage le travail, un essaie de toucher le serpent, et l’autre essaie de trouver cette fichue mue, qu’en pensez-vous?

Anna était au chevet du jeune homme l’aidant à se relever, car même si il l’agaçait , elle ne pouvait le laisser seule à ce moment-là.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 30
Xp's : 0
Date d'inscription : 24/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Mar 4 Aoû 2015 - 3:09

Je regarde ma jambe avec horreur ; mon pantalon est ensanglanté, elle a dû profondément s’ouvrir sans forcément se casser. Je tâte un peu, les os semblent bien en place mais la plaie a l’air intense. Quelle galère… Après avoir tiré une flèche dans le deuxième œil de l’animal, Anna me fait la proposition de faire équipe. Cela me paraît sage le temps que la douleur s’estompe un peu, je ne pourrai brandir mon arc qu’après m’être reposé. Il va falloir qu’elle se batte un certain temps à ma place, et je rechercherai la mue pendant ce moment ; après quoi je la remplacerai, je ne vais tout de même pas la laisser faire tout le travail... J’hoche la tête, j’ai si mal que je n’arrive pas à prononcer le moindre mot – pour son plus grand plaisir, je suppose. La douleur est vraiment intense et me traverse toute la jambe, mais je ne peux pas me soigner tout de suite ; la guérison est trop lente (plusieurs minutes) et si douloureuse que je ne pourrai m’empêcher d’hurler et d’attirer l’animal vers moi. Il va falloir que je fasse avec avant que nous sortions (en vie, je l’espère).

Je profite du moment de folie du serpent pour ôter ma cape et rapidement en déchirer une partie pour en faire un bandage. Je retrousse mon pantalon en enroule le tissu autour de ma plaie pour absorber le sang et éviter que je n’en perde trop… Ah, si seulement il me restait des pommades, j’aurais pu en appliquer pour calmer la douleur ! Tant pis, je vais devoir faire avec. Je ne me rappelle pas avoir déjà eu une telle blessure avant, bien sûr, j’en ai déjà soigné des centaines, mais moi, jamais je n’ai réellement senti la douleur des malades. Je prends soudain conscience qu’à force d’être exposé aux blessures et  à la maladie, je finis par en oublier la gravité de certaines. Mais j’aurai tout le temps de méditer sur cela plus tard, nous sommes tout de même en compagnie d’un Serpent Géant, voyons ! Je ne voudrais pas le faire attendre trop longtemps…

Je me relève donc à l’aide d’Anna. Je sens qu’elle ne m’apprécie pas énormément – quoi de plus normal, après tout ? Je ne cesse de la taquiner alors que je ne la connais même pas ! – mais elle est si loyale qu’elle m’aide tout de même en faisant abstraction de cela. Mon sentiment à son égard devient de l’admiration ; je suis presque touché par le fait qu’elle ne me laisse pas seul, mais je ne veux pas le montrer, ce serait ridicule ! Il n’y a plus de sourire sur mon visage, plus que des grimaces de douleur. Je me sens même incapable de faire une remarque cynique, car la situation commence à se montrer tendue. Je n’aimerais pas mourir aujourd’hui, par dévoré par un Serpent Géant. Qui y aurait-il pour pleurer ma mort ? Si par miracle Anna s’en sortait vivante, il ne lui faudrait pas longtemps pour oublier l’inconnu qui l’a aidée dans cette quête. Quoi de plus normal ? Pour la première fois depuis que nous sommes arrivés, je déclare sérieusement :

- Votre proposition m’enchante, je ne me sens pas en état de me battre pour l’instant, je ne suis pas sûr de pouvoir assurer vos arrières. Si vous pouviez retenir cette affreuse bête pendant que je recherche la mue et que je récupère un peu, cela nous ferait grandement avancer.

Je n’attends pas vraiment de réponse pour commencer mes recherches. Nous sommes venus ici pour la mue, à la base, même si j’avoue que je l’avais un peu oublié. J’ai du mal à faire confiance à Anna, je ne connais ni ses capacités ni jusqu’où elle serait prête à aller pour me protéger et assurer ma survie. En vérité, je n’ai jamais réussi à faire immédiatement confiance aux inconnus, quand bien même ce soit des filles au visage d’ange. On ne sait jamais la limite de leur courage, on ne peut pas se reposer entièrement sur les épaules de qui que ce soit – a moins qu’il s’agisse de quelqu’un de suffisamment proche, ce que cette fille n’est pas. Ce qui me pousse à tourner le dos au combat pour l’instant est certainement le fait qu’elle m’ait aidé à dégager la pierre au lieu de prendre ses jambes à son cou et de me laisser là. Cette preuve est, certes, infime, mais elle a une réelle importance. Je n’ai donc pas eu énormément de mal à me lancer à la recherche de cette fichue mue qui, vu la taille de ce gigantesque serpent, doit être particulièrement visible.

Je m’enfonce très profondément dans le tunnel, si bien que je ne vois même plus Anna et le reptile. J’espère que tout va bien de son côté, et qu’un drame ne s’est pas produit en mon absence. Devant moi se dresse l’immense mue de serpent qui a été très facile à trouver, en fin de compte. J’ai la mue. Cela signifie certainement que nous pourrons bientôt sortir de là ! Je ne rêve que de ça, à présent. Ça, et refermer ma plaie en sortant. Elle saigne si fort que du sang commence à s’échapper de mon bandage, quel enfer ! Il faut qu’on fasse vite, sinon je ne tarderai pas à m’évanouir et à mourir, c’est certain ! Je me hâte de retourner près d’Anna en traînant la mue de serpent avec moi. Le sourire m’est revenu, je déclare, triomphant :

- Victoire, gente dame !

Je regarde l’animal et me mord la lèvre. Je ne me sens pas encore rassasié. Nous n’avons pas assez tiré de choses de cette aventure. Je regarde le dos de l’animal et me tourne vers Anna, un sourire gourmand accroché aux lèvres :

- Je crois que c’est le moment de devenir riche Anna ! Si vous essayez de monter sur son dos et que vous récupérez une épine dorsale vous pourrez la vendre à bon prix ou l’utiliser un jour en combat. Je peux assurer vos arrières si vous souhaitez essayer, je vous ai dit en arrivant que je vous protégerai… Après ce que vous avez fait pour moi, je vous dois bien cela. dis-je en sortant mon arc et une flèche.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Mar 4 Aoû 2015 - 18:27

Son regard toujours posé sur le reptile,  Elle remarqua alors sa plaie, le sang saignait abondamment et ne semblait pas vouloir se calmer pour le moment, ce qui pouvait être embêtant. Elle pouvait tout à fait se montrer loyale dans ces moments, car ils se trouvaient ensemble dans la même aventure, ils avaient acceptés, alors maintenant ils ne devaient surtout pas abandonner.  C’était bien la première fois que la jeune blonde se retrouvait face à face avec une créature plus grande qu’elle, à vrai dire elle n’était seulement qu’une guérisseuse, ce qui expliquait facilement le fait qu’elle n’était jamais dans le combat, non Anna restait à l’arrière pour soigner à l’aide de plantes les blessés. Les plantes, ces petites créatures qu’Anna respectait par-dessus tout,  l’aidait à se sortir pratiquement de chaque danger.  En parlant de ça, Anna se vit frapper par une idée, elle crut avoir pris avec elle quelques plantes médicinales.

C’est alors que la jeune guérisseuse se mit à chercher quelque chose dans sa petite bandoulière, elle qui avait souvent des petites babioles et plantes médicinales, car en étant guérisseuse, elle ne pouvait se promener sans avoir de plantes pouvant calmer ses souffrances. Relevant sa tête de temps à autre vers le serpent et vers son coéquipier, elle retira vivement sa main du petit sac en cuir, elle venait enfin de trouver ce qu’elle cherchait. Cette plante piquante pouvait calmer rapidement une hémorragie. Reposant son regard sur sa bandoulière, elle en sortit une fleur rouge avec une grosse tige, les pétales étaient parsemés de petits crochets piquants mais cela aider à cicatriser beaucoup plus rapidement que le pan de la cape qu’Alen venait de découper.  Tout en se rapprochant du jeune brun elle lui tendit la fleur en lui disant

-Tenez faites pression avec cette fleur sur votre plaie, elle absorbera votre sang et vous vous sentirez un peu mieux d’ici une bonne dizaine de minutes, faites attention elle pique.

Anna se pencha sur sa plaie, et préféra lui mettre toute seule et retira le bout de tissu de sa plaie et tout en restant calme, elle fit pression sur la jambe d’Alen avec la fleur et remit le bout de tissu ensanglanté, cela n’allait pas forcément être agréable les premières minutes, mais elle pouvait parier qu’il changerait rapidement d’avis.

-Vous allez sentir quelques picotements désagréables, c’est tout à fait normal ne vous inquiétez surtout pas.  Cela va vous aider à cicatriser.

La jeune femme scrutait ses moindres faits et gestes, car malgré sa taille imposante il pouvait être très rapide, il l’avait montré quelques minutes auparavant. Essayant tout de même de chasser cette image effrayante qu’ils venaient de vivre auparavant, elle se reconcentra sur cette quête assez compliquée.  Attendant que la plante fasse effet, elle se mit devant le jeune homme et brandit son arc, lorsqu’il lui annonça qu’il préférait  chercher la mue pour le moment, tandis qu’Anna fait l’appât pour le reptile, chose qu’elle accepta sans riposter.  Elle garda un regard rapide sur le jeune homme, pour pouvoir à la fois le suivre et distraire le serpent.  Après un certain moment, la jeune femme ne vit plus du tout le jeune brun, elle commença à prendre peur, avait-il réussi ? Plus aucun son ne semblait provenir des profondeurs du tunnel, à un moment le serpent voulut rebrousser chemin, et Anna pour protéger Alen  prit un caillou au sol et le lança dans la direction opposée du chemin dans lequel s’était dirigé le jeune brun.  Toujours l’arc visant le serpent, une goutte de sueur se mit à perler sur son front, c’était bien la première fois qu’elle suait, ça semblait être une éternité ; puis contre toute attente, elle entendit alors la voix du jeune homme lui annoncer la trouvaille.

Anna se semblait pas être la seule à avoir entendu Alen, non le reptile également semblait vouloir se diriger vers le jeune homme qui ressortait du trou noir au fond du tunnel, et à cet instant, l’Ancienne laissa sa flèche venir se planter sur le crâne de l’animal, qui continuait de hurler, ou cracher, Anna ne savait pas trop ce qu’il commençait à faire. Peu importait ils venaient de prendre la mue, cette chose que le vieil homme leur avait demandée.

Lorsque la guérisseuse vit le sourire du jeune homme, elle comprit alors qu’il allait un peu trop bien, et sut alors qu’elle devait encore supporter ses sarcasmes. Elle l’écouta alors, il lui proposer d’essayer de récupérer l’épine dorsale, il lui proposa alors de monter sur le dos du reptile, elle hésita quelques minutes et se dit qu’après tout elle n’aurait pas cette chance deux fois.

-Je vais essayer, sinon je vous laisserai la récupérer et j’assurerai également vos arrières faites-moi confiance.

Sur ces paroles, la jeune femme se lança de toutes ses forces et courut aussi rapidement qu’elle put et sauta sur le dos de l’animal cependant le reptile n’apprécia pas du tout cette intrusion et la fit chuter violemment, tête la première.  Anna était sonnée, et resta quelques temps allongée au sol, essayant de retrouver ses esprits. Son arc avait été également propulsé quelques mètres plus loin.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 30
Xp's : 0
Date d'inscription : 24/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Mer 5 Aoû 2015 - 1:05

- Anna !

Ce reptile l’a envoyé voltiger à quelques mètres de là, propulsant également son arc plus loin. Cette bestiole est décidément plus forte que je ne me l’étais imaginé quand ce vieux marchand nous l’a décrite. Je suis sûr qu'il l'a fait exprès pour que l'on accepte plus facilement. Bien sûr, il nous avait dit que ce Serpent Géant était dangereux, mais je n’aurais jamais imaginé à quel point ! Mon sang ne fait qu’un tour, je me rue sur la jeune blonde en priant tous les dieux qu’elle ne se soit pas blessée en tombant ; l’idée stupide de récupérer cette épine dorsale vient de moi, après tout. J’ai compris qu’elle est guérisseuse suite à la fleur qu’elle a appliquée sur ma plaie, mais en tant que neustro je peux également l’aider de bien des manières dans le cas d’une blessure. J’espère cependant de ne pas devoir en arriver à cette extrémité… Mon teint qui a d’un coup viré au pâle reprend des couleurs quand je constate qu’elle va bien. Je pousse un énorme soupir de soulagement, il serait stupide qu’elle se brise quelque os en tentant de récupérer une épine dorsale. Nous avons la mue, à quoi bon continuer ? Je crois que nous sommes fous et que nous avons conscience que cette opportunité ne se présentera pas deux fois. Je l’aide à se relever en oubliant d’aller ramasser l’arc qui gît plus loin ; je suppose qu’aider l’Ancienne est tout de même la priorité…

- Eh bien ! Si vous aviez vu la vitesse à laquelle il vous a envoyé voltiger ! Vous devez être toute légère, je suis certain que vous faites partie de ces filles magnifiques qui ne mangent rien pour conserver leur ligne parfaite.

Trêve de sarcasme, il semblerait qu’Anna ait réveillé la colère du reptile - qui n'avait pas fière allure avec ses flèches dans les yeux. Je me place devant la demoiselle le temps qu’elle reprenne ses esprits tout en préparant mon arc armé d’une flèche noire ; la concentration me revient. Sans me faire désirer cette fois-ci, je tire. Je l’ai eu dans le cou, il est bien plus facile à viser qu’au départ, il se débat moins. Je pense que nous l’avons grandement affaibli en lui tirant dessus sans arrêt. Il faut faire attention de ne pas le tuer surtout, sans quoi nous ne toucherons pas la totalité de la récompense. Avec tout le mal que nous nous sommes donné, je ne le supporterai pas ; je pense que les deux prochaines flèches que nous tirerons lui seront fatales. J’espère que nous parviendrons à attraper l’épine d’ici là… Je ne souhaite pas rester sur ma faim. L’un de nous deux doit attraper cette épine et ça n’est pas discutable. Je me tourne vers Anna et déclare :

- Il est faible, j’y vais ! Assurez mes arrières, je n’ai pas envie de finir en nourriture pour serpent.

La bête se débat encore une fois, de moins en moins vite, de moins en moins fort. Il est faible, et le moment est parfait pour tenter d’arracher l’épine de son dos. L’affaiblir n’a pas été compliqué et le tuer aurait été un jeu d’enfant, mais la difficulté est là : il ne faut surtout pas le tuer. L’idée de garder cette bestiole rampante en vie me répugne au plus haut point, cependant nous n’avons pas le choix ! Nous l’avons promis au marchand, et une promesse est une promesse – je suppose que l’Ancienne me soutiendrait sur ce point, mais je n'ai pas le temps de lui demander. Je ne reviendrai pas sur mes mots. D’un autre côté, j’avoue que l’idée de lui planter une flèche en plein cœur me chatouille nerveusement les mains, et je n’hésiterai pas une seconde si la vie d’Anna ou la mienne est en jeu. Mais pas avant. Il faut que je me retienne. Je veux simplement récupérer l’épine dorsale, rien de plus… Quitte à en ressortir avec quelques égratignures. L’adrénaline me donne des frissons. Je n’ai jamais risqué ma vie de la sorte ; diable, ce que cela fait du bien !

Ne pensant plus à ma blessure (comme Anna l’avait prédit, la douleur s’est estompée au bout d’une dizaine de minutes après avoir picoté un peu), je cours jusqu’au reptile qui ne pense plus qu’à se tordre de douleur, encore et encore. Je monte sur une pierre que l’animal a fait tomber en cognant le mur, je m’accroupis et j’attends en le fixant, tout en tâchant de ne pas canaliser les battements de mon cœur. Je tiens à l’attirer, je veux qu’il se jette sur moi pour pouvoir lui sauter dessus et extirper une épine dorsale. Je le regarde en souriant. Si j’arrive à en attraper une, je suis riche ! Mais contrairement à ce que j’avais prévu, la bête ne se jette pas sur moi mais sur Anna. Je suis un peu déçu de ne pas avoir pu tenter ma chance, mais je ne dois pas penser à cela pour l’instant. Je sors mon arc et m’apprête à lui tirer dessus si jamais il ose faire du mal à la demoiselle. Je ne le tolérerai certainement pas.

- Il s’approche de vous Anna, faites attention ! Je n'ai pas pu essayer, il était trop loin. Réessayez, je vous couvre ! Faites attention de ne pas le tuer surtout, le vieux marchand ne nous donnerait pas toute la récompense !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Mer 5 Aoû 2015 - 16:43

La jeune blonde entendit son prénom, elle était cependant encore sonnée pour pouvoir répondre, et tenta d’essayer de bouger, sauf que son bras droit lui faisait horriblement mal, fort heureusement elle s’était sortie avec uniquement un bras cassé, une petite décoction et tout ceci se remit dans l’ordre avant de rentrer chez elle. Grimaçant de douleur, elle vit alors Alen se précipiter vers elle, cette action la toucha énormément, car même si il était parfois moqueur et narquois, il avait le sens des priorités, et la loyauté semblait faire partie de son éducation. La jeune guérisseuse lui sourit alors cette fois ci amicalement, c’était bien une preuve pour enfin lui accorder sa confiance, il ne l’avait pas laissée seule face à cette imposante créature. Elle commença même à se demander, si il n’allait pas les tuer tous les deux dans ce tunnel, ainsi lier leurs destins dans ce lugubre endroit. Après quelques minutes, l’Ancienne se redressa et tint son bras gauche qui lui faisait terriblement mal, et essaya de le faire tenir avec une attelle préparé rapidement avec un bout de tissu, tout justement déchiré de sa robe. Elle fit passer sa tête par le trou et eut le soulagement de maintenir son bras gauche.

Anna avait peut être vu un peu trop gros, l’épine dorsale n’était pas facile à récupérer, surtout qu’il fallait se ruer sur le dos de l’animal, chose qui n’était pas donnée non plus. De plus ses mouvements incessants faisaient pratiquement tout le temps perdre l’équilibre, les sentait il sur son dos ? Ou avait-il tellement mal pour gesticuler dans tous les sens ? La mue était en lieu sûr maintenant, mais que devait-elle faire abandonner et laisser le jeune brun seul ? Non cette option n’était pas du tout envisageable, elle ne pouvait se résigner à le laisser seul. Ils avaient commencé ensemble, et ils finiraient ensemble. Alen l’aida à se remettre sur pied, Anna fit quelques pas et se sentit d’attaque pour continuer, cependant elle gardait toujours son arc dans son regard, afin de savoir si elle avait le temps de le récupérer. Le jeune Namès lui parla encore narquoisement mais cette fois ci, Anna sourit à ses paroles, après tout elle s’était bien détendue depuis le début.

Lorsqu’il évoqua alors son vol plané, elle ne put s’empêcher de rire doucement, la jeune blonde n’avait pas eu la chance d’assister à son propre envol, c’est pourquoi elle essayait d’imaginer cette action, mais savait pertinemment qu’elle ne pouvait la comparer avec ce qu’Alen avait vu, et c’était ça qui la faisait sourire surtout. Anna ne mangeait pas beaucoup certes, non pas qu’elle faisait attention à sa ligne, elle qui avait été fine et élancée toute sa vie durant, Anna se nourrissait que lorsqu’elle ressentait la faim, cette faim qui lui tordait l’estomac, et en réponse elle ne mangeait que des fruits et légumes, tantôt crus tantôt cuits. En étant honnête, elle n’avait jamais prêté attention à son image, sûrement parce qu’elle avait hérité d’une beauté insolente donné par son père qui faisait partie des Anciens, et de sa mère descendante des Namès.

-Je ne fais pas attention à ce que je mange Alen, je respecte la nature voilà tout, dit-elle sur un ton moqueur

Alen se plaça rapidement devant la jeune blonde, et cette dernière en profita alors pour aller récupérer son arc, lorsqu’elle posa un regard sur l’animal, les flèches qui avaient réussi à pénétrer ses écailles rugueuses ne semblaient pas encore vouloir tomber pour le moment, ces cinq flèches pendaient fièrement, cependant il ne fallait surtout pas le tuer, car le marchand sortirait immédiatement de ses gonds, au point de ne pas les payer, elle qui avait besoin d’argent pour dormir cette nuit, car la marche l’avait tellement fatiguée. Puis alors Alen annonça qu’il allait tentait également de prendre l’épine dorsal, il avait bien raison, car elle-même avait tenté de s’en emparer, cependant la chance ne lui avait pas souri. Une flèche brandit vers le reptile, elle suivait son coéquipier des yeux, dans le cas où il fallait l’affaiblir encore plus pour permettre à Alen de monter plus facilement. Très fière d’elle, Anna put constater que le jeune homme marchait et courrait très normalement, c’était sûrement grâce à cette plante qu’elle avait appliquée tout à l’heure sur la plaie ensanglantée. Montant sur une pierre, Alen s’élança et sauta sur une pierre fraichement tombée par les coups incessamment donnés par le serpent. Il s’accroupit, que faisait-il ? Anna se dit qu’il avait sûrement une idée en tête, cependant cette assurance ne plaisait pas du tout à l’Ancienne, si bien que les pouls de la jeune blonde s’accélèrent subitement. Il souriait, pourquoi souriait-il ? Anna n’aimait pas du tout ça, et aurait aimé qu’il en finisse une bonne fois pour toute au lieu de se pavaner fièrement devant cette créature.

Elle comprit rapidement que le plan venait de tomber à l’eau lorsqu’elle vit l’animal s’abattre sur elle, c’est alors qu’Anna se décala rapidement et tenta de lui arracher l’épine dorsale lorsque l’animal plongea lourdement à quelque centimètre d’elle, mais dans la frayeur que celui-ci lui avait causée, elle planta automatiquement une flèche dans le bas de son dos, et venait littéralement de rater l’épine de quelques secondes.

-Je suis désolée je n’ai pas pu la récupérer, sous la peur je lui ai rentré une flèche dans son dos.

lle ne pouvait plus utiliser son arc pour le moment, ce qui pouvait expliquer cette panique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 30
Xp's : 0
Date d'inscription : 24/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé Jeu 6 Aoû 2015 - 22:05

Il commence à être dangereux de traîner d’avantage par ici. Il y a des rochers partout, Anna s’est cassé le bras et ne peut plus se servir de son arc, puis je n’ai pas envie de tuer le serpent. Enfin, si ! Bien sûr que j’en ai envie, je ne désire que ça, une flèche dans le cœur, rien ne me ferait plus plaisir. Après tout ce qu’il nous a fait, ce maudit serpent ! L’idée de le laisser d’avantage en vie me laisse un goût très amer dans la bouche. Je me surprends même à éprouver un plaisir sadique quand je le vois se tordre de douleur – je m’inquiète, parfois. Mais le marchand a été clair et je n’ai pas envie de m’attirer ses foudres. Comment s’appelle-t-il déjà ? Ah oui, Rodrick. Je suis certain qu’il sera heureux que nous lui ramenions la mue ; il avait l’air de tellement la désirer. J’espère que la récompense sera à la hauteur de nos efforts, il y a intérêt de toute façon. J’ignore depuis combien de temps nous sommes partis, mais cela commence à faire… Peut-être qu’il s’inquiète ? Allons ! A quoi est-ce que je pense ? Il ne nous connait même pas. Il doit surtout s’inquiéter pour ses affaires, ce vieillard.

Je soupire. Je ne peux pas laisser Anna seule avec un bras cassé. Je fais le nécessaire pour me rapprocher d’elle tandis que l’animal ne nous remarque plus – il est bien trop faible pour attaquer, de toute façon. Mais on n’est jamais trop prudent. Je range mon arc et lance mon regard vert sur Anna. Peut-être que je me trompe, mais elle a l’air fatiguée de toute cette histoire. Je le suis aussi, mais finalement, je ne regrette pas d’avoir accepté cette quête. Je suis certain que nous allons nous faire un bon paquet d’or avec tout ça ! Je sais, je suis incorrigible ; mais après tout, ma bourse est vide, et je n’ai pas l’intention de dormir à la belle étoile. Je regarde Anna et déclare :

- On ne peut pas continuer comme ça, vous n’êtes plus en état de vous battre.

Je lui fais signe de la tête de nous rendre vers la sortie du tunnel ; et je prends bien soin de me saisir de la mue. Nous n’avons plus d’intérêt à rester ici après tout. J’attends qu’elle passe avant moi pour assurer ses arrières et surveiller le serpent – elle est blessée et un léger sentiment de culpabilité m’envahit à ce moment-là. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que tout cela est de ma faute. L’animal est faible et continue à se tordre de douleur, je crois que nous n’avons plus rien à craindre de lui, il est bien trop occupé à souffrir. La flèche d’Anna l’a profondément blessé mais ne l’a pas tué pour autant, dieu merci ! Je soupire de soulagement tant l’idée de sortir me réjouis. Nous ne peinons pas vraiment à nous rendre à l’extérieur si ce n’est pour éviter quelques pierres et, une fois dehors, je respire à plein poumons l’air frais de l’hiver.

Nous avons réussi. Un sourire de satisfaction étend mes lèvres, cette histoire est enfin terminée, et notre récompense arrive bientôt. Nos vies sont hors de danger ! Je regarde ma plaie et décide de laisser la plante terminer son travail ; après tout je n’ai plus assez d’énergie pour soigner quoi que ce soit, c’est d’ailleurs pourquoi je ne propose pas à Anna de lui réparer le bras, je sais que je n’aurai pas assez d’énergie pour le faire sans m’évanouir (et je suppose qu’elle est bien trop fatiguée pour supporter une telle douleur). Je m’en sens contrarié, mais je décide d’en faire abstraction. Seule la joie devrait envahir mon esprit, j’en suis conscient.

- Quelle joie, nous avons enfin réussi. Si je ne me retenais pas je vous enlacerais.

Je ris. Après avoir descendu la montagne, nous nous rendons de nouveau à Galea retrouver ce marchand. Il semble heureux de nous voir arriver avec la mue, je lui donne. La récompense tant attendue arrive enfin, après cela je pourrai aller me reposer dans une auberge et avaler des litres de bière… Je n’attends plus que cela !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] Un Serpent Géant, une mue à la clé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent
» Dans les machoire du serpent (en cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Liares :: Le Mont Torgern-