AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tour de garde à la frontière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Soldat

Messages : 35
Xp's : 54
Date d'inscription : 11/07/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Tour de garde à la frontière Mar 14 Juil 2015 - 21:33

Le froid était insupportable depuis que la nuit était tombée sur la frontière. Azkiel resserra sur lui ses vêtements minces dans lesquels le vent sinueux s’engouffrait sans pitié. Dire qu’il avait protesté lorsqu’on lui avait conseillé de mettre plusieurs couches de vêtements. A présent, il comprenait mieux la raison et regrettait de ne pas avoir écouté. Son pauvre manteau de toile le protégeait à peine du vent glacial de la région. Heureusement qu’il ne neigeait pas.

Il n’arrivait toujours pas à croire qu’il avait été envoyé surveiller la frontière comme un soldat de bas étage. L’humiliation… S’il n’avait pas eu aussi froid, il aurait été tellement furieux qu’il se serait consumé sur place. Comme s’il y pouvait quelques chose si l’humain qu’il devait surveiller était mort ! Bon certes, il l’avait peut-être aidé un peu à partir… Mais ces créatures primitives étaient si fragiles que s’en était presque pathétique !
Résultat, le roi avait été furieux de la mort du prisonnier et l’avait envoyé à la frontière pour qu'il se rappelle "où était sa place".

Enfin, au moins, il avait encore sa tête.

Un soupire presque désespéré passa ses lèvres. Dire que l’ennuis était son pire ennemis reflétait plutôt bien la réalité. Depuis cinq jours qu’il était arrivé, il avait effectué plusieurs gardes, mais jamais rien d’intéressant n’était arrivé. Contrôler des caravanes de marchants et des voyageurs humains assez stupide pour pénétrer sur le royaume des Liares n’avait rien de palpitant.

A quelques pas de lui se trouvait le territoire des hommes, un endroit dans lequel il ne pouvait pas aller mais qui devait regorger de choses amusante à découvrir. Derrière lui se dressaient les montagnes de saphir, dangereuses, pleines de monstres. Et lui, il était coincé au milieu, pile à l’endroit ou il ne se passait jamais rien. Ce n’était pas faute d’avoir espéré l’arrivée d’un monstre ou deux.

Perdu dans ses ruminations, Azkiel faillit ne pas remarquer l’ombre discrète qui marchait sur la route dans sa direction. La lumière de sa torche n’était pas assez forte pour éclairer aussi loin, aussi, le soldat plissa les yeux pour essayer de mieux distinguer l’humanoïde qui cherchait à passer sa frontière. Etait-ce deux cornes qu’il voyait se détacher sur sa tête ? Impossible, les Liares ne quittaient pas le territoire à moins d’être des déserteurs. Comme ce cher Caleth… Un rictus mauvais tordit un instant les traits d’Azkiel. Puis, il se reconcentra sur sa tache de garde frontière. Pour retourner auprès du roi et quitter cette région maudite, il lui faudrait s’acquitter honorablement de sa tache.

- Arrête toi là, humain, dit-il en se mettant en travers de la route. Énonce ton identité et ce qui t’amène en territoire Liare à cette heure.

Si cela n’avait tenu qu’à lui… Il aurait écrabouillé ce misérable moustique qui pensait pouvoir pénétrer sur les terres de la couronne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 111
Xp's : 121
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Mar 14 Juil 2015 - 23:32



Tour de garde à la frontière

Le 3 Talien 1248

Voilà plusieurs jours que son voyage avait débuté. Malgré les interdits de son mentor, Toma, la jeune liare voulait voir à quoi ressemblait les terres de feu. Elle n'avait jamais vu d'individus de la même espèce qu'elle. Qu'est-ce que ça lui ferait de voir d'autres personnes cornues ? Même si les Anciens l'avaient accepté telle qu'elle, les débuts n'ont pas été faciles et se faire dévisager de la sorte était dérangeant. Surtout lors de son voyage. Elle oubliait de mettre son chapeau cachant ses cornes de temps en temps et ne s'en rendait compte que par les regards curieux, voir même menaçant de la plupart des hommes qu'elle croisait dans les montagnes de Saphirs. Les habitants des montagnes ne seraient pas en très bon accord avec les créatures cornues ?

Cela ne l'empêcha pas de continuer son chemin. Elle voulait voir les terres de feu, même si elles sont loin, mais au moins elle pourra se dire qu'elle les a vu. Et peut-être dans l'idéal croiser un liare, un vrai de vrai ! C'est ainsi qu'elle finit son voyage en territoire humain pour traverser la ligne imaginaire qui servait de frontière entre les deux espèces. A ce moment, elle s'arrêta un instant, imaginant son mentor surgir de nulle part pour l'arrêter. Elle commençait à le connaître avec tout ces entraînements et elle sait que ce type est bizarre, qu'il a le don de surgir de n'importe où. Même en combat elle a bien du mal à prévoir ses mouvements ! Tellement imprévisible... Alors quand elle sût qu'elle était tranquille, elle se fait un petit kiffe en sautant par dessus la ligne et improvisant une petite danse de la joie. Après cela elle marche confiante sur la route menant aux montagnes de feu.

- Arrête toi là, humain. Énonce ton identité et ce qui t’amène en territoire Liare à cette heure.

Elle n'avait pas remarqué le soldat qui surveillait les entrées et les sorties du pays des Liares. Un type très imposant, faisant au moins une tête de plus qu'elle avec une musculature impressionnante. Des cheveux blancs épais mais qui ne cachaient pas entièrement ses cornes. D'ailleurs elle se demande comme il fait pour survivre à ce froid avec si peu de vêtement sur son dos. Elle le sait, les liares ne sont pas insensibles au froid et elle a prévu le coup en portant un manteau de cuir, doublé d'une fourrure de lièvre qui lui tient bien chaud. A part son visage, pas un seul morceau de peau était dévoilé. C'est d'ailleurs pour cela que le garde a dût la prendre pour une humaine : avec sa capuche épaisse remontée sur la tête, les cornes de Manaka ne devait pas être visibles ! Elle se fût alors un plaisir d'enlever sa capuche et de dévoiler fièrement ses cornes.

- Erreur, je suis une liare !

Pour une fois que ses cornes peuvent lui servir ! En quelque sorte, elle se sent presque chez elle ici avec ce simple détail. Pour le soldat, cela devait être normal de voir quelqu'un avec des cornes. Par contre voir un liare débarquer du territoire humain, ça elle a un doute...

- Ensuite pour mon identité je me prénomme Manaka. Et je reviens en territoire liare pour ramener de la fourrure à un marchand qui m'a envoyé aller la chercher. Voyez par vous-même.

Elle sort de son sac en bandoulière sa couverture en fourrure de lièvre qui lui sert pour dormir à la belle étoile. Elle espère que son mensonge fonctionne parce qu'elle est fière d'avoir trouvé cette histoire en quelques secondes seulement et de la sortir avec son naturel confiant habituel. Finalement avec toutes les interdictions de Toma, elle a apprit à se cacher derrière des mensonges pour pouvoir passer inaperçu, sans que les gens se posent trop de questions. Après elle a toujours quelques petits problèmes de conscience car elle imagine ce que ses parents diront s'ils la voyaient faire...

La seule chose qui pourrait faire douter le soldat aux cheveux blancs, c'est le sceptre qui est rangé dans son dos. Parce que lui difficile de le ranger et pour peu qu'il y fasse attention, il verra qu'il ne s'agit pas d'une arme commune. Enfin bon, elle espère passer, c'est pour cela qu'elle ne cesse de faire son plus beau sourire au liare. Car après tout, comme les hommes, qui peut ne pas résister au charme d'une jeune demoiselle ?



MADE BY BOOGYLOU - 1053 mots



Dernière édition par Manaka H. Hildeguard le Mer 15 Juil 2015 - 16:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Soldat

Messages : 35
Xp's : 54
Date d'inscription : 11/07/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Mer 15 Juil 2015 - 14:17

L’individu qu’Azkiel avait vu arriver entra enfin dans le cercle de lumière de sa torche et retira sa capuche, dévoilant les deux cornes qui surmontaient sa tête.

- Erreur, je suis une Liare, dit la jeune femme qui se cachait dessous.

Une Liare ! Plutôt jolie en plus. Sa peau semblait étrangement claire, mais c’était sans doute un effet de l’éclairage.

Azkiel se détendit légèrement en voyant qu’il avait affaire à quelqu’un digne de converser avec lui. Cependant, elle n’en restait pas moins du mauvais côté de la frontière. Le soldat croisa les bras sur son torse et détailla la voyageuse d’un œil critique. Son instinct lui soufflait de se méfier de cette fille. Elle avait quelque chose de trop… Civilisée.

- Ensuite, pour mon identité, je me prénomme Manaka, continua-t-elle. Et je reviens en territoire Liare pour ramener de la fourrure à un marchand qui m’a envoyé aller la chercher. Voyez par vous même.

Pour prouver sa bonne foi, la jeune Liare sortit de son sac un morceau de fourrure. Les yeux gris d’Azkiel se posèrent un instant sur l’objet. Commercer avec les humains, encore une nouvelle lubie de la reine. Dire que le roi la laissait faire ce qu’elle voulait… La couronne aurait mieux fait de lancer une offensive massive contre les humains pour les détruire une bonne fois pour toute plutôt que de frayer avec eux.

Le Liare décida de tutoyer… C’était quoi son nom déjà ? Makana ? Après tout, c’est lui qui commandait ici.

- Et tu reviens avec si peu de marchandise ? Ton marchand ne risque pas de vendre grand chose, fit remarquer Azkiel en jugeant la réaction de son interlocutrice.

Son aplomb avait légèrement endormit sa méfiance dans un premier temps. Mais elle pouvait sourire autant qu’elle voulait, la situation restait trop étrange pour ne pas réveiller sa méfiance. Elle aurait été humaine, il l’aurait sans doute laissé passer, même avec une excuse bancale. Rares étaient ceux qui pénétraient sur leur territoire en révélant leur réelle motivation. Mais cette fois, il s’agissait d’une Liare, et peut-être même une déserteuse. Azkiel ne supportait pas les déserteurs, et il comptait bien s’assurer qu’elle n’en était pas une. Par ailleurs, c’était sans doute la seule chose qui allait se passer durant sa garde, et qui saurait le distraire de son ennui.
Le soldat tendit la main en direction de la Liare en face de lui, paume ouverte vers le ciel.

- On va pouvoir vérifier ça. Si je me souviens bien, les nobles délivrent des autorisations pour passer la frontière.

Un léger sourire moqueur ourla ses lèvres. Il sentait bien qu’elle n’aurait pas le contrat qu’il réclamait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 111
Xp's : 121
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Mer 15 Juil 2015 - 16:57



Tour de garde à la frontière

Le 3 Talien 1248

Le soldat regarde la soi-disant marchandise qu'elle devait apporter au marchand qu'elle a imaginé de toute pièce en quelques instants. Mais peut-être que son aplomb et sa confiance avait éveillé les soupçons du liare. N'était-ce pas dans leurs habitudes de voir des gens expliquer leur situation calmement en en confiance ? Elle savait que les liares sont un peuple assez... belliqueux mais elle ne croyait pas au fait qu'on les craignent pour cela. Car après tout, ils sont en paix avec les humains. Mais quoiqu'il en soit, cela ne devait pas être courant qu'un liare traverse cette frontière. Et ça, c'est peut être une grosse erreur de Manaka que de venir sans avoir fait attention à ce point. Elle aurait alors pût passer la frontière à un autre endroit, quitte à ce que le chemin soit plus dangereux cela ne lui faisait pas peur.

- Et tu reviens avec si peu de marchandise ? Ton marchand ne risque pas de vendre grand chose...

Aïe, premier point évoqué mais pas tout à fait stupide. La liare pensait qu'en ramenant cette belle couverture serait suffisant. Mais pour un marchand, il est vrai que cela n'est pas suffisant comme marchandise. L'esprit de Manaka travaille à cent à l'heure et en quelques instants, elle trouve à nouveau une excuse qu'elle sort tout aussi naturellement et confiante :

- En effet mais voyez-vous ce marchand est très exigeant et il voulait de la fourrure d'une espèce vraiment rare... hum comment ça s'appelle déjà ? Bref, et de plus il voulait qu'elle soit déjà utilisable, il n'aime pas faire trop de travail manuel ce gars là ! Alors ça peut vous paraître si peu, mais ça, ça vaut de l'or !

Elle ne sait pas si ça va marcher, elle même trouve cela un peu gros. Mais bon ça peut être tout à fait possible, non ? Du moins, ce genre d'histoire ça existe chez les humains, chez les liares elle n'en savait trop rien. C'est à ce moment là qu'elle se remet un peu en question : bon sang, elle est une liare mais elle ne connaît quasiment rien de leur comportement ! Elle se sent complètement ignorante et cela la pique à vif. Elle qui a toujours appris tellement de choses en si peu de temps ! A Saona, c'était sûrement la meilleure des élèves. Aucune matière ne lui faisait peur et si les manuels de plus de 700 pages effrayaient ses camarades, elle en était encore plus heureuse et dévorait chaque page pour finir le livre en quelques jours à peine. De même avec Toma, ses entraînements se sont toujours conclût par un succès. Elle a une capacité d'apprendre incroyable et elle le sait. Et pourtant, quand il s'agit de son espèce, elle n'en sait rien ! Les livres humains ne peuvent pas l'aider à comprendre les liares, ils sont sûrement remplis de préjugés suite aux guerres qui ont eu lieu il y a de cela de nombreuses années maintenant. Elle veut en savoir plus mais pour cela, elle allait devoir passer cette fichue frontière et donc convaincre le soldat qui lui barre la route. D'ailleurs, celui-ci lui tend la main paume vers le ciel. Tiens, il veut de l'argent ? Si c'est ça Manaka a de quoi lui en donner, elle est loin d'être fauchée ! Le métier d'alchimiste ça paye !

- On va pouvoir vérifier ça. Si je me souviens bien, les nobles délivrent des autorisations pour passer la frontière.

Ah bah non pas d'argent. La liare laisse échapper une grimace mais se ressaisi vite. Bon elle n'a pas cette fichue autorisation car de toute façon, comment aurait-elle pût en avoir en n'ayant jamais vu un seul liare de sa vie, et surtout pas de nobles liares ! Elle aurait presque envie de dire la vérité, raconter qu'elle a été élevée parmi les humains et n'a jamais été en territoire liare. Mais elle se retient. Quelque chose lui dit que ce ne serait pas une bonne idée...

Bon qu'est-ce qu'elle peut dire ? Que son marchand ne la fait pas travailler officiellement ? Du coup, son travail ne serait pas officiel et elle risquerait d'aller en prison pour ça ! Un risque qu'elle n'a pas vraiment envie de prendre. Mais là comment expliquer le fait qu'elle n'a pas d'autorisation ?

- Ah en parlant de ça, lors d'une escale dans une auberge, y'avait des hommes bourrés. Vous savez ce que c'est les humains : un peu d'alcool et les voilà bourrés, c'en est pathétique ! Un de ces abrutis a pris mon sac et l'a vidé pour savoir ce qu'il y avait dedans. Je l'ai bien amoché et j'ai pût récupérer mes affaires. Mais pas mon autorisation, il a réussi à renverser sa bière dessus... Irrécupérable le papier.

Ca partait dans le compliqué. Mais pour que son mensonge paraisse vrai, elle pensait à chaque détail, comme un souvenir qui refait surface. Une technique que lui a appris son mentor : et il s'avère que ça marche bien ! Du moins habituellement... Après, elle pense qu'elle aura bien du mal à trouver d'autres excuses, et elle n'a pas envie de retourner en arrière bredouille. Elle avait envie de voir les lacs de feu, les volcans, de la terre rouge ! D'ici, elle peut apercevoir quelques uns de ces éléments mais ils sont si loin qu'ils ne paraissent pas réels. Son imagination doit les inventer. C'est pourquoi elle se dit que si ça ne passe pas elle n'hésitera pas à assommer le liare de sorte à ce qu'il dorme très longtemps pour pouvoir continuer sa route...



MADE BY BOOGYLOU - 1053 mots

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Soldat

Messages : 35
Xp's : 54
Date d'inscription : 11/07/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Mer 15 Juil 2015 - 19:05

A sa plus grande satisfaction, il vit la Liare en face de lui grimacer. Si elle avait été moins jeune et avait eu plus d’expérience, sans doute aurait-elle mieux su cacher ce qu’elle ressentait. Il était presque capable de lire ses pensées sur son visage. Elle hésitait sur les mots qu’elle allait choisir par la suite, sans savoir que n’importe quelle parole la condamnerait. Azkiel ne croyait déjà plus à son histoire.

Il s’interrogeait néanmoins. Cette liare n’avait pas l’air stupide. Alors pourquoi venir se jeter dans la gueule du loup ? Si elle avait déserté, à quoi bon chercher à repasser la frontière en passant par la route ? Tout le monde savait qu’elle était gardée. Personne ne pouvait être ignorant à ce point !
Curieux et assez amusé de la voir se débattre avec son mensonge, tout en sachant qu’il avait déjà gagné, le soldat attendit qu’elle continue sa pathétique excuse. Il se donnait un peu l’impression d’un chat jouant avec sa proie et appréciait le sentiment de supériorité qui en découlait.

- Ah, en parlant de ça, lors d’une escale dans une auberge, y’avait des hommes bourrés. Vous savez ce que c’est, les humains. Un peu d’alcool et les voilà bourrés, s’en est pathétique !

Jusqu’à là, Azkiel voulait bien la croire. Quoi qu’il n’avait jamais vu un humain boire. Généralement, il ne passait pas assez de temps avec eux pour pouvoir évaluer leur comportement. Il les tuait trop rapidement. Il n’en avait jamais trouvé un capable de lui résister, ils étaient tous faibles, voilà tout.

- Un de ces abrutis a pris mon sac et l’a vidé pour savoir ce qu’il y avait dedans. Je l’ai bien amoché, et j’ai pu récupérer mes affaires.

Là, Azkiel fut surpris. Il avait toujours entendu dire que les humains étaient terrifiés par les Liares, bien conscients qu’ils étaient supérieurs à eux. Même si Monaka était une fille, elle aurait quand même dû pouvoir insuffler la peur.
Cette constatation le fit se renfrogner un peu. Si les humains se mettaient à moins les craindre, c’était la faute des déserteurs assez stupides pour vouloir vivre en harmonie avec une espèce inférieure, incapable de se défendre.

- … Mais pas mon autorisation, il a réussi à renverser sa bière dessus… Irrécupérable le papier.

Mouai, il aurait pu trouver une meilleure excuse sans faire plus d’effort, il en était persuadé. Par exemple euh… Enfin bref, il avait vu clair dans son jeu.
Cette Liare avait quitté le territoire peu de temps auparavant. Cependant, après s’être rendu compte que les hommes étaient d’insipides créatures, elle avait décidé de revenir demander le pardon de la couronne, sans doute en mettant en avant son jeune age.

- Comme c’est pratique, lâcha-t-il d’un ton sarcastique. Je pourrais te demander le nom du marchant, ou celui du noble auquel il appartient, mais tes mensonges m’ennuis. Aucune imagination.

Il laissa planer un silence pesant un instant, histoire de renforcer son petit effet.

- Tu as déserté. Et tu connais le sort réservé aux déserteurs, susurra Azkiel d’une voix caressante. A présent, il y a deux solutions. Ou tu me laisses gentiment t’attraper et t’emmener voir le roi. Ou tu résistes et dans ce cas je serais beaucoup moins gentil. Ma patience est plutôt limitée, surtout envers les déserteurs.

Il lança un regard interrogateur sur son interlocutrice. Il ne pouvait pas nier préférer la deuxième options, mais se dit que dans tous les cas, il allait bien s’amuser.

- Alors, laquelle se sera ? Demanda-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 111
Xp's : 121
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Jeu 16 Juil 2015 - 18:50



Tour de garde à la frontière

Le 3 Talien 1248

Comme elle s'en doutait son mensonge n'est pas passé. Ils sont pas si naïfs que ça ces liares ! Enfin là elle s'avoue son échec, ce qui n'arrive pas souvent. Mais après tout, est-ce si courant de croiser un liare en terre humaine ? Elle avait entendu parler de déserteurs, de rebelles cherchant à fuir l'autorité de la couronne. D'après les dires, il n'y a aucune éducation chez les liares si ce n'est l'apprentissage du combat. Et le machisme est très courant dans ce pays. Alors elle pouvait s'attendre à croiser un abruti de soldat qu'elle aurait pût facilement berner à coup de jolis battement de cils et de positions sensuelles. Mais là, quelque chose lui dit que ça ne marchera pas...

- Comme c’est pratique. Je pourrais te demander le nom du marchant, ou celui du noble auquel il appartient, mais tes mensonges m’ennuis. Aucune imagination.

Un sourire sarcastique s'affiche sur son visage. Il se veut imposant en laissant planer un silence mais Manaka ne le prend pas comme ça. Personne n'a réussi à l'impressionner, mis à part son mentor qui l'étonnera toujours. D'ailleurs elle aimerai bien qu'il soit là, qu'il débarque de nulle part et efface la mémoire du soldat aux cheveux blancs. Mais non, il faut toujours qu'il arrive quand elle ne le veut pas. Si seulement elle avait le don de télépathie ou même de téléportation ! D'un simple hop, elle pourrait faire apparaître Toma ou même envoyer le soldat liare loin, très loin d'elle et ainsi elle pourra passer sans aucun obstacle. Elle laisse son imagination divaguer quand le soldat rompt le silence.

- Tu as déserté. Et tu connais le sort réservé aux déserteurs. A présent, il y a deux solutions. Ou tu me laisses gentiment t’attraper et t’emmener voir le roi. Ou tu résistes et dans ce cas je serais beaucoup moins gentil. Ma patience est plutôt limitée, surtout envers les déserteurs. Alors, laquelle ce sera ?

Ouh là lui aussi il part dans un délire ! Voilà que Manaka est considérée comme une déserteuse alors qu'elle n'a jamais été en territoire liare ! Elle qui connaît son statut, ne peut s'empêcher de sourire d'amusement.

- Une déserteuse ? Mais pourquoi une déserteuse reviendrait dans le pays qu'elle a fuit ? C'est signé son arrêt de mort ! Si j'étais une déserteuse et que je voulais mourir, je me serai suicidée pas la peine que je revienne ici ! Enfin c'est illogique !

Elle savait le sort qu'on réservait aux déserteurs. Car après tout, pourquoi les liares qui ont fuit leur patrie ne reviennent jamais ici ? Parce qu'ils n'ont pas envie de mourir ! Manaka lance un soupir désespérément ironique et plante son regard dans les yeux du soldat.

- Je veux juste passer cette fichue frontière, regarder le pays liare quelques minutes et après je m'en vais. De toute façon personne ne me connaît ici ! Je peux bien passer faire un tourisme express discrètement, personne n'en sera rien !

Peut-être qu'elle ne raconte pas tout en détail mais c'est la stricte vérité. Bon ok, elle aurai aimé s'attarder un peu plus, visiter les villes liares, plonger dans un lac de lave, chose qu'elle ne pourra jamais faire chez les humains. Mais elle n'a pas envie de se friter avec le soldat. Certes, elle ne doute absolument pas de ses capacités, mais elle ne connaît pas celles du liare qui lui fait face. Et face à l'inconnu, l'improvisation n'est pas toujours le meilleur choix...


MADE BY BOOGYLOU - 1053 mots

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Soldat

Messages : 35
Xp's : 54
Date d'inscription : 11/07/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Ven 17 Juil 2015 - 13:07

Elle avait quand même de l’aplomb, cette Liare, Azkiel devait bien le reconnaître. Elle n’avait pas bronché lors de sa menace, mais c’était sans doute parce qu’elle ne connaissait pas sa réputation…

Etait-ce vraiment un sourire qui venait d’apparaître sur le visage de la déserteuse ? Les yeux d’Azkiel s’assombrirent. Si elle se moquait de lui, elle n’allait pas faire long feu, cette petite. Dommage, elle était plutôt mignonne. Alors qu’il s’apprêtait à faire un mouvement pour dégainer son épée, elle se mit à parler.

- Une déserteuse ? Mais pourquoi une déserteuse reviendrait dans le pays qu'elle a fuit ? C'est signé son arrêt de mort ! Si j'étais une déserteuse et que je voulais mourir, je me serai suicidée pas la peine que je revienne ici ! Enfin c'est illogique !

Elle soulevait une question qu’il s’était lui même posé un peu plus tôt. Mais lui n’était pas déserteur, comment pouvait-il comprendre l’esprit sinueux d’un des leurs ? Pas qu’il en ai particulièrement envie de toute façon. C’était un peu comme une maladie incurable, et il ne comptait pas se laisser contaminer.

- Qu’est-ce que j’en sais, moi. Je ne suis pas un déserteur, cracha-t-il. Peut-être que c’est ce que tu espères, justement. Que je trouve ça illogique et que je te laisse passer, alors qu’en fait il s’agit de la vérité !

Sa réplique fit soupirer son interlocutrice. Elle leva les yeux pour le fixer droit dans les yeux. Malgré le faible éclairage, il devinait ses iris d’un bleu profond.

- Je veux juste passer cette fichue frontière, regarder le pays liare quelques minutes et après je m'en vais. De toute façon personne ne me connaît ici ! Je peux bien passer faire un tourisme express discrètement, personne n'en sera rien !

Azkiel fut un peu déstabilisé par ces paroles. Du tourisme ? Chez les Liare ? Et puis quoi encore, il n’avait jamais entendu cela. Le pays était inhospitalier pour les faibles humains, ils n’y venaient pas sans bonne raison, puisqu’ils y risquaient leur vie. Et comme les Liares ne pouvaient s’éloigner des terres de la couronne, ils ne pouvaient pas non plus faire du tourisme.

Le soldat hocha légèrement la tête. D’où pouvait bien sortir cette fille ? Une nouvelle hypothèse se forma dans son esprit, elle expliquait parfaitement son comportement anormal : elle était toquée. C’était une Liare qui avait déserté, s’était prit un grand coup sur le crane en territoire humain, et qui n’avait plus toute sa tête depuis. Résultat, elle était revenue ici comme une fleur, pensant que le garde à la frontière la laisserait passer. Pas de chance, elle était tombée sur lui.

Qu’est-ce qu’il faisait de cette folle ? La tuer serait peut-être une forme de pitié ? Mais s’il la tuait, il devrait en référer au roi, et déjà qu’il n’était pas dans ses bonnes grâces… Non, il devait faire profil bas pour le moment et l’emmener devant la couronne pour son procès, comme tout bon soldat l’aurait fait.

- Oh, tu veux juste aller faire du tourisme, fit Azkiel d’un ton faussement surpris. Il fallait le dire plus tôt…

L’ironie de ses paroles ne pouvait pas avoir échappé à la Liare en face de lui. Elle avait voulu continuer dans son mensonge, c’était donc qu’elle avait choisi la seconde option à sa disposition. Un sourire carnassier étira ses lèvres. La plus amusante.

Jaugeant la taille de son adversaire et la finesse de sa musculature, il se dit qu’en la combattant à l’épée, elle allait finir trop abîmée pour qu’il puisse la ramener devant la couronne. Il se contenterait donc de ses poings.

Le soldat se campa plus solidement sur ses jambes et l’attaqua sans prévenir. Sa main fusa rapidement vers la gorge de la jeune Liare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 111
Xp's : 121
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Ven 17 Juil 2015 - 23:45



Tour de garde à la frontière

Le 3 Talien 1248

Tiens, le soldat n'avait toujours pas l'air de croire en Manaka. Pourtant cette fois-ci elle a dit la vérité ! Devant la mine d'incompréhension du soldat, la jeune liare ne savait pas quoi utiliser d'autre comme négociation. Ah si Toma était là, il pourrait effacer les souvenirs du soldat, les modeler même de manière à le manipuler ! Mais elle ne pouvait pas uniquement compter sur lui. Elle aurait bien aimer tout de même avoir son pouvoir : c'est tellement plus utile que le sien ! Elle ne pouvait que tout faire cramer et quand on veut cuire quelque chose, elle éteignait le feu. Complètement inutile. Même si elle s'entraîne régulièrement pour maîtriser sa vérité elle ne pouvait rien faire d'aussi cool que lui.

Mais ses pensées s’estompent aussitôt une fois que le soldat reprend la parole.

- Oh, tu veux juste aller faire du tourisme. Il fallait le dire plus tôt…

Bon vu le ton ironique qu'il a pris qui n'a pas échappé à Manaka, elle peut s'attendre au pire venant de lui. Elle avait choisi la deuxième option à l'espèce de choix qu'il lui avait proposé. La jeune fille pense que ce fût la meilleure, car après tout elle irait en prison, sera jugée devant le roi et peut-être plusieurs liares qui ne connaissent absolument pas son existence. Le nom de famille de Manaka serait-il valable là bas ? Elle en doute. De plus, elle n'a aucun allié en terre Liare alors elle n'aurait aucune chance. Le seul être de feu qu'elle a connu c'est... le type en face d'elle qui a bien décidé de l'affronter. Aucune chance de le rallier à sa cause. La brune soupire devant le peu de possibilités qu'il y a face à elle. Mais elle ne compte pas se laisser faire. Un coup de poing fuse vers sa gorge et elle esquive le coup en se décalant pour que celui-ci passe au dessus de son épaule. Un regard dur remplace ses yeux innocents et un sourire confiant s'affiche sur son visage.

- Très bien si c'est comme ça...

Le soldat n'avait pas choisi de dégainer son épée, restée à sa taille. Sûrement pensait-il que vu la taille de Manaka ainsi que son apparence fragile dû à son corps de femme ce ne serait pas nécessaire. Elle déteste qu'on la considère comme faible. Elle a réussi à vaincre de nombreux soldats grâce à un style de combat assez particulier : rapidité, agilité, souplesse et... fourberie. Si vous pensez que la jeune fille aurait une once d'honneur en combat vous vous trompez. Elle a apprit avec son mentor que la fin justifie les moyens ! C'est pourquoi elle ne va pas l'affronter à main nue. Elle libère son sceptre d'un geste rapide, esquive le coup suivant que lui porte le soldat. Les coups d'après elle les pare avec son arme. Lorsqu'un rythme s'installe dans le combat, elle en profite pour viser les jambes du liare lui fauchant ainsi ses appuis. Son adversaire perd l'équilibre et s’effondre à ses pieds. Un sourire satisfait se dessine sur les lèvres roses de la brune. Maintenant elle a peu de temps pour réagir avant qu'il ne se relève et attaque à nouveau. La curiosité lui dit d'en profiter pour aller voir le pays liare. La raison lui dit de fuir et de retourner en territoire humain. Manaka est loin d'être stupide et si elle s'avance dans le pays du feu. Le soldat pourrait bien ramener une troupe de ses camarades, contre qui elle pourra difficilement faire le poids. Elle opterai pour la sécurité si le fait d'être si proche de son but était si tentant ! Tant pis, pour une fois elle serait complètement timbrée ! Elle s'élance alors en direction du pays liare, mais elle a oublié un détail...


MADE BY BOOGYLOU - 1053 mots



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Soldat

Messages : 35
Xp's : 54
Date d'inscription : 11/07/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Sam 18 Juil 2015 - 19:57

Azkiel ne s’attendait pas à ce que la jeune femme esquive sa tentative de la saisir à la gorge. Déstabilisée, il recula d’un pas par réflexe.

Le regard de Malaka avait changé. Elle semblait gagnée par un sentiment qu’il connaissait bien et qui animait tout les Liares, le plaisir de se battre. Ce serait donc une adversaire plus coriace que son apparence semblait le laisser deviner au premier abord.

Un large sourire étira les lèvres du soldat, ravi de pouvoir s’amuser un peu. Il décrocha son manteau et le laissa tomber au sol pour ne pas qu’il entrave ses mouvements. Puis, il fit un pas de côté pour ne pas se prendre les pieds dedant.

- Très bien, si c’est comme ça…

Malika prit une arme qu’elle gardait dans son dos et se mit en garde. Azkiel identifia un sceptre, dont il n’avait pas la moindre idée du fonctionnement. La méfiance était de mise. Il abandonna l’idée de sortir son épée. Cette action aurait laissé à la Liare le temps de l’attaquer et de lui faire perdre du terrain. Il décida qu’il devait lui arracher son arme des mains pour être tranquille, avant de la neutraliser.

Son centre de gravité bascula vers l’avant une fraction de seconde avant qu’il n’attaque à nouveau, gardant une petite partie de son esprit vigilante quant à l’utilisation du sceptre. Mais son adversaire ne s’en servi que pour parer ses attaques, sans qu’il parvienne pour autant à s’en saisir, ce qui commença rapidement à l’agacer. Cette fille était une vrai anguille !

Alors qu’il projetait de changer de tactique, son adversaire le prit une nouvelle fois au dépourvut en lui fauchant les jambes d’un geste leste et assuré.

Azkiel tomba en arrière et se retrouva sur les fesses. Sa torche tomba par terre et s’éteignit après un vacillement de la flamme qui fit danser les ombres autour d'eux.

Cette petite garce !

Un goût de fer envahit sa bouche, il s’était mordu la langue. La saveur du sang ne fit que renforcer son désir de combattre et réveilla sa soif de violence. Le fait d’être au pied de cette fille enflamma sa rage. Elle allait payer pour cela.

La déserteuse en face de lui se précipita en direction du pays des Liares, mais le soldat ne lui laissa pas l’occasion de s’en approcher. Il saisit sa jambe d’une main de fer. Entraînée par son élan, elle chuta à son tour.

Azkiel tomba sur le côté sans lâcher sa cheville. Il se mit sur ses genoux sans attendre, tira la jeune femme sur le sol vers lui avant de s’installer à califourchon sur ses reins pour la maintenir au sol. Le combat le moins digne qu’il avait mené depuis longtemps…

Elle se débattit avec assez de force pour manquer de le faire tomber, mais Azkiel, aveuglé par sa soif de violence, attrapa ses cheveux et lui frappa la tête sur le sol. Il se crispa pour s’empêcher de recommencer encore et encore, jusqu'à ce que le sang recouvre la terre et arrose l'herbe qui les entourait, et prit une grande inspiration difficile pour regagner une certaine maîtrise de ses nerfs.

- Reste tranquille, dit-il d'une voix rauque. Sinon, je ne pourrais pas résister à la tentation de te tuer.

Le soldat leva la tête. Dans le noir presque complet, son sac posé à moins de deux mètres ressemblait à une masse sombre non identifiable. A l’intérieur, il avait une corde dont il pourrait se servir pour attacher la Liare récalcitrante. Il posa une main au creux des épaule de son adversaire pour la maintenir, et tendit l’autre pour tenter d’atteindre le sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 111
Xp's : 121
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière Sam 18 Juil 2015 - 22:27



Tour de garde à la frontière

Le 3 Talien 1248

Elle était si contente de courir vers le monde qu'elle a toujours voulu découvrir. Rencontrer des liares, boire de la lave et même se baigner dedans ! Que de détails du quotidien pour les liares vivant ici mais pour elle, tout cela devait paraître fabuleux. Car elle n'a jamais vécu rien de tel. Mais son espoir fût de courte durée. Une main puissante agrippa sa cheville et la retient dans son élan. Elle s’effondra sur le sol à plat ventre. Malgré son souffle coupé par la chute, elle essaye de s'agripper à quelques chose mais les brins d'herbes ne peuvent rien faire pour elle, ni même enfoncer ses ongles dans le sol. Le soldat la tire vers lui. Manaka essaye de se retourner pour lui donner un bon coup de poing à la figure mais il s'est assis à califourchon sur son dos, la bloquant par son poids. La colère de la jeune liare bouillonnait, jamais elle n'a vécu une situation aussi honteuse. Elle bat des jambes, se tortille dans tout les sens pour échapper à la prise du liare. Elle le sentit défaillir un instant mais elle ne pût en profiter. Le soldat la saisit par ses cheveux, la faisant grimacer puis écrase sa tête sur le sol. Ce coup fût suffisant pour qu'elle perde le contrôle de son corps. Elle était encore consciente mais complètement dans les vapes. Elle sentit alors le soldat se crisper, sûrement pour s'empêcher de recommencer son coup. mais voyant que Manaka ne réagit plus, il a réussi à se contrôler. Elle aurait presque pût se réjouir de ne pas subir toute sa colère mais là elle ne pouvait rien faire, même pas esquisser un sourire ni même soupirer.

- Reste tranquille, sinon, je ne pourrais pas résister à la tentation de te tuer.

Les mots du liare résonnait dans sa tête comme un lointain écho. Qui était-il déjà ? Ah elle n'en savait rien. Pourquoi déjà s'était-elle retrouvée par terre, la tête dans un la terre sans réagir ? Elle n'en savait rien... Et elle ne pût se poser plus de questions car elle sombre dans l'abysse de l'inconscience.

Manaka était entourée du noir le plus complet. Elle ne sait pas où elle est. Alors qu'elle se demande quel est ce lieu si étrange et si vide, des silhouettes d'arbres se dessinent devant elle puis elle se retrouve dans une forêt. Elle reconnaît parfaitement cet endroit. Elle a vu ses arbres des millions de fois. Elle a vécu au coeur de cette forêt. La forêt des Mirlis. Elle avance quelques mètres et tombe sur son village. Ses parents sont debout au coeur de la place centrale. Ils semblaient l'attendre. Manaka courût vers eux, si contente de les revoir après tant d'années loin d'eux. Elle voulait leur dire qu'elle allait bien, qu'elle a grandi normalement, qu'elle a appris plein de choses qu'elle veut leur montrer. Mais ses parents restèrent stoïques. Ils la regardaient avec un air dur. Elle sûr alors qu'elle avait fait une énorme erreur en partant sans rien leur dire. Ils lui avaient interdits de partir avec cet homme qu'ils ne connaissaient pas. Personne ne connaissaient ses intentions. Elle s'était mise en danger et voilà où ça la mène ! Le nez cassé et la figure dans une marre de sang. Peut-être même plus, elle est peut-être morte ? Alors c'est ça le paradis ? Faire face à ses regrets ?

- Je suis désolée, terriblement désolée... Vous me manquez tellement, j'aurai dû vous écouter...

Elle était en larme. Elle s’effondre à genoux aux pieds de ses parents. Alors que son visage était entre ses mains, le monde autour d'elle redevint noir. Puis plus rien.

Elle ouvre les yeux. Elle respire bruyamment comme si elle sortait d'un mauvais rêve. Ses yeux sont humides, ses joues encore mouillées du passage des larmes. Elle avait pleurée, comme dans son rêve. Où est-elle ? Elle ne peut toujours pas bouger mais cette fois-ci ce n'est pas parce qu'elle est toujours inconsciente, elle est enchaîné par une corde. Elle essaye de s'en libérer mais à part lacérer ses membres, ça ne mène à rien. Elle cherche le soldat liare dans son maigre champ de vision, encore flou d'être sorti de cette inconscience. Qu'allait t-il faire d'elle ? Elle commence à prendre conscience de sa très mauvaise posture...  



MADE BY BOOGYLOU

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tour de garde à la frontière

Revenir en haut Aller en bas

Tour de garde à la frontière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Tour de garde du Rohan
» Tour de garde. [ShuiLong Zhang]
» Arrivée à Amon Sûl
» Tuto: tour de garde du Rohan
» Garde impériale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Liares :: Le Mont Torgern-